Image d’illustration d’un hôpital @Antoine Merlet

Un nouveau gène responsable du diabète découvert à Lyon

Par voie de communiqué, les Hospices Civils de Lyon indiquent, mercredi 27 octobre, avoir découvert un nouveau gène responsable du diabète chez l’homme. Une avancée majeure dans la compréhension de la maladie.  

Les Hospices Civils de Lyon annoncent (HCL), mercredi 27 octobre, avoir identifié un nouveau gène déterminant dans le développement du diabète. Une découverte obtenue grâce au Pr. Marc Nicollino des HCL avec le concours de Cécile Julier de l’INSERM. 

Une famille lyonnaise comportant de nombreux sujets avec plusieurs formes de diabètes a été recrutée et explorée sur le plan clinique dans le service d’endocrinologie et de diabétologie pédiatriques et maladies héréditaires des HCL. « Le service prend en charge toutes les pathologies endocriniennes et métaboliques de l’enfant et de l’adolescent et les maladies pédiatriques communes. Il est le siège de deux centres de référence nationaux coordonnateurs des maladies rares. Il fait partie du Centre intégré de l’obésité. Il est le centre de compétences pour toutes les pathologies endocriniennes rares. », ont indiqué les HCL.  

Une meilleure appréhension de la maladie 

L’observation et les analyses génétiques réalisées ont abouti à l’identification du gène responsable ONECUT1 (One Cut Homeobox 1) - autrement appelé HNF6 (Hepatocyte Nuclear Factor 6) - qui permet de mieux appréhender les mécanismes physio-pathologiques du diabète. En définitive, cette découverte va permettre d’optimiser les stratégies de diagnostic et de proposer une médecine de précision avec la personnalisation des traitements les plus adaptés. 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut