© Muriel Chaulet – Ville de Lyon

Tokyo 2020 : les athlètes olympiques et paralympiques lyonnais ont reçu la médaille d'honneur de la Ville de Lyon

Mardi après-midi, les champions olympiques et paralympiques lyonnais ont été décorés de la médaille d'honneur de la ville de Lyon dans les salons de l'Hôtel de Ville.

Quelques semaines après leur médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo, et moins de 24 heures après avoir été reçus à l’Élysée, les athlètes olympiques et paralympiques lyonnais continuent d’accumuler les distinctions. Mardi après-midi, en présence de différents acteurs associatifs, les champions ont été félicités par le maire de Lyon, lors de la remise de la médaille d’honneur de la ville. "Grâce à vous, Lyon est une ville de sport, dans une métropole de sport, qui se veut inclusive avec toutes les pratiques, pour tous les pratiquants et pratiquantes." a déclaré Grégory Doucet.


"On se sent plus léger, le contrat est rempli".


Médaille d'honneur de la Ville de Lyon ©Grégoire Gindre

Accueillis en grande pompe dans la cour d’honneur de l’Hôtel de Ville par les trompettistes du Conservatoire de Lyon, les athlètes se sont ensuite rendus dans les salons pour être décorés de la médaille d’honneur de la Ville de Lyon. "Tellement fier. On se sent plus léger, plus soulagé " explique Alexandre Lloveras, natif lyonnais et atteint d’un déficit de champ visuel périphérique depuis sa naissance. Avec une médaille de bronze et une médaille d’or lors de ses premiers Jeux Paralympiques cet été, l’étudiant en kinésithérapie à l’Université Lyon 1 a le "sentiment que le contrat est rempli". À tout juste 21 ans, avec deux médailles olympiques en poche dont une en or, c’est le moins que l’on puisse dire.


"Les JO, ça a une saveur particulière"


Des champions olympiques, il y en avait autour de Grégory Doucet dans les salons de l’Hôtel de Ville lors de la traditionnelle photo officielle. Parmi eux, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias, la paire en or de l’aviron français. Une victoire au finish pour le binôme qui fait déjà le tour des best-of des moments glorieux de l’olympisme français. "C’est sûr que cela a été vraiment l’occasion de parler de ce sport, pas assez reconnu. On ne comprend pas trop cet engouement soudain, on avait déjà battu nos concurrents avant Tokyo. Mais là, c’est les JO, ça a une saveur particulière. On profite à fond." jubile Hugo Boucheron, déjà champion du monde, double champion d’Europe et désormais champion olympique avec son binôme de toujours Matthieu Andriodias, tous les deux licenciés au Cercle de l’aviron de Lyon.

Le maire de Lyon en conversation avec le triple médaillé de bronze Maxime Thomas ©Grégoire Gindre

Cap sur Paris 2024

"Un immense bonheur d’être reçu ici, dans ma ville." explique le pongiste Maxime Thomas, triple médaillé de bronze paralympique – deux fois à Tokyo cette année et une fois en 2016 à Rio. "J’en ai un peu marre de la médaille de bronze, ironise-t-il.  Mais c’est pour pouvoir être champion pour la première fois à Paris en 2024, devant les amis, le club et la famille." Derrière son humour, Maxime Thomas veut rester concentré : "Paris 2024, c’est dans moins de trois ans maintenant. Ça va aller très vite. Le Covid sera derrière nous. Je veux tout donner pour pouvoir profiter pleinement." Dans son allocution, le maire de Lyon a également donné rendez-vous aux amoureux des sports olympiques en 2024. Le label "Terre de Jeux 2024" décerné à Lyon permettra à la métropole de mettre à disposition des centres d’entraînements et différents équipements homologués.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut