Le téléphérique de Brest @Fred TANNEAU / AFP

Ouest de Lyon : bonne ou mauvaise idée, le projet de téléphérique est-il vraiment crédible ? Et pertinent ?

L’annonce a fait l’effet d’une bombe avant Noël. Dans le plan de mandat dévoilé par le Sytral, il est prévu, pour fin 2025, la réalisation et aussi la mise en service de la première ligne de « transport par câble » dans la Métropole de Lyon, plus précisément avec 7 ou 8 stations entre Francheville et Lyon en passant par Sainte-Foy-lès-Lyon. Un projet de téléphérique qui soulève de nombreuses questions. Et déjà de vives passions. Quid des expropriations ? Des servitudes de survol ? Du bruit ? Du rapport coût/ voyageurs transportés ? Nous avons interrogé les acteurs locaux de l’ouest lyonnais. Qui sont très partagés. Analyse et décryptage.

Ah, les fameux débats autour de la mobilité dans l’ouest lyonnais. Des débats que les moins de 20 ans ne peuvent pas tous connaître «  tant notre relief présente des avantages mais aussi des inconvénients  », dixit le maire de Francheville, Michel Rantonnet. Sur la colline de l’ouest, des territoires accidentés mais aucun métro en 2020. Aucun tram non plus, relief oblige. Mais bientôt un téléphérique, ou un « transport par câble » selon le Sytral. Le Sytral (Syndicat Mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise) est l'autorité organisatrice des transports en commun du Rhône. Bientôt, oui. Dès 2025. Avec donc une mise en service du téléphérique dans moins de 5 ans. « On nous annonce une livraison pour 2025 d’un projet pour lequel moi je n’ai pas été consultée, ni les habitants, s’étonne Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon. On nous le présente comme une décision définitive. C’est surprenant  ».

Dans le plan de mandat du Sytral 2021-2026, l’investissement prévu est de 2,55 milliards d’euros. C’est considérable. Avec notamment 875 millions d’euros d’investissement dans les tramways, avec 4 nouvelles lignes de tram (le T8 Bellecour-PartDieu-La Doua, le T6 en plein cœur de Villeurbanne, le T9 en plein cœur de Vaulx-en-Velin et le T10 au cœur de Saint-Fons), un investissement de 535 millions d’euros dans les bus (avec notamment 400 nouveaux bus écologiques), 685 millions d’euros d’investissement dans la modernisation du réseau de métro et donc 160 millions d’euros pour la réalisation de la première ligne de « transport par câble » à Lyon. Où, selon le Sytral, 20 à 25 000 voyageurs/jour sont attendus. Une étude réalisée en 2019 n’offrait pas de garanties de fréquentation aussi importante. Loin de là (autour de 4000, voire plus loin). De nombreuses autres questions se posent, interrogent habitants comme élus locaux. Comme les contraintes d’insertions, le bruit, le tracé précis, les expropriations, les 42 immenses pylônes (de près de 50 mètres de haut) pour assurer la tenue de l’édifice, le coût par rapport au nombre de voyageurs transportés…

Quel est l’objectif du téléphérique ?

Selon le Sytral, dirigé depuis le mois de septembre 2020 par l’écologiste Bruno Bernard, également président de la Métropole de Lyon, ce projet a pour but de permettre « une nouvelle offre de mobilité permettant le franchissement de coupures urbaines majeures et offrir un gain de temps considérable » et de « diminuer la part de la voiture individuelle qui représente encore près de 60 % des déplacements dans cette zone géographique ». « Cette infrastructure permettra de relier Gerland à Francheville en une vingtaine de minutes contre cinquante en voiture », soutient le Sytral, ajoutant que « la technicité de mise en œuvre dans la construction des cabines sera adaptée au milieu urbain ». Une concertation débutera en 2021 pour retenir le tracté optimal pour les «  20 000 à 25 000 voyageurs quotidiens attendus à la mise en service », dixit le Sytral.

Quels sont les tracés étudiés ?

Plusieurs tracés sont étudiés, notamment pour la traversée, controversée – on y reviendra – de Sainte-Foy-lès-Lyon. Le départ s’effectue au Bourg de Francheville-le-Haut- avec ensuite une halte à la gare de Francheville (au niveau du centre culturel de l’Iris) et ensuite une troisième station à Francheville, à Taffignon, à la limite avec Sainte-Foy. Deux autres stations seront réalisées à Sainte-Foy (possiblement à la mairie de Sainte-Foy et à Croix-Pivort) puis, selon les tracés étudiés, une station à la Mulatière, vers l’Aquarium de Lyon, pour une arrivée à Gerland, dans le 7e arrondissement de Lyon. Avec une « branche » possible du téléphérique de Croix-Pivort, à Sainte-Foy, pour une arrivée à Confluence, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Le tracé qui avait été étudié en 2019 lors d'une étude commandée par le Sytral

Un projet qui divise localement

Michel Rantonnet, le maire LR de Francheville (14 000 habitants), qui siège aussi au Sytral, accueille avec joie ce nouvel édifice. « On est terriblement enclavés. Pour partir de la mairie de Francheville et aller à la Part-Dieu, actuellement, il faut 1h10-1h15. Il faut absolument rejoindre une ligne forte du métro pour désenclaver ces secteurs. Je parle pour Francheville, mais cela concerne aussi Craponne, Chaponost. Francheville est aussi une ville de transit pour tous les véhicules qui descendent des Monts du Lyonnais, l’étalement urbain dépasse maintenant largement la Métropole de Lyon », explique-t-il. Le téléphérique, il est pour. « Je compte sur la solidarité de ma collègue de Sainte-Foy pour que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particuliers qui ne manqueront pas de venir… Sainte-Foy a aussi tout intérêt à ce que les véhicules de transit ne passent plus par la ville », poursuit le premier édile de Francheville.

Car il le sait, Sainte-Foy est beaucoup moins emballée. « Monsieur Bernard m’en avait parlé vaguement (du projet de téléphérique). On n’a jamais eu de réunion ensemble là-dessus. Et là, j’apprends ça à la sortie du comité syndical du Sytral (le 17 décembre 2020) où ont été votées les orientations budgétaires. Et on nous présente ce projet comme définitif, nous explique Véronique Sarselli, la maire LR de Sainte-Foy-lès-Lyon (22 000 habitants). On nous a ensuite proposé un comité de pilotage le lendemain (le vendredi 18 décembre). Je suis assez surprise de la méthode, surtout venant d’une tendance politique qui est pour la coparticipation citoyenne. C’est juste bien quand on est en campagne…  ».

La maire de Sainte-Foy-lès-Lyon depuis 2014 poursuit : « Il faut améliorer les déplacements dans l’ouest lyonnais. C’est une réalité. Je ne peux pas contester ça. Et je dirais même dans le grand ouest lyonnais. C’est pour ça qu’on milite pour le métro E. Il faut aussi arriver à s’ouvrir à des modes de transports totalement nouveaux et décarbonés, je n’ai rien à dire là-dessus. C’est logique. Il faut avancer vers çà, vers des transports en commun efficaces et en lien avec la protection de l’environnement. Sur le principe, réfléchissons-y. Mais j’aurais aimé avoir une étude qui me prouve la pertinence du coût par rapport à son efficacité. Et aussi savoir ce qu’on ne fait pas en contrepartie. On voit bien que le projet de métro E est un peu mis de côté. Or, pour désenclaver l’ouest, il nous faut un transport lourd. Le téléphérique, ce n’est pas suffisant  ». Sur ce point, Véronique Sarselli est rejointe par son collègue de Francheville. « Je me bats aussi, et toujours, pour le métro E. Le téléphérique ne se substitue pas au métro E, il est complémentaire. Sans faire ces investissements de mobilité, on compromet le développement économique et urbain de l’ouest lyonnais », souligne Michel Rantonnet. Le métro E, lui, n’est pas dans le plan de mandat 2021-2026.

Une fréquentation surévaluée ?

Pour ce projet, le Sytral avance 20 à 25 000 voyageurs attendus pour cette ligne entre Francheville et Lyon. « L’étude qui a été faite sous le précédent mandat (au Sytral) ne nous disait absolument pas ça, elle donnait un chiffre beaucoup plus faible. Je demande au Sytral, à Monsieur Bernard, d’avoir des projections de fréquentation. Pas les capacités maximales. Ce n’est pas du tout la même chose. Et derrière, je demande aussi une vraie étude qui consisterait à demander leurs besoins réels aux habitants », poursuit Madame Sarselli, réélue au 1er tour aux municipales de 2020

Cette étude, elle dit quoi ? Les résultats ont été donnés en décembre 2019 (lire ici). Le Sytral avait commandé une étude autour de différentes hypothèses de téléphériques dans la Métropole de Lyon. « On avait étudié 10 hypothèses », se souvient Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral jusqu’en septembre 2020. Après les études préliminaires, seulement trois des dix hypothèses potentiellement pertinentes avaient été testées de manières plus profondes : Caluire - Industrie - Vaise, Plateau Nord Rillieux - Grand Parc - Grand Montout et enfin… Francheville - Confluence – Gerland.

« La plus pertinente reliait Rillieux à Décines-Meyzieu en passant par le Grand Parc (de Miribel-Jonage) », poursuit Fouziya Bouzerda, qui balaye les projections de fréquentation pour la ligne de Francheville : « Francheville, quand on a fait l’étude, on était sur très peu de personnes. Gerland, c’était environ 4000 voyageurs/jour. Confluence, c’était 2000 voyageurs/jour. Je ne vois pas comment ça aurait pu doubler ou tripler en quelques mois, d’autant que le départ est à Francheville. Il n’y a pas de point de rabattement spécifique, pas de tram, pas de ligne forte. On a des lignes classiques, pas de ligne forte ».

Lire ICI notre article consacré à l’étude de décembre 2019 sur les téléphériques à Lyon.

L'étude réalisée en 2019 pour la ligne Rillieux-Décines

Le coût de l’ouvrage sous-évalué ?

Le Sytral estime le coût de l’édifice Francheville-Lyon à 160 millions d’euros pour livraison en 2025. « L’étude réalisée en 2019 chiffrait la réalisation à 210M d’euros. Avec des contraintes quand même très importantes. Forte densité d’habitations, des survols complexes, un nombre de pylônes considérable. Est-ce que c’est pertinent ? Vous aurez solutionné le transport pour 2 ou 4 000 voyageurs / jour et vous aurez une insertion très complexe. Car la difficulté majeure de cette ligne, au-delà du rapport coût/voyageurs transportés, c’est surtout l’insertion. On est dans une configuration où il faut absolument donner toutes les clés aux habitants. A Sainte-Foy, les difficultés d’insertion vont être importantes », explique l’ancienne présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, désormais présidente du Modem Rhône. Difficultés d’insertion, en gros des cabines qui passent au-dessus des habitations.

Et puis il y a donc la question du coût. Pour ces ouvrages, le coût de la maintenance est à ne pas négliger. Ils tombent (régulièrement) en panne. Comme le montre l’exemple de celui de Brest (lire ici). Les maintenances annuelles, obligatoires, peuvent aussi être assez longues. Sans compter le chiffrage, difficile à estimer, des expropriations. Cela ne rentre pas, forcément, en compte dans le coût mais le bruit des téléphériques sera, aussi, à prendre en compte. Des nuisances sonores, au-dessus ou à proximité d’habitations. Ce chantier peut faire s’envoler une partie du budget, des câbles plus silencieux existent mais ils sont logiquement plus chers.

Le téléphérique de Brest @Fred TANNEAU / AFP

De grosses difficultés d’insertion à Sainte-Foy

« L’étude avait révélé des contraintes d’insertions énormes, très importantes et très impactantes à Sainte-Foy, qui n’existent pas à Francheville et à la Mulatière, poursuit Mme Sarselli. Le comité de pilotage du 18 décembre 2020 dit la même chose. On nous annonce des pylônes de 50 mètres de haut, il y en a 42 de prévus sur la ligne de Gerland. L’emprise au sol d’une pylône est aussi proportionnelle à sa hauteur, c’est normal. J’ai plusieurs questions. Quid des expropriations ? Car on nous dit « on va essayer de passer sur du public », mais ce n’est pas vrai, on va aussi passer sur du privé. Quid des servitudes de survol ? Quid de l’insertion paysagère ? On s’est battus à Sainte-Foy pour avoir un PLU (plan local urbanisme) protecteur. On a des espaces verts sanctuarisés, on a du patrimoine historique, on a un périmètre Architectes des Bâtiments de France (ABF) très large à Sainte-Foy, on a limités nos hauteurs à 3 étages au PLU… Dans le périmètre ABF, on refuse beaucoup de choses aux habitants. Comment vous pensez que vont réagir nos habitants ? Alors à ce stade, je suis très réservée. Ce qui m’inquiète, c’est le caractère définitif d’une décision. On précipite un projet. La moindre des choses, ça aurait été une réunion publique avec les personnes concernées non ? ».

A Francheville, moins de problèmes d’insertion. « Plus de la moitié du territoire de Francheville n’est pas constructible, il est en zone naturelle. Pas de problème pour faire passer le téléphérique », explique le maire de Francheville, Michel Rantonnet. Avant d’affirmer : « la population est unanime sur le téléphérique ».

Ce n’est pas le cas à Sainte-Foy. « Les écologistes en ont parlé aux deux élections précédentes à Sainte-Foy, en 2008 et en 2014, on ne peut pas dire qu’il y ait eu un engouement extraordinaire des Fidésiens  », note la conseillère municipale d’opposition à Sainte-Foy, Ghyslaine Torres (LREM).

Des recours et de longues procédures à prévoir ?

« Sainte-Foy, c’est très étendu, beaucoup d’habitants continueront de prendre le bus. Le seul problème sur le transport par bus, c’est la fréquence.  Je ne vois pas ce que ça va résoudre (le téléphérique). Ca va améliorer la vie de quelques personnes qui habitent près de la station. Ca ne va pas résoudre le problème des mobilités sur Sainte-Foy. J’ai regardé l’histoire dans les villes des télécabines, elles étaient essentiellement à destination touristique ou pour passer des bras de mer. Il y a un problème de flux avec le nombre de points de ralliement sans point relais », précise Mme Torres. Avant d’ajouter : « Ca sera douloureux et long. Il va y avoir des procédures et ça va durer des années ».

Même favorable au projet, Michel Rantonnet en est conscient : « L’avantage du téléphérique, c’est aussi le coût. Et la durée. Vous pouvez le réaliser dans le mandat sans les recours  ».

Un désenclavement de l’ouest lyonnais, vraiment ?

Mais est-ce que ce projet va vraiment désenclaver l’ouest ? Ancienne président du Sytral, Fouziya Bouzerda ne le pense pas : « Le téléphérique, ça n’a jamais été pensé comme une alternative au métro. Les lignes de câble et de métro n’ont rien à voir. Le Métro E jusqu’à Part-Dieu, on était jusqu’à 150 000 voyages/jour. 150 000… par rapport à 4 000 pour le téléphérique. Quand on parle des investissements, on les met en rapport. Sur ce mandat (car le métro c’est sur plusieurs mandats), le coût du métro E aurait avoisiné les 500M d’euros si on avait commencé à creuser avec le tunnelier. Bon, 210M d’euros (pour le téléphérique) pour 4000 voyageurs par jour, avec ceux qu’on est censé desservir qui seront les plus impactés, est-ce vraiment la bonne solution ? Si vous ne lancez rien sur ce mandat-là, vous prenez un retard considérable pour l’avenir. La responsabilité des élus, ce n’est pas uniquement de faire les choses qu’ils vont voir eux lors de leur mandat, c’est aussi de lancer ce qu’il va se poursuivre au long cours. C’est une fausse vision de considérer que le métro E était uniquement un métro pour Tassin. C’était un métro pour tout le grand ouest avec du rabattement. Le Sytral, c’est penser dans sa globalité, pas faire des petits tronçons en disant « super, nous on est novateurs, on fait une télécabine ». Je trouve ça dommage de ne faire de la politique que lors de son mandat, ce n’est pas ça l’outil Sytral  ».

« Il faut se battre sur tous les fronts, poursuit Michel Rantonnet. Pour le métro E aussi. Avec le téléphérique, on va cerner une partie de Francheville. Mais on se bat aussi pour le métro E à Alaï, pour tous les gens qui descendent de Tassin, de Craponne, et qui convergent vers Alaï. Le métro, c’est beaucoup de voyageurs, il faut aussi le faire ».

Les élus locaux plébiscitent également un autre moyen de transport, le tram-train. « C’est le projet prioritaire sur l’ouest, explique Mme Torres. Les lignes existent déjà. Métropole et région, il faut qu’ils se mettent d’accord. Le réseau existe ». « Une bonne solution aussi » pour Véronique Sarselli. Et pour Michel Rantonnet, qui demande au président de la région, Laurent Wauquiez, et à celui de la Métropole, Bruno Bernard, d’avancer ensemble sur ce projet.

D’ici-là, les Fidésiens attendent des réponses. « Je n’ai pas de réponse sur une analyse efficacité/coût du télécabine, efficacité dans le sens désenclaver/améliorer et le coût qui est proposé. Je n’ai pas de réponse. On va nous dire un métro ça coûte beaucoup plus cher mais on ne peut pas comparer un métro en terme de rapidité, de transport lourd… Je suis d’autant plus réservée », conclut la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon. Un nouveau comité de pilotage est prévu en avril 2021 avant le lancement d’une phase de pré-concertation. Le débat autour du téléphérique dans la Métropole de Lyon ne fait que commencer…

102 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Déc 20 à 11 h 40

    Encore un bon bazar en perspective ! 😀

    Et le tout pour quoi faire ? Avoir encore plus de déplacements pendulaires, pour "abreuver" le commerce lyonnais et assécher les commerces locaux, pour faire croire qu'on peut "vivre à la campagne" et "travailler en ville" sans la moindre contrainte de perte de temps et d'énergie...

    Tous les problèmes sont pris à l'envers ! 😀
    Et ceux qui espèrent "désenclaver", ont-ils aussi derrière la tête des programmes immobiliers à forte plus-value (prix de terre cultivable changé en habitation), avec plein de "taxes divers" pour financer leur village ? Le dogmatisme de "la croissance économique" tire les ficelles.

    Les réels écologistes sont-ils ceux au pouvoir ?

    Modéré
  2. twdmnd - mar 29 Déc 20 à 11 h 45

    Ou sinon juste une petite passerelle "modes doux" piétons et vélos du Stade de Gerland à Gare d'Oullins ? ça rendrait bien plus accessible ces deux berges du fleuve à tous le monde sans nécessiter de transports en communs ni de faire le grand tour par confluence 🙂

    Modéré
    1. Galapiat - mar 29 Déc 20 à 16 h 47

      twdmnd: un obstacle majeur pour une petite passerelle, à cet endroit la largeur de fleuve, une des solutions, rétablir le chemin sur le barrage, fermé pour risque d'attentat.

      Modéré
  3. Galapiat - mar 29 Déc 20 à 13 h 49

    Déjà bien desservie, on continue à aménager la zone des bourgeois bobos quant il ne reste que 37 km pour terminer L'A45.
    Après l'Hyperloop qui a couté cher en crédit recherche à la SNCF, il faut ramener toujours plus de bobo campagnards à la ville , mais comme on a interdit les bagnoles faut trouver autre chose . Je vous le dit ne le répéter pas Marseille envisage de reconstruire le pont transbordeur !!!

    Modéré
  4. Benjamin69 - mar 29 Déc 20 à 14 h 18

    Fouziya Bouzerda : très drôle !

    "Sur ce mandat (car le métro c’est sur plusieurs mandats), le coût du métro E aurait avoisiné les 500M d’euros si on avait commencé à creuser avec le tunnelier."

    Joliment dit vu qu'il faut 15 ans pour le métro, donc 3 mandats = 500M d’euros x 3

    Soit 7 fois + cher que le téléphérique 🙂

    Et on ne parle pas de la mine de ceux qui prenne le métro 🙁 comparée à ceux qui sont en téléphérique 🙂

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Galapiat - mar 29 Déc 20 à 16 h 50

      Benjamin:::En téléphérique la mine de ceux qui le prendrons par vent fort !!! ils ne sentirons rien, OK il sera à l'arrêt!

      Modéré
      1. Matthieu - mer 30 Déc 20 à 21 h 56

        Récapitulons :

        On ressort une étude où on ne sélectionne pas le plus pertinent des tracés

        On pipote le temps de trajet actuel en voiture

        On fait exprès de confondre capacité théorique maximum et fréquentation réelle.

        On bidouille le coût du projet

        On va nullement interconnecter les stations de ce téléphérique avec les autres réseaux de transports.

        On sous estime la non fiabilité des téléphériques urbains existants.

        On minore le coût d'entretien (avec une fréquence entre cabines de moins de 30s, c'est de la folie furieuse à entretenir)

        Aucun parking relais sérieux de prévu?

        Aucune consultation des habitants et élus concernés

        Sous estimation totale de la guérilla judiciaire que vont mener les lésés .

        Donc un projet qui ne va servir qu'à l'affichage, ne transportant pas grand monde, de manière erratique, pour plus de 30% d'une ligne de métro ?

        Si c'est ça la nouvelle politique, ça ressemble furieusement aux tripatouillages d'entant tant décriés

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 23 h 31

          Récapitulons vos récapitulations :

          [On ressort une étude où on ne sélectionne pas le plus pertinent des tracés.]
          - QUEL TRACE aurait été pertinent selon vous, sur la base de quelles études ?

          [On pipote le temps de trajet actuel en voiture].
          - Qui vous dit qu'il sera le même dans 5 ans, dans 10 ans ?

          [On fait exprès de confondre capacité théorique maximum et fréquentation réelle.]
          - On a peut être ajusté l'offre à la fréquentation espérée sur la base des résultats de calculs de prévision de fréquentation: Combien de gens venus à pied, en vélo, en bus, en voiture peut attirer un système où les véhicules arrivent en station toutes les 23 secondes ?

          [On bidouille le coût du projet].
          Expliquez en quoi. 160 M€ correspondent à un projet "mono-câble" (des centaines d'exemplaires dans le monde) tandis que 210 M€ correspondent à un système 3S, plus rare (un peu plus d'une dizaine d'exemplaires dans le monde). Une moyenne gamme Renault vs une limousine allemande haut de gamme

          [On va nullement interconnecter les stations de ce téléphérique avec les autres réseaux de transports.]C'est faux : Bus à Francheville, à Sainte Foy, à La Mulatière, tram-train à la gare de Francheville, métro et bus à Gerland.

          [On sous estime la non fiabilité des téléphériques urbains existants.]
          Sur la base de quel exemple, le téléphérique m.rdique de Brest ... et c'est tout ?

          [On minore le coût d'entretien (avec une fréquence entre cabines de moins de 30s, c'est de la folie furieuse à entretenir)]
          Vous pouvez donner vos sources, des chiffres ?

          [Aucun parking relais sérieux de prévu?]
          Un parking est sérieux à partir de combien de places ? Vous savez certainement qu'à peine 3% des clients du métro de Lyon arrivent en voiture. Les stations des métros américains (sauf New York), entourées de parkings relais, attirent au final peu de monde.

          [Aucune consultation des habitants et élus concernés]
          Il s'est passé 5 ans entre l'annonce du métro E par Gérard Collomb et la Concertation publique le concernant. La concertation pour la télécabine est annoncé pour 2021.

          [Sous estimation totale de la guérilla judiciaire que vont mener les lésés.]Ça, c'est possible, en effet. Quand une villa valant l'équivalent de 100 000 € en 1995 monte de façon irrationnelle à 400 000 € en 2021, son proprio va l'avoir mauvaise s'il ne peut pas réaliser 300 % de plus-value.

          [Donc un projet qui ne va servir qu'à l'affichage, ne transportant pas grand monde, de manière erratique, pour plus de 30% d'une ligne de métro ?]
          160 M€ = 30 % de 533 M€, qui sont à peine la moitié du coût du métro.

          Modéré
          1. verpin - ven 1 Jan 21 à 15 h 37

            Quelques réponses à la réponse.
            Le tracé le plus pertinent en terme de transport par câble. aurait été celui menant de Rillieux la Pape à Décines-Charpieu, c'est ce qui ressortait de l'étude de 2019.
            Sur le trajet en voiture, vous en êtes réduit à expliquer que peut-être, l'estimation faite sera valable dans 10 ans... Sans commentaire.
            Sur la fréquentation, vous reconnaissez qu'il s'agit d'un souhait et non une projection faite sur la base d'études de marché.... Sans commentaire.
            Sur le coût, si on compare au projet câble A en région parisienne, qui correspond à 125 millions pour un trajet, plus court de 25%, sans aucun dénivelé, et surtout, sur un trajet ne survolant pas des zones pavillonnaires (il il suit un axe de grande circulation,une coulée verte et le chemin de fer), on se dit l'estimation faite visiblement à la louche est des plus optimistes. Pour ce qui est du mono-câble, vous semblez oublier qu'on aura ici un système débrayable beaucoup moins répandu.

          2. Bernard G - ven 1 Jan 21 à 21 h 15

            Je vous réponds, @Verpin

            [Le tracé le plus pertinent en terme de transport par câble. aurait été celui menant de Rillieux la Pape à Décines-Charpieu, c'est ce qui ressortait de l'étude de 2019.]
            - Il y a dans l'article de Lyon Cap' un lien vers un autre article de 2019 qui évoque cette étude : la ligne entre Rillieux la Pape et Décines coûterait 150 M€ pour 800 à 2500 v/j.
            En quoi était elle plus pertinente, si ce n'est que réclamée par Jérome Sturla, homme politique appartenant à la majorité de l'époque ? (le tracé vers Francheville n'est qu'une demande associative).

            [Sur le trajet en voiture, vous en êtes réduit à expliquer que peut-être, l'estimation faite sera valable dans 10 ans... Sans commentaire.]
            - Si, commentons, au contraire :
            Le Sytral a prévu de faciliter le tracé du bus 14 qui relie Francheville à la gare de Oullins. Cela se fera en faisant du couloir bus sur la voirie, pour traverser Oullins d'ouest en Est.
            La voirie D50 est rétrécie à 2 voies au lieu de 4 précédemment pour redonner un peu de place à l'Yzeron et en éviter les crues.
            La voie M7 (ex A7) va être recalibrée en avenue urbaine avec feux, couloir de bus, moins de voies pour la circulation générale, et peut être suppression de la trémie de La Mulatière.
            Donc je ne parierais pas sur le maintien des temps de parcours actuels en automobile entre Francheville et Gerland quand nous serons en 2030.

            [Sur la fréquentation, vous reconnaissez qu'il s'agit d'un souhait et non une projection faite sur la base d'études de marché.... Sans commentaire.]
            - Les études, l'explication de la modélisation de trafic et sa projection sont sur le site du Sytral, rubrique marchés publics, sous rubrique Services; il suffit de cliquer sur le "DCE" concernant la ligne Francheville - Lyon.

            [Sur le coût, si on compare au projet câble A en région parisienne, qui correspond à 125 millions pour un trajet, plus court de 25%, sans aucun dénivelé, et surtout, sur un trajet ne survolant pas des zones pavillonnaires (il suit un axe de grande circulation, une coulée verte et le chemin de fer), on se dit l'estimation faite visiblement à la louche est des plus optimistes.]
            - Les infras de transport sont souvent plus chères en région parisienne. (par exemple le coût moyen/km des trams est environ deux fois plus élevé qu'en région lyonnaise).
            - Les dénivelés ne sont pas des handicaps pour les systèmes à câble; c'est même pourrait-on dire, leur terrain de prédilection.

            [Pour ce qui est du mono-câble, vous semblez oublier qu'on aura ici un système débrayable beaucoup moins répandu.]
            -Vous semblez oublier qu'un mono-câble ne peut être autre que débrayable. Dans le cas contraire, le câble et toutes les cabines devraient marquer un arrêt toutes les 23 secondes pour laisser monter/descendre les voyageurs de la cabine parvenue en station.
            TOUS les mono-câbles sont des systèmes débrayables.
            Et il y en existe des centaines.

          3. verpin - jeu 7 Jan 21 à 11 h 59

            @Bernard
            La ligne Rillieux-Décines avait l'avantage de ne pas survoler de zones habitées, ce qui engendrera nécessairement des surcoûts.
            Sur les études de marchés, ce que vus indiquez n'est pas une étude de marché, juste un appel d'offres.
            Concernant le fait que tous les mon-câbles sont débrayables, je pense que vous êtes mal renseigné ou de mauvaise foi: la nécessité d'une pince débrayable est bien sûr réelle en ville, ce d'autant plus que les changements de directions s'opère entre es stations mais certainement pas pour tous les usages, et des téléphériques urbains ne sont pas des centaines.
            Vous ne répondez pas à mes objections sur la comparaisons avec le projet câble A( zones survolées très favorables, et d'autre part, si le transport pas câble s'adapte mieux au relief, cela ne signifie pas que la prise en compte de ce relief est sans surcoût.)
            Par ailleurs, la technologie mono-câble exige un plus grand nombre de pylônes, ce qui engendre des surcoûts(surtout dans une zone pavillonnaire....)

          4. Bonnisseur de la bath - mar 12 Jan 21 à 22 h 21

            Je ne suis pas pertinent sur la viabilité du tracé choisi (et à voir les réactions des riverains il semblerait que ceux ci n'ont aucun besoin d'aller dans Lyon, donc pas sûr qu'il soit le bon).

            Par contre, j'apporte quelques précisions sur certains points que je maitrise :

            Il existe des milliers de transports par câble débrayables dans le monde et les exemples de cette exacte technologie (télécabine mono-cable débrayable unidirectionnelle) implantée avec succès en milieu urbain sont très nombreux (Londres, Barcelone, Moscou, Hong-Kong, Medellin X5 , Bogota, Mexico X3, Rio de JaneiroX2, Santo Domingo X2, Santiago du Chili, La Paz X11, Alger X2, Sidney, Lisbonne, Porto, Guayaquil, etc...)

            Le débit urbain classique de ce type d'appareil est de 3000 pers/h, il monte même jusqu'à 4500 pers/h dans certains cas (Medellin), voire 5000 pers/h (Orlando disney World). Sur une amplitude horaire typique du transport urbain de 20h/jour, on peut donc espérer transporter jusqu'à 100 000 personnes en un jour.

          5. Pije - mer 13 Jan 21 à 18 h 03

            @Bonnisseur de la bath
            Le petit souci entre vos dires et ce qui est prévu, c'est que les études ont été faites avec une taille de cabine qui limite le débit (voir ce qui écrit par moi même Et Bernard G) et pou un flux journalier de 20 000 personnes / jour.
            Pourquoi prévoir plus quand on connait la population des communes ciblées

          6. Bernard G - jeu 14 Jan 21 à 0 h 32

            @Pije, ne me faites svp pas dire ce que je n'ai pas dit/écrit.
            Avec les 124 cabines envisagées la télécabine pourrait - si elle fonctionnait 16 h/jour à raison d'un passage toutes les 23 secondes - offrir de l'ordre de 50 000 places/jour.
            (Avec plus de cabines, on augmenterait encore la fréquence et la capacité offerte)
            Mais en dehors des heures de pointe, presque tous les systèmes de TC offrent plus de places que ne montent de voyageurs; il m'est arrivé d'être seul dans un wagon de métro D pendant 1 ou 2 inter-stations, en bout de ligne.
            On verra parfois passer des cabines vides, même avec 20000 ou 25000 voyageurs/jour.
            je ne sais pas s'il est facile de retirer des cabines de la boucle en heure creuse, pour s'adapter à la demande ? )

            Inversement, une même une place peut servir au cours d'un trajet Lyon-Francheville à plus d'un voyageur (une personne monte à Gerland, descend à Mairie de Sainte Foy, la place est ensuite occupée par quelqu'un monté à Mairie et qui va faire des courses au Carrefour de Francheville Taffignon)

          7. Bonnisseur de la bath - sam 16 Jan 21 à 17 h 41

            @Pije : votre calcul est erroné, il se base sur 2 cabines de 10 places ce qui bien évidemment ne sera pas le cas. Si vous avez lu ceci quelque part c'est une erreur de la part de l'auteur qui ne maitrise pas bien le sujet.

            Il existe des technologies différentes. Soit est fait le choix d'un téléphérique en va-et-vient et dans ce cas, il y a effectivement que 2 cabines dont la capacité est généralement de 100, 150, 200 voire 250 personnes pour les plus grosses (La Plagne/Les Arcs, Ha Long au Vietnam).

            Evidemment dans le cas de Lyon il ne s'agira pas d'un téléphérique mais d'une télécabine (télécabine mono-cable débrayable unidirectionnelle si vous me relisez), car il y a des gares intermédiaires. Donc une multitude (plusieurs centaines) de cabine de capacité 10 places.

          8. Galapiat - sam 16 Jan 21 à 18 h 29

            tu ne parles, ni du cout de l'entretien , de sa périodicité avec les contraintes qui s'appliquent à un transport de passagers par câbles, un métro qui plus est sur pneus c'est négligeable

          9. Pije - mer 20 Jan 21 à 12 h 04

            @Bernard G
            Je pensais à tort surement que nous étions en phase sur les chiffres que vous indiquiez le 20/12 à 20h13 (message en dessous) : en pointe 1 560/h et de 16 à 18 000 / j
            De plus après avoir lu grâce à votre aide l'étude jointe au DCE, on retrouve bien le chiffre de 20 000 / j.
            Pas de souci pour moi j'assume seul les chiffres que j'ai indiqué.

          10. Pije - mer 20 Jan 21 à 12 h 15

            @Bonnisseur de la bath
            Je vous invite à faire comme moi et donc à lire les documents d'études effectuées sur ce projet de téléphérique
            Grace aux conseils de @Bernard G que vous trouverez dans les messages ci dessous à partir du 2 janvier à 19h10, vous pouvez trouver ces études et les lire
            Les cabines prévues sont bien de petite capacité avec un total de plus de 120 cabines. Sauf erreur je n'ai pas indiqué qu'il n'y aurait que 2 cabines
            Je ne suis pas un spécialiste mais j'ai pris le temps de me renseigner sur ce qui est prévu et pas sur ce que l'on pourrait faire

    2. Chewbacca - mar 29 Déc 20 à 16 h 50

      Mais pour une capacité d'emport bien, bien moindre.. et des fréquences de navette qui ne vaudront jamais celle du métro.
      Donc, je suis très circonspect quant à cette lubie du téléphérique

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. Bernard G - mar 29 Déc 20 à 18 h 22

        De quelle fréquence, de quelle navette parlez vous ? Le projet prévoit que le temps d'attente entre deux cabines successives serait de 23 secondes.

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. Pije - mar 29 Déc 20 à 18 h 48

          Merci Bernard G
          Petit calcul de coin de table : 4 000 voyages/j * 23 s = 92 000 s/j soit 25,56 h/j.
          J'ai repris le nombre de voyages mentionné sur l'extrait de l'étude de 2019 et votre temps entre 2 cabines.
          Je me doute que vous avez une explication logique du style c'est 2000 v/j dans chaque sens alors pourquoi ne pas le dire franchement.
          Autre calcul à raison de 10 personnes par cabine c'est 1560 personnes/h en pointe
          Mais au final quelle est l'estimation du nombre de personnes transportés par jour dans chaque sens ?
          A titre de comparaison les grandes lignes de métro à Lyon offrent quelle fréquentation en temps normal (hors COVID) pour juger objectivement ?

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. Chewbacca - mar 29 Déc 20 à 19 h 10

            Je peux me tromper. Si vous avez les chiffres pour le métro, je suis preneur..
            En tout cas, ce n'est pas par là (Francheville) que j'aurai développé les TC.
            J'aurai visé plutôt un axe E-O, ou N-O - S-E

          2. Bernard G - mar 29 Déc 20 à 19 h 34

            Le métro D automatique, à peu près toutes les 100 secondes.
            Le métro A toutes les 3 minutes à peu près.

          3. Bernard G - mar 29 Déc 20 à 20 h 13

            Je ne vois pas trop ce que vous avez voulu calculer sur votre coin de table : 4 000 voyages/j * 23 s = 92 000 s/j soit 25,56 h/j ??

            Par contre 1560 pers/heure en pointe, oui c'est la capacité offerte avec les cabines de 10 places passant toutes les 23 secondes.
            Comme en général la fréquence est diminuée aux heures creuses, la capacité offerte sur une journée représente 10 à 12 fois la capacité horaire en pointe. Soit 16 à 18000 pers/jour.
            Dans chaque sens évidemment (en général les cabines qui sont montées redescendent).

            Combien de personnes fréquenteront effectivement le système ?
            Entre les prévisions du système de Mme Bouzerda (qui ne voulait pas le faire) et celles du système de Mr Bernard (qui souhaite le réaliser), je ne parierai pas.

          4. Pije - ven 1 Jan 21 à 18 h 27

            Je calcule simplement le temps nécessaire pour faire passer 4 000 cabines soit 4 000 voyages/jour
            Dis moi si je me trompe
            Je doute fort que la capacité journalière représente 10 à 12 fois la capacité de pointe. en effet si on suppose une circulation de 6h à 22h soit 16 h par jour et 2h de pointe matin et soir il reste 12h (16-4) hors pointe pour une équivalence de 6 à 8 h de pointe soit une fréquentation de plus de 50%.
            Ces quelques chiffres me laissent circonspect sur la pertinence de ce transport et encore plus sur le tracé retenu.

          5. Bernard G - ven 1 Jan 21 à 20 h 02

            @Pije, je lis dans la même phrase de l'article de Lyon Cap' où vous avez pris ce chiffre :
            "Le Métro E jusqu’à Part-Dieu, on était jusqu’à 150 000 voyages/jour. 150 000… par rapport à 4 000 pour le téléphérique."
            En appliquant à l'identique votre raisonnement, quel temps nécessaire calculez vous simplement pour faire passer 150 000 rames de métro (soit 150 000 voyages/jour) ?

            Le rapport 10 à 12 entre trafic heure de pointe et trafic journalier, je ne le suppose pas, je prends juste les données du Sytral.

          6. Pije - sam 2 Jan 21 à 10 h 45

            @Bernard G
            Nous je me suis basé sur l'extrait d'une étude Sytral de 2019 trouvée dans l'article ci dessus sous le titre Quels sont les tracés étudiés ?

          7. Pije - sam 2 Jan 21 à 12 h 36

            Je fais bien la distinction entre voyages et voyageurs contrairement à la personne qui a écrit l'article. Pour s'en convaincre il suffit de regarder le second extrait de cette même étude qui mentionne entre 800 et 2 500 voyages/jour pour l'autre tracé.

          8. Bernard G - sam 2 Jan 21 à 12 h 51

            Justement, c'est à vouloir faire cette distinction que vous vous trompez, je crois.
            Quand on dit "voyage" (que ce soit sur les schémas de 2019 ou certaines déclarations de Mme Bouzerda), il s'agit toujours de celui d'une personne, jamais de celui d'un véhicule.

            Dans le cas contraire, parler (pour un métro) de 150 000 voyages/jour signifierait aussi 150 000 passages de véhicule par jour.
            Or ce n'est pas le cas, vous l'aurez sans doute noté ?

          9. Pije - sam 2 Jan 21 à 18 h 10

            Merci pour la précision
            Désolé de ne pas parler le "langage transport" mais le français. Dans ce cas je ne comprends absolument aucun chiffre dans les extraits joints surtout avec des valeurs aussi basses.
            Je pensais bêtement que l'abréviation "voy./j" signifiait voyageur/j

            Savez vous si on peut trouver cette étude ?

          10. Bernard G - sam 2 Jan 21 à 19 h 10

            Les études du projet actuel se trouvent sur le site marché publics du Sytral : http://marchespublics.sytral.fr/avis/index.cfm?fuseaction=marchesP.rechM cliquez sur le DCE de l'appel d'offres Téléphérique Francheville-Lyon (on peut consulter "en mode anonyme")

            Pour les études de 2019, je ne sais pas où les trouver.

          11. Pije - dim 3 Jan 21 à 15 h 21

            Merci beaucoup pour ce lien
            Dommage que les études de ce type ne soient pas disponibles sur le site du SYTRAL

          12. Bernard G - dim 3 Jan 21 à 16 h 38

            Mais si, du moins les études incluses dans le DCE précité sont bien sur le site du Sytral : http://www.sytral.fr/

            Cliquez sur le petit pavé composé de 3 lignes horizontales en haut à gauche d'écran, une liste s'ouvre. Les marchés publics sont en bas de cette liste.

          13. Pije - dim 3 Jan 21 à 22 h 43

            Effectivement j'ai bien retrouvé le DCE sur le site du SYTRAL avec en son sein les nouvelles études mai je cherchais aussi celles ayant servi d'illustration à l'article.
            Car les nouvelles bases ne sont manifestement pas les mêmes.

        2. Limas69 - mar 29 Déc 20 à 21 h 13

          23 secondes entre deux cabines ??? et donc les passagers seront téléportés instantanément depuis le quai jusque la cabine ??

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 0 h 10

            Vous n'avez jamais utilisé ou même vu fonctionner une télécabine ou un télésiège ? Cherchez une vidéo, vous comprendrez. Enfin du moins faut-il l'espérer ...

        3. Bernard G - sam 2 Jan 21 à 12 h 49

          Justement, c'est à vouloir faire cette distinction que vous vous trompez, je crois.
          Quand on dit "voyage", il s'agit toujours de celui d'une personne, pas de celui d'un véhicule.

          Dans le cas contraire, parler (pour un métro) de 150 000 voyages/jour signifierait aussi 150 000 passages de véhicule par jour.
          Ce n'est pas le cas, vous l'aurez sans doute noté ?

          Signaler un commentaire inapproprié
      2. Bonnisseur de la bath - mar 12 Jan 21 à 22 h 30

        [Mais pour une capacité d'emport bien, bien moindre.. et des fréquences de navette qui ne vaudront jamais celle du métro] --> Faux, s'il y a bien un point sur lequel le mono-câble est imbattable, c'est la fréquence. Il s'agit même du seul mode de transport en commun où le passager n'attend jamais le véhicule, ce sont les véhicules qui attendent les passagers, il y a des véhicules en permanence dans les gares.

        Le métro est plus performant sur la vitesse de pointe en ligne, et probablement sur le débit si ses véhicules sont suffisamment grands pour compenser le manque de fréquence passage par la capacité du véhicule. Par contre il a un coût 10 fois plus important et un temps de construction facilement double, si ce n'est triple ou quadruple.

        Niveau coût 165M est un budget très confortable pour une télécabine, si tant est que les architectes ne se lâchent pas trop sur le design des bâtiments et que le projet ne s'éternise pas en recours judiciaires.

        Modéré
    3. verpin - ven 1 Jan 21 à 12 h 41

      Un métro, ce n'est pas 15 ans. La ligne D a été construite de 1984 à 1991 sur une longueur supérieure à celle prévue pour le métro E et, ce, alors que des difficultés importantes ont été rencontrées sous la Presqu'ile.
      Au delà, il faut regarder le coût par rapport au nombre de passagers transportés. A ma connaissance, les chiffres annoncés par la nouvelle équipe ne sont appuyés sur aucune étude sérieuse, ce qui ne les empêche pas de balayer d'un revers de la main celles effectués auparavant.

      Modéré
  5. JANUS - mar 29 Déc 20 à 14 h 29

    Les khmers aux manettes, C'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait !

    Modéré
    1. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Déc 20 à 15 h 37

      Les khmers pollueurs, c'est aux poisons qu'ils répandent dans la nature, qu'on les reconnait. Et cette pollution touche tout le monde mais lorsqu'on ne veut pas la subir. Ils imposent leurs poisons. La pollution tue des dizaines de milliers de personnes chaque année. Alors de nous trompons plus de problème 🙂

      Modéré
      1. JANUS - mar 29 Déc 20 à 17 h 46

        Clarifier votre propos

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Déc 20 à 17 h 57

          Le totalitarisme des pollueurs fait plus de victimes.

          Signaler un commentaire inapproprié
        2. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Déc 20 à 17 h 58

          Le totalitarisme des pollueurs fait plus de victimes.

          (dans mon précédent commentaire j'ai écrit "mais" à la place de "même")

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. JANUS - mer 30 Déc 20 à 9 h 12

            Les faux écolos sont les cyclistes en batterie électrique et les conducteurs/trices en hybride 1/2 polluante !

          2. JANUS - mer 30 Déc 20 à 9 h 14

            Le totalitarisme est déjà dans le titre: abolition !

          3. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 10 h 32

            Comme dans "abolition de l'esclavage" ? je trouve que c'est tout à fait louable.

          4. Abolition_de_la_monnaie - mer 30 Déc 20 à 12 h 02

            "Janus" doit être un défenseur des privilèges et donc être contre "l'abolition des privilèges" 😉

  6. Michel Raffin - mar 29 Déc 20 à 15 h 20

    20000 personnes par jour. Si on compte, en raison des abonnements, une recette de 1,2 € par passager, cela fait 24000 € de recette journalière et 8 760 000 € par an. En 19 ans les recettes couvrent l'investissement. Il y a bien sur les coûts de maintenance en sus mais les charges de personnel sont très faibles à comparer des autres mode de transport. Le plus gros problème est que des bons bourgeois de Sainte Foy vont être expulsés (il faut bien poser les pilones quelque part), et ça c'est absolument dramatique. Je propose qu'une quête soit organisée pour eux dans toutes les églises du diocèse.

    Modéré
    1. Bernard G - mar 29 Déc 20 à 20 h 35

      En faisant le même genre de calcul pour le métro D, avec une prévision de 60 000 voy/jour et un investissement de un milliard, en 38 ans les recettes couvrent l'investissement.

      J'ai conservé vos chiffres (1,2 € et 365 jours) pour le calcul, mais en fait la recette moyenne par voyageur, compte tenu des abonnements, est plutôt de l'ordre de 0,9 euro (et le trafic annuel est environ 270 à 300 fois celui d'un jour ouvré) :
      il faut alors 33 ans pour compenser l'investissement de la télécabine et 66 ans pour celui du métro

      Modéré
      1. Pije - ven 1 Jan 21 à 18 h 57

        Vous parlez du métro D ou du métro E ?
        Si c'est le D la fréquentation (et non l'estimation) est de 76 200 000 voy/an soit près de 209 000 voy/j en moyenne (base 365 j) et 254 000 voy/j (base 300j/an)
        Avec une recette de 0.9 € on obtient 68 580 000 €/an et bien sur un temps de retour beaucoup plus faible

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. Bernard G - ven 1 Jan 21 à 20 h 07

          Il s'agissait effectivement du métro E, au temps pour moi.

          Signaler un commentaire inapproprié
    2. verpin - ven 1 Jan 21 à 11 h 38

      20000 passagers par jour, c'est la capacité maximale, pas la fréquentation. Pour rappel, l'étude faire en 2019 donnait 4000 voyageurs par jours. Pour ce qui est des coûts de maintenance, ils ne sont, bien entendu, pas du tout négligeables, et ce, pour des raisons de sécurité tout à fait évidentes... Quant au prix du téléphérique, vu que c'est un mode de transport urbain sur lequel nous avons peu de recul, il est fort à craindre que des surcoûts imprévus viennent saler la facture.

      Modéré
      1. Bernard G - ven 1 Jan 21 à 23 h 35

        La capacité maximale approche les 50 000 passagers/jour.
        (10 places x 156 passages/h x 2 sens x 16 heures)

        Modéré
        1. verpin - jeu 7 Jan 21 à 12 h 05

          Si on approche de 40% de l'utilisation maximale sur une journée, on peut considérer que lors des heures pleines, le projet est déjà en énorme surcapacité....

          Signaler un commentaire inapproprié
  7. Pije - mar 29 Déc 20 à 17 h 10

    Espérons que nos élus seront plus chanceux que ceux de Brest dans le choix du matériel (pourtant Suisse).
    Un petit tour sur le net permet de voir à quel point ce téléphérique Brestois est régulièrement en panne ou indisponible. D'ailleurs il n'est toujours pas en service en ce moment.

    Signaler un commentaire inapproprié
  8. Kutkh - mar 29 Déc 20 à 17 h 38

    Je refuse de payer pour cette ânerie ! 42 pylônes de 50m !! ça ne va pas défriser la nature, ça !!! Vraiment très écolo en effet !

    Modéré
    1. Michel Raffin - mer 30 Déc 20 à 15 h 44

      Et les pylônes dans les stations de sport d'hiver ? Il y en a souvent plus de 50 dans la même station.......

      Signaler un commentaire inapproprié
  9. Limas69 - mar 29 Déc 20 à 17 h 58

    Vues l'absence de concertation en amont et la frilosité affichée de Mme La Maire de Ste Foy, on peut imaginer la tonne de recours qui vont pleuvoir de toutes parts ... et donc il faudra bien 3 mandats pour que ce projet voit éventuellement le jour.

    Question investissement, les chiffres donnent l'avantage au métro quand on fait juste un rapport investissement / passager transporté (sauf si l'on minore le coût estimé du câble - passé de 210m€ à 160m€ et qu'on confonde capacité et utilisation ...)

    Signaler un commentaire inapproprié
  10. Bernard G - mar 29 Déc 20 à 18 h 30

    Pourquoi Madame la Maire de Sainte Foy est elle favorable au métro E ? Il n'y aura aucune station dans sa ville.
    Pourquoi est elle favorable au tram-train ? Il n'y aura aucune gare dans sa ville.
    Pourquoi est elle opposée à la télécabine ? Parce que ce n'est pas une décision de son groupe politique.
    Ce n'est pas le terme frilosité qui convient ...

    Modéré
    1. verpin - ven 1 Jan 21 à 11 h 49

      Une ligne de métro entraine une réorganisation des transports autour d'elle. Si le métro E avait été construit, Sainte-Foy aurait été reliée de façon forte à une des stations.

      Modéré
      1. Bernard G - ven 1 Jan 21 à 22 h 25

        Ah bon ? Quelle "façon forte" ?

        Prétendre qu'on assure la desserte des 6,83 km2 d'un territoire (Sainte Foy) par un métro dont la station la plus proche serait 8 ou 900 mètres à l'extérieur de la limite de ce territoire, c'est se moquer des voyageurs.

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. verpin - jeu 7 Jan 21 à 12 h 07

          6,83 km^2, cela représente 2*3,4 km. Avec seulement deux lignes de bus, on peut faite en sorte que personne ne soit à plus de 500m d'un arrêt.

          Signaler un commentaire inapproprié
        2. Bernard G - jeu 14 Jan 21 à 16 h 43

          Il y a déjà 5 ou 6 lignes de bus qui desservent cette commune, à vue de nez pas grand monde résidant à plus de 500m d'un arrêt, et pourtant Sainte Foy ne se signale pas par une forte propension de ses habitants à utiliser les transports en commun.
          Beaucoup de Fidésiens vont-ils prendre le tram-train à sa gare la plus proche ? Il ne doit pas y en avoir beaucoup ...

          Signaler un commentaire inapproprié
  11. romainderlon - mar 29 Déc 20 à 18 h 48

    Comme à Grenoble, comme à Bordeaux, comme à Paris, le totalitarisme vert dans ses œuvres !
    Un projet pharaonique, totalement inutile et inadapté aux besoins, financé par les impôts de ceux qui travaillent, eux ! Un projet tout en nuisances et en pollution visuelle, engagé sans aucune concertation. Mais les nuisances et la pollution visuelle, nos khmers verts adorent : voir les éoliennes, dont la multiplication détruit le patrimoine naturel et architectural. Et tout ça fonctionne à l'électricité alors que nos khmers verts veulent supprimer le nucléaire : les gribouilles tartignolles sont au pouvoir. Ce qui compte, ce n'est pas la réalité, encore moins le bonheur des citoyens, qu'on empêche de vivre par tous les moyens, c'est la dictature de l'idéologie.
    Vive tous les recours juridictionnels possibles pour empêcher cette aberration !

    Modéré
  12. Jol - mar 29 Déc 20 à 21 h 35

    les pylones, le faible nombre de personnes pouvant etre transportées et les risques de panne comme à Brest?
    euh non merci, on peut mieux utiliser l'argent public autrement

    Signaler un commentaire inapproprié
  13. vive_la_monnaie - mar 29 Déc 20 à 21 h 56

    Question naive: est ce que la problématique du risque terroriste est mise sur la table?

    Pas sur que le risque soit moindre dans 5 ans, et on peut imaginer les dégâts que pourrait faire un fou furieux dans une cabine cloitrée sans aucune possibilité de fuir...

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 0 h 13

      Eh bien si votre fou furieux est dans une voiture de métro entre deux stations, ça lui fera bien plus de personnes à massacrer que dans une cabine de 10 places.

      Modéré
      1. Galapiat - mer 30 Déc 20 à 19 h 25

        Avec le télécabine, le tireur fou peu prendre la cabine comme cible depuis l'extérieur et faire des cartons avant de s'enfuir, sans compter la destruction d'un pied de pylône.

        Modéré
        1. Bernard G - jeu 31 Déc 20 à 13 h 03

          Oui.
          Votre tireur fou peut aussi faire des cartons sur les gens qui marchent sur le trottoir. Vous prévoyez quoi comme protection ?

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. Galapiat - jeu 31 Déc 20 à 20 h 55

            ne pas tenter le diable, et éviter les sottises, on est plus en sécurité dans un métro que dans un télécabine ou la vie ne tiens qu'à un câble soumis aux aléas climatiques. L'installation d'un télécabine est justifiée par de fort dénivelés, pour du transport en masse, métro, train, tram sont les solutions décidément avec ton soutien je comprend la tournure "du bon sens écolo".

    2. Matthieu - jeu 31 Déc 20 à 9 h 29

      Ce n'est pas une question naïve, c'est une question stupide.

      Interdisons donc l'avion, lieu cloîtré où on est confiné avec le terroriste.

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 31 Déc 20 à 11 h 13

        Sans oublier que le métro de Barcelone a subit également de très nombreux morts dans des attaques terroristes.

        Mais une fois de plus certains humains prennent le problème à l'envers. On n'empêche pas le terrorisme en fermant une porte ou en mettant des portiques, car il trouvera toujours une autre forme pour faire du mal.
        Le terrorisme se combat dans les têtes, avec des connaissances plus importantes, avec la connaissance des mécaniques psychologiques, avec la lutte contre les hypocrisies de ce monde.

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. JANUS - ven 1 Jan 21 à 17 h 18

          "Mais une fois de plus certains humains prennent le problème à l'envers" Quelle arrogance !

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. Abolition_de_la_monnaie - ven 1 Jan 21 à 17 h 45

            Commencez par reprendre un dico entre les mains et lisez la définition des mots que vous employez.

          2. JANUS - sam 2 Jan 21 à 17 h 36

            Confirmer arrogance !

  14. Galapiat - mer 30 Déc 20 à 1 h 57

    Nos verts passent outre le risque terroriste une charge sur un pied de pylône ,c'est toute la ligne qui s'écroule emportant cabines et passagers. Trouver le produit qui va bien ne doit pas leur poser trop de soucis quand on constate l'arsenal qu'ils possèdent.

    Modéré
  15. noisette - mer 30 Déc 20 à 8 h 34

    Pourquoi, dans les stations de ski les écolos se mobilisent contre les nouvelles remontées mécaniques ?

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 30 Déc 20 à 11 h 43

      Non, par contre ils n'apprécient pas les canons à neige artificielle. 🙂

      Heureusement à Lyon, on a été beaucoup plus intelligents, on a fait une piste recouverte de plastique qui ensuite à finie à la poubelle ! 🙂
      D'ailleurs il y avait un téléski à l'époque.

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. JANUS - mer 30 Déc 20 à 14 h 04

        Abolition / La nomenclature en recherche de pouvoir et de dominance. Se font illusion ceux qui ne veulent lire que le slogan...Bon courage !

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. Abolition_de_la_monnaie - mer 30 Déc 20 à 14 h 15

          C'est pour cela que vous vous arrêtez au slogan en écrivant plus haut que le mot "abolition" est une dictature !? 😀

          Si vous voulez aller plus loin que les slogans, réellement, n'hésitez pas à lire "description du monde de demain" qui vient de sortir. Vous aurez toutes les explications sur ce qui fait que les déplacements pendulaires sont "utiles" dans un système monétaire, sur les fausses solutions de vouloir soigner l'outil qui pousse à l'absurdité des déplacements pendulaires, et sur les réelles solutions ainsi que les transitions possibles.

          Signaler un commentaire inapproprié
          1. JANUS - mer 30 Déc 20 à 17 h 54

            Merci prof. On cherchait un bouquin à se faire offrir !

      2. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 16 h 09

        Téléski remplacé aujourd'hui par des tyroliennes (des télé-harnais en quelque sorte 😉 ) du centre d'accrobranche.

        Signaler un commentaire inapproprié
      3. Bernard G - mer 30 Déc 20 à 16 h 12

        Téléski de la Sarra remplacé aujourd'hui par les tyroliennes (des télé-harnais en quelque sorte 😉 ) du centre d'accro-branche.

        Modéré
  16. c c - mer 30 Déc 20 à 9 h 16

    Le metro E existe déjà, et il permet de relier notamment Francheville, Alaï et Tassin à Lyon Gorge-de-Loup et Lyon Saint-Paul en un quart d'heure. C'est le tram-train de l'ouest lyonnais TTOL,infrastructure sous-utilisée et un peu trop ignorée ici.
    Il fondamental que le réseau TER SNCF soit intégré à la tarification TCL pour être plus visible et attractif. Mais Monsieur Laurent Wauquiez n'a pas envie de faire ce cadeau à la métropole de Lyon.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. PAUL Gabriel - mer 30 Déc 20 à 18 h 18

      Bonsoir
      Vous avez parfaitement raison le TTOL réunis tous les avantages d'un transport urbain, il nécessite simplement une entente METROPOLE et REGIONS avec tarif unique TCL.
      Il faut y mettre quelques argents supplémentaire (doublement du tunnel des deux amants, desserte de St PAUL par le tramT3, électrification ligne Losanne, mise en double voie de partie nécessaires).

      Signaler un commentaire inapproprié
  17. Jol - mer 30 Déc 20 à 9 h 38

    CC à raison ce train est sous utilisé et très confortable

    Signaler un commentaire inapproprié
  18. JANUS - mer 30 Déc 20 à 12 h 45

    Abolition donne ses humeurs comme les poudrés du royaume

    Modéré
    1. Galapiat - mer 30 Déc 20 à 19 h 30

      quand on sait le sort qu'ont subis les poudrés, un vent de folie, à en perdre la tête!!!!!

      Modéré
  19. Matthieu - sam 2 Jan 21 à 3 h 06

    A vous lire, vous êtes sûrement au service des majorités municipale et métropolitaine actuelles.

    Les réunions de votre parti écolo répressif doivent faire passer les séances d'autocritiques maoïstes pour une légère admonestation amicale.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Bernard G - sam 2 Jan 21 à 19 h 17

      Les attaques et commentaires de ce style rabaissent le "courrier des lecteurs" de Lyon Cap' au niveau de celui d'un certain journal dont le nom commence par "Lyon", suivi de 3 lettres.
      Ce serait regrettable qu'ils y parviennent. 🙁

      Modéré
      1. Matthieu - lun 4 Jan 21 à 6 h 07

        Vos interventions jusqu'au-boutisme participent à la décrédibilisation de l'action positive de la majorité en place. Déjà qu'il n'y a vraiment pas grand chose à garder....

        Pouvez-vous nous expliquer comment une majorité soit disant verte et écologique, refuse d'étendre le métro ? Seul transport en commun capable de réduire l'utilisation de la voiture dans la métropole.

        Signaler un commentaire inapproprié
        1. JANUS - lun 4 Jan 21 à 9 h 12

          Comme pour d'autres élections, l'important c'est de conquérir puis de garder le "pouvoir" !

          Signaler un commentaire inapproprié
        2. Bernard G - lun 4 Jan 21 à 12 h 03

          Alors,
          1) je ne suis (et n'ai jamais été) ni inscrit chez EELV ou un quelconque parti écologique, ni élu, ni fonctionnaire, salarié ou contractuel travaillant avec eux, pas plus que leur fournisseur ou client.
          Pas membre de la "nomenclature" non plus. @Janus, à ce propos, vous écrivez plus de messages que moi dans le "courrier des lecteurs" de Lyon Capitale; sans doute êtes VOUS membre de cette nomenclature et parmi les happy few ?

          2) vous n'avez pas explicité les points de vues que vous avez présentés le 30/12 à 21h56. C'était pourtant la possibilité d'échanges plus intéressants que des attaques ad hominem.

          3) je ne suis pas d'accord avec le point de vue : "le métro ? Seul transport en commun capable de réduire l'utilisation de la voiture dans la métropole" comme vous l'écrivez :

          Je ne vois pas en quoi 6 ou 8 km de métro E pourraient réduire la voiture dans tous les secteurs de la Métropole où il n'ira pas, alors que la circulation automobile n'avait cessé d'augmenter entre 1978 (première mise en service du métro de Lyon) et 2000 avec un métro D en service 8 ans plus tôt.

          Je ne vois même pas comment, dans le secteur ouest, le métro E pourrait réduire la circulation automobile qui traverse tous les jours Charbonnières, Craponne, Francheville ou Tassin.
          Si vous allez chercher le dossier de concertation du métro E (printemps 2019), vous verrez que même ce document officiel - favorable au projet - admet que ces communes verraient leur trafic automobile augmenter.

          4) Figurez vous que je ne "crois" pas trop à la télécabine Francheville-Lyon, non pas parce que le projet serait intrinsèquement mauvais, mais parce qu'il est probable que certains Fidésiens, la maire en tête, vont être vent debout contre lui.
          C'est leur droit.

          Ce n'est pas pour autant que les autres projets présentés par le Sytral antérieur (Vaise-Caluire ou Rillieux-Décines) seraient bons : eux ne survolent pas grand chose (donc peu de contestation) mais leur tracé représente des km de câbles sans grand intérêt et la clientèle potentielle est réellement infime.

          Modéré
        3. Bernard G - lun 4 Jan 21 à 12 h 13

          Quand au côté "écologique" des quelques 50 000 tonnes de béton qu'il faut produire et couler pour chaque kilomètre de métro construit, il conviendrait de se poser des questions sur le sujet.

          Signaler un commentaire inapproprié
      2. JANUS - lun 4 Jan 21 à 9 h 15

        Comme pour la presse nationale, Lyon Mag est plus crédible parce que le public est plus libre de s'exprimer et pas seulement la nomenclature eu les happy fews !

        Signaler un commentaire inapproprié
  20. Abolition_de_la_monnaie - jeu 14 Jan 21 à 16 h 55

    L'équipe à Gérard Collomb est en train de faire de la communication pour promouvoir la ligne E sur Facebook...
    Toujours un métro de retard...
    🙂

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Limas69 - jeu 14 Jan 21 à 17 h 46

      Le métro serait bien plus efficace pour le public mais pour Bruno Bernard, bien moins qu'un téléphérique pour faire entrer son nom dans l'histoire de Lyon ; même si ça ressemble quand même à un bonne farce !

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. Bernard G - ven 15 Jan 21 à 18 h 03

        Bien sûr, on va construire un métro Francheville - Ste Foy - La Mulatière - Gerland. 😆
        Il coûtera un bon milliard d'euros, et vu qu'un métro ne peut jamais grimper aussi bien qu'une télécabine, les stations sous les collines (par exemple Mairie de Sainte Foy) seront très nécessairement très profondes et très longues à rejoindre depuis la surface, donc allongement du temps de trajet.
        L'efficacité, ce n'est pas qu'un slogan : ça se mesure aussi relativement à l'investissement nécessaire - c'est à dire relativement à des montants d'impôts.

        Modéré
  21. Galapiat - sam 16 Jan 21 à 18 h 33

    le télécabine ??surement une idée à la Khon qui a germée dans la tête de celui qui voulait relier Lyon à Sté avec Hyperloop.

    Modéré
  22. Limas69 - mer 20 Jan 21 à 11 h 14

    Dernière nouvelle, nos amis du Progrès ont fait le test de relier Francheville à Gerland en voiture et ils ont mis 30 minutes, bien loin des 50 minutes annoncées par l'étude ! Et si c'est dans le Progrès, c'est que c'est vrai (dicton lyonnais) !

    Ah zut, j'oubliais que voiture est un gros mot et qu'automobiliste c'est pestiféré (même en ZOÉ ? Ah re-zut c'est nucléaire)

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 20 Jan 21 à 12 h 04

      Le "Progrès" vend surement énormément plus d'espaces publicitaires à des vendeurs de bagnoles (et des domaines annexes) qu'à des vendeurs de téléphériques ! 😀

      Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut