Reportage à Lyon : à la Guillotière, la mairie jongle entre aménagements et consternation des habitants

Vendredi 15 octobre, élus et habitants du quartier de la Guillotière se sont réunis pour discuter des prochains enjeux d'aménagements légers de la place Gabriel Péri. L'occasion également pour les plus mécontents, de manifester leur colère. Reportage.

L'ambiance était tendue ce vendredi 15 octobre dans le gymnase de l'école Gilbert Dru du 7e arrondissement de Lyon. Devant quelques 130 habitants du quartier, les élus de la Ville et de la Métropole ont dû plusieurs fois se justifier au moment de leur présentation. "L'objectif est de discuter d'aménagements légers" lâche Fanny Dubot, maire du 7e arrondissement. Une réorganisation de l'espace public annoncée parmi une cinquantaine d'autres mesures par le maire de Lyon Grégory Doucet en juin dernier. Il n'en fallait pas plus pour faire réagir la foule une première fois, visiblement très remontée. "Légers ?", est repris ironiquement ici ou là de la salle par les participants.

Lire aussi : Lyon : Grégory Doucet vivement interpellé par des habitants de la Guillotière

Plus tard dans les présentations des élus, l'idée de nouveaux bancs publics ne semble pas vraiment être plus appréciée par les habitants "on ne veut pas de vos bancs !" crie une dame au fond de la salle. "Vous pourrez justement en discuter pendant les ateliers participatifs juste après" rétorque la maire du 7e. Si ces "ateliers participatifs" n'ont pas été ouverts aux journalistes, ces derniers ont pu tout de même apprécier le bal incessant de plaintes d'habitants à la fin des présentations des élus.

©Lyon Capitale - Grégoire Gindre

"Ils nous parlent de végétalisation mais ça n'est pas du tout les vrais enjeux de la place Gabriel Péri. J'ai l'impression qu'ils veulent régler le marché sauvage, l'insécurité et la propreté en plantant des arbres. Ce sont des bobos-écolos qui nous foutent des composts partout" s'énerve Martine, habitante du quartier depuis plus de 20 ans et qui a vu "la place Gabriel Péri se détériorer".

"Sans doute, auriez-vous aimé que cela se passe plus vite : nous aussi"Martine, membre du collectif Guillotière en colère

Les élus présents vendredi soir n'étaient cependant pas vraiment là pour faire front face aux habitants "sans doute auriez-vous aimé que cela se passe plus vite : nous aussi" concédait la vice-présidente de la Métropole, chargée de l'urbanisme Béatrice Vessiller, avant d'ouvrir officiellement les ateliers participatifs aux personnes présentes dans le gymnase.

La semaine dernière, les colonnes de Lyon Capitale avaient consacré un article à la colère des habitants de la Guillotière. L’adjoint à la Sécurité de la Ville de Lyon, Mohamed Chihi expliquait vouloir "résoudre les problèmes de la place en profondeur et pas uniquement faire des actions qui pourraient ne pas être pérennes et ne répondraient pas à la problématique que vivent aujourd’hui les riverains. Il est extrêmement important d’avoir une approche plus globale aux côtés de la répression". Il affirmait que depuis le début de l’année, il y a eu "112 opérations conjointes avec la police nationale et les Douanes" sur la place Gabriel Péri.

Pour aller plus loin : Lyon : les commerçants de la Guillotière furieux contre l'insécurité, la mairie nous répond

Les aménagements légers

Vendredi soir, élus du 3e et 7e arrondissement de Lyon et habitants ont discuté de plusieurs aménagements "légers" qui devraient intervenir dans le quartier "dès début 2022" :

  • Aménager le cours Gambetta pour que la traversée par les piétons se fasse en une seule fois et non pas deux comme actuellement. En conséquence : la modification du fonctionnement des feux pour donner le temps de la traversée d'un trait.
  • La piétonnisation des rues Paul Bert et Moncey pour "apaiser le quartier".
  • Végétaliser le cours Gambetta et y enlever les stationnements en épi qui s’y trouvent côté Rhône.
  • Piétonnisation de la rue de Marseille depuis le McDonald's. Plusieurs concertations devraient encore avoir lieu pour définir l'aménagement.
  • Devant la Poste 24 cours Gambetta : encore là, des concertations et ateliers sont en cours concernant le déplacement des toilettes publics, des stations Bluely ou Vélo'v.

Les commerçants, présents en nombre aux ateliers participatifs, sont attendus pour une nouvelle réunion publique le 25 octobre ont officiellement annoncé les élus vendredi dans la soirée.

©Lyon Capitale - Grégoire Gindre

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut