Rivalta, seul candidat, réélu à la tête du Sytral

Michel Havard et François-Noël Buffet absents, et sans autre candidat, Bernard Rivalta a été réélu cet après-midi président du Sytral. Il a recueilli 21 voix sur 27 votants (5 blancs et 1 nul). Son vice-président, Georges Barriol (UMP) a obtenu un score supérieur, faisant sans doute le plein des suffrages de droite : 26 voix sur 28 votants.

Dans un court discours, le président réélu a rappelé son intention de proposer un plan d'investissements d'un milliard d'euros pour le mandat à venir (2014/2020), promettant de "continuer à être une équipe qui gagne". Il a évoqué la perspective future de bus intégralement électriques.

Vote des indemnités de Rivalta

L'écologiste Raymonde Poncet (EELV) a demandé à prendre la parole. Elle a formulé le voeu que "le comité syndical soit un lieu de débat, respecteux de tous les avis (...) dans l'écoute et le respect mutuels". Autrement dit, elle veut du changement. Pierre Hémon (EELV) s'est quant à lui étonné des intervention de Bernard Rivalta, pendant le déroulé des votes.

Lors de cette séance, a été validé le montant des indemnités des deux têtes de l'exécutif : 711,25 euros pour Bernard Rivalta, 355,44 euros pour Georges Barriol, "des montants disproportionnés" au regard des responsabilités qui sont les leurs, selon Gérard Collomb. Le président fraichement réélu n'a pas manqué d'ironiser sur cette somme qui va "pénaliser le contribuable". Par le passé, il s'était arrogé bien plus, mais la justice l'a depuis ramené à ses émoluments légaux.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut