Sciences Po a été occupé par des militants pro-Palestiniens. (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Sciences Po Lyon évacué par les forces de l'ordre ce vendredi matin

Entre 30 et 40 jeunes occupaient depuis jeudi soir l'un des amphithéâtre de Sciences Po Lyon. Les forces de l'ordre viennent de faire évacuer les lieux.

Depuis jeudi soir, une quarantaine d'individus occupaient les locaux de Sciences Po Lyon dans le cadre d'un rassemblement pour la cause palestinienne. Ce vendredi matin, la direction de l'établissement a demandé aux forces de l'ordre de faire évacuer les lieux.

Une évacuation qui a duré quelques minutes et qui s'est déroulée dans le calme selon la préfecture du Rhône. Plus d'une vingtaine de CRS et de policiers étaient mobilisés pour évacuer les locaux. La CRS 83 et la compagnie départementale d'intervention de la police nationale du Rhône étaient notamment concernées.

Une occupation en soutien de la cause palestinienne

Des contrôles d'identités ont ensuite été effectués devant les locaux de l'établissement après que la quarantaine d'individus a été évacué.

Les étudiants étaient mobilisés depuis jeudi soir pour "soutenir la cause palestinienne" dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. L'occupation d'un des amphithéâtre de l'établissement avait été votée en assemblé générale jeudi soir, obligeant la direction de Sciences Po Lyon à fermer ses locaux pour la journée de vendredi.

"Occupation en soutien à la résistance palestinienne" pouvait-on notamment lire sur une banderole déployée dans le batiment aux côtés d'un immense drapeau palestinien. Deux jours auparavant, le mardi 30 avril, un rassemblement pour la cause palestinienne avait déjà eu lieu dans la cour d'honneur de Sciences Po Lyon.

Les Insoumis au soutien des étudiants

Dans la soirée de jeudi, Mathilde Panot, en meeting un peu plus tôt à Vénissieux, avait rendu visite aux étudiants. "Gloire à la jeunesse de ce pays qui défend notre humanité commune" avait scandé l'Insoumise sous les applaudissements des étudiants lyonnais. Rima Hassan, candidate LFI aux Européennes, s'était également rendue dans l'établissement avant le meeting organisé par les Insoumis dans le Rhône.

Des occupations qui se multiplient

Cette mobilisation au sein de l'établissement lyonnais s'inscrit dans un contexte de manifestations qui se sont multipliées ces derniers jours dans différents établissements d'enseignement supérieur partout en France. Le campus de Sciences Po Paris avait notamment été occupé, tout comme à Menton ou Strasbourg. A Paris, la direction de l'école avait annoncé avoir trouvé un accord avec les occupants pour abandonner toute poursuite disciplinaire en échange de la levée du blocage.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut