Balance justice

Ugo Iannuci, l'avocat lyonnais présent au procès de Klaus Barbie est mort

Avocat à Lyon depuis la fin de la guerre d'Algérie, ce communiste était particulièrement engagé pour les droits de l'homme.

Né à Gerland et fils d'immigrés italiens, l'avocat Ugo Iannuci s'est éteint à l'âge de 88 ans. Il était connu pour ses combats pour les droits de l'homme et la défense des salariés. Bâtonnier du barreau de Lyon en 1989, il a ensuite présidé la Chaire lyonnaise des droits de l’homme en 2001. 

L'avocat a déposé la toute première plainte pour crime contre l'humanité, en 1973, contre Paul Touvier. Ce dernier était un fonctionnaire collaborationniste lyonnais, premier jugé de nationalité française condamné pour crimes contre l'humanité, pour lesquels il a été condamné à la réclusion à perpétuité.

Ugo Iannuci était aussi un des avocats des parties civiles au procès Klaus Barbie. Ce chef de la police de sûreté allemande à Lyon entre 1943 et 1944 a été jugé coupable de crimes contre l'humanité pour plusieurs rafles et la déportation de nombreux Juifs dans la région lyonnaise.

Des hommages

Dans un tweet mardi 14 septembre, le maire de Lyon, Grégory Doucet lui rend hommage. "Sa vie aura été marquée par une exigence de justice, ainsi que par des engagements d’une humanité exemplaire", soutient-il.

Ugo Iannuci a également été l'avocat d'organisations syndicales et notamment de la CGT du Rhône. Dans un communiqué, l'union départementale salue "un grand avocat engagé dans la défense des salariés, avec des valeurs affirmées contre toutes formes de discriminations et de racisme."

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut