Projet de téléphérique © Antoine Merlet / Simulation Lyon Capitale

Téléphérique entre Francheville et Lyon : la maire de La Mulatière se prononce, aussi, contre le projet

Le projet de transport par câble dans l'ouest lyonnais n'en finit pas de faire débat. Et de susciter des crispations dans les communes traversées par le projet de téléphérique. Dans une lettre aux Mulatins, la maire de La Mulatière, Véronique Dechamps, indique être "opposée au principe même de ce projet". Elle est contre, comme son homologue de Sainte-Foy-lès-Lyon, Véronique Sarselli.

Inscrit au plan de mandat du Sytral, le projet de transport par câble dans l'ouest lyonnais entre Francheville et Lyon, qui doit passer par Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière, déchaîne les passions dans l'ouest lyonnais.

Jean-Charles Kholhaas, vive-président délégué du Sytral, pilote ce projet au Sytral. Il est également 5e vice-président de la Métropole de Lyon, en charge des déplacements, intermodalités et logistique urbaine. Il a détaillé ce projet dans Lyon Capitale (l'interview en intégralité est à retrouver ici), dont la mise en service est prévue fin 2025. LyonCapitale.fr avait aussi réalisé un long sujet ce ce projet fin décembre (à relire ici). Une pétition contre le projet a aussi été lancée (voir ici).

Deux des trois maires des communes traversées sont désormais contre. Si le maire de Francheville, Michel Rantonnet, est favorable au projet, Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, s'est rapidement déclarée "opposée" à ce projet. En raison notamment de contraintes d'insertion très importantes sur Sainte-Foy-lès-Lyon. Début février, par 31 voix sur 35, le conseil municipal de Sainte-Foy-lès-Lyon a notamment voté un vœu pour demander l'organisation d'un référendum local sur le sujet du transport par câble.

Lire aussi : Ouest de Lyon : bonne ou mauvaise idée, le projet de téléphérique est-il vraiment crédible ? Et pertinent ?

La position de la maire de La Mulatière, Véronique Dechamps, était attendue. Dans une lettre adressée aux habitants de La Mulatière, aux Mulatins, Mme Dechamps explique que la "majorité municipale n'a pas souhaité réagir dans la précipitation, surtout sur pareil sujet qui comporte tant de conséquences et... d'inconnues". Elle regrette d'abord le manque de concertation du Sytral sur un tel projet : "la municipalité n'a pas été consultée en amont, ni même été informée, et ce contrairement à tous les usages républicains".

"La Métropole (de Lyon) semble vouloir faire le bonheur des gens malgré eux"

Après diverses consultations, et une majorité municipale à une "très large majorité opposée au projet", "je suis en tant que maire et comme citoyenne, opposée au principe même de ce projet, car la fin ne justifie pas les moyens", poursuit Véronique Dechamps dans sa lettre, puis liste les raisons de son "non". "Aussi, la Métropole semble vouloir faire le bonheur des gens malgré eux ! Pourtant, les propositions et alternatives de transports collectifs ne manquent pas, alors qu'en cette matière, le mieux serait tout de même de tenir compte de l'avis des élus et des habitants", conclut la maire de La Mulatière.

Les écologistes de Francheville veulent une concertation "beaucoup plus forte"

A Francheville, le projet fait débat aussi chez les écologistes.  Si les élus écologistes de Francheville saluent "une opportunité originale et innovante qu'il faut étudier à fond", ils réclament aussi "une concertation beaucoup plus forte" face à "un projet aussi nouveau" (lire notre article sur le sujet ici).

"Les études sont en cours et la phase d'information et de concertation démarrera à l'automne (2021). Face à un projet aussi nouveau, la concertation doit démarrer dès que possible et être beaucoup plus forte", soulignent les élus écologistes de Francheville. Ils demandent "une meilleure écoute et prise en compte des craintes des habitants des communes concernées dans la conduite de ce projet". Avec un maître-mot : l'acceptabilité. "Son acceptabilité est un des enjeux importants et nécessite de mobiliser concertation, pédagogie et ingénierie, et ce sans tarder", ajoutent les élus écologistes.

Lire aussi : Téléphérique entre Francheville et Lyon : "Si une majorité de personnes y sont opposées, on le fera passer ailleurs"

7 commentaires
  1. JANUS - jeu 4 Mar 21 à 13 h 55

    Curieusement, le téléphérique le plus simple et à la vue superbe serait entre XRousse les S et Fourvière Loyesse.
    Mais chut, site protégé !

  2. PAUL Gabriel - jeu 4 Mar 21 à 15 h 07

    Bonjour
    Je pense que la desserte de l'ouest Lyonnais ne passe pas par un METRO (ligne E) trop cher ou un Téléphérique non a adapté et dont personne ne veut.
    La desserte de l'Ouest passe par le tram train de l'Ouest Lyonnais "TTOL" qui avec quelques aménagements:
    - mise en double voies de plusieurs portions non encore réalisées (ex: tunnel des deux amants 300mètres)
    - desserte de la gare St PAUL par le tram T3 prolongé de part Dieu sur le cours Lafayette place des Cordeliers, (correspondance METRO A) rue Grenette, pont sur la Saone enfin arrivé gare St PAUL.
    Ce prolongement de T3 créant une liaison Part-Dieu Presqu’il rendra inutile la création d’un tram T8.
    - etc.
    Le TTOL bien plus rapide, dessert et desservira un périmètre bien plus vaste pour un cout moindre sans emprunte au solqu’un Téléphérique ou un Métro.

    1. phildelo - ven 5 Mar 21 à 9 h 08

      Tout à fait d'accord avec vous, le sujet du tram train et de son optimisation est insuffisamment abordé.
      J'aimerai comprendre pourquoi on bloque sur l'aménagement du tunnel des deux amants et aussi la reprise du tram train par le sytral avec un billet unique tcl idem métro bus tram...

      1. Bernard G - mar 9 Mar 21 à 23 h 08

        Oh, ça je peux vous répondre, @phildelo :
        Les dirigeants du Sytral ont toujours été très "tièdes" sur le billet unique parce qu'ils n'auraient aucun pouvoir, aucun moyen de contrôle face au propriétaire des lignes TTOL (c'est SNCF Réseau) et à l'exploitant (SNCF Mobilités).
        Leur seule "latitude" serait de payer le service des trains de banlieue sans aucune capacité de contrôle de sa qualité et de son économie.
        Pareil pour les investissements : les travaux d'amélioration des infras SNCF sont faites sans aucune communication du détail des coûts pour un financeur extérieur à cette société.
        (il suffit de voir les crispations entre les Régions et la SNCF à propos des TER pour s'en donner une petite idée)

  3. Pije - ven 5 Mar 21 à 11 h 20

    Jean-Charles Kholhaas a récemment dit : "Si une majorité de personnes y sont opposées, on le fera passer ailleurs".
    Si ça continue à ce rythme là il va falloir revoir la copie pour passer directement de Francheville à Lyon car au moins pour le moment ces 2 municipalités là ne sont pas contre.

    1. Bernard G - ven 5 Mar 21 à 15 h 43

      Francheville - Gare de Oullins et prendre ensuite le métro B, ça semble faisable. ... techniquement
      Mais la maire de Oullins réagirait peut être pareil que ses collègues, du même bord politique, par solidarité de parti ?

  4. Bernard G - ven 5 Mar 21 à 16 h 23

    En 2017 les maires de Sainte Foy, Francheville, La Mulatière, Oullins, Chaponost et Craponne avaient adressé un courrier à la présidente du Sytral pour demander "l'inscription d'un projet de transport aérien par câble dans la Programmation Pluriannuelle des Investissements".

    Fin 2019 le Sytral - qui n'avait peut être tout simplement "pas envie" de se lancer dans ce genre d'opération - a produit une étude aux conclusions peu favorables, que Lyon Capitale a rapportée : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/un-telepherique-a-lyon-l-etude-qui-va-relancer-le-debat/

    L'erreur du nouveau président du Sytral est peut être d'avoir puisé dans la sacoche des projets (volontairement ? ) mauvais avec l'espoir de faire de l'un d'eux un bon projet ?
    Y avait-il urgence ? Ça rappelle la vanne du cinéaste d'Hollywood qui engueule son scénariste : "Je ne veux pas un BON scénario, je veux un scénario MARDI !!"

    Pour tester une télécabine, il faudrait peut être une ligne courte, pas trop coûteuse, qui ne survole aucun immeuble d'habitation, dont les pylônes et stations seraient exclusivement sur terrain public ou facile à acquérir, et qui relie deux "générateurs de déplacements" mieux que n'importe quel autre système.

    Je proposerais entre Gorge-de-Loup et l'angle nord-est de l'Hôpital des Massues :
    Seulement les 2 stations basse et haute, 700 mètres de distance, 70 mètres de dénivelé.
    Ensuite terrain plat vers les quartiers Sœur Janin, Mairie, Point du Jour et Boyer sur le 5ème arrondissement, tous distants de quelques hectomètres faciles à parcourir à pieds.

    Avec l'espoir raisonnable que les maires EELV des 5ème et 9ème arrts ne se dresseraient pas contre ?
    Et si cette opération fonctionnait, elle faciliterait l'installation d'autres projets

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut