Eric Zemmour sera en meeting dans l’agglomération lyonnaise ce vendredi 5 novembre (©AFP)
Article payant

Qui sont les soutiens de Zemmour à Lyon ?

Ce vendredi, Eric Zemmour est de passage dans l’agglomération lyonnaise. Il tiendra un meeting dans la soirée à Charvieu-Chavagneux, aux portes de la métropole de Lyon. Plus tôt dans la journée, il doit rencontrer des élus et des chefs d’entreprise. Lyon Capitale s’est intéressé à ses premiers soutiens lyonnais, plutôt estampillés RN que LR.

Le phénomène national n’a pas encore de traduction locale. Hormis quelques affiches, l’émergence d’Éric Zemmour dans le paysage politique ne se concrétise pas vraiment à Lyon. C’est pourtant de l’agglomération lyonnaise que les premiers affichages sauvages sont partis. La capitale des Gaules est également un terreau propice pour le polémiste. Dans cette ville, la droite hors les murs a toujours été active. Sous toutes ses formes et à divers degrés de radicalité : des millonistes à Génération identitaire en passant par diverses chapelles conservatrices réarmées par le succès populaire de la Manif pour tous. Les partisans d’Éric Zemmour profitent aussi de la galaxie créée par Marion Maréchal-Le Pen autour de l’Issep, l’école privée de sciences politiques qu’elle a ouverte à la Confluence et qui œuvre pour l’union des droites. Éric Zemmour caresse également ce dessein. La nièce de Marine Le Pen se tient à distance de la guerre des chefs qui couve à l’extrême droite. Interrogée dans nos colonnes sur la percée sondagière de l’ancien journaliste du Figaro et de CNews, Marion Maréchal livrait une analyse politique dans nos colonnes  : “Si Éric Zemmour part, il le fera sur un espace considéré comme laissé vacant entre des électeurs du RN désabusés et lassés et des électeurs de LR qui se sentent trahis.” En coulisses, certains de ses proches œuvrent à la candidature d’Éric Zemmour. Ambroise Savatier, ancien enseignant en analyse électorale à l’Issep, a créé l’association de financement Les Amis d’Éric Zemmour. Pierre Meurin a, quant à lui, coordonné la campagne nationale “Zemmour président”. Il avait participé à la création de l’école de Marion Maréchal dont il était directeur des études. “Je rappelle que l’Issep est une école. Elle n’a aucun lien avec des partis ou des candidats. Après, il peut y avoir des individualités qui s’engagent pour un tel ou un tel. Pierre a fait ce choix et il a d’ailleurs quitté ses fonctions à l’Issep”, expliquait, fin août, Marion Maréchal à Lyon Capitale.

Il vous reste 70 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut