Bastien Joint, candidat LR dans la 5e circonscription du Rhône

Près de Lyon : à 27 ans, Bastien Joint part à l'assaut de l'Assemblée nationale

Bastien Joint, 27 ans, a été investi par LR dans la circonscription de Caluire, des Monts d'Or et du Val-de-Saône. Une "circo" historiquement à droite mais qui n'a pas résisté à la vague Macron en 2017. Et en 2022 ?

Philippe Cochet, le maire LR de Caluire, était attendu. Mais le président du principal groupe d'opposition aux écologistes à la Métropole de Lyon a finalement laissé le flambeau à l'un de ses jeunes poulains.

Bastien Joint, 27 ans, a été propulsé dans l'aventure pour tenter de ramener le siège de député de la 5e circonscription du Rhône (Caluire - Val de Saône - Monts d'Or) dans le giron de la droite. Une circo historiquement très favorablement à la droite mais dont l'électorat est loin d'être rebouté par le macronisme. En 2017, aux législatives, en pleine vague Macron, la candidate macroniste Blandine Brocard avait largement battu le très implanté Philippe Cochet au 2e tour, avec plus de 60% des voix.

Au 1er tour de la présidentielle, en 2022, Macron a encore caracolé en tête dans cette 5e circonscription du Rhône, avec 37,4%, son meilleur score dans les 14 circo du Rhône. Valérie Pécresse a fait à peine mieux dans cette (ancienne) terre de droite que son score national, avec seulement 7,5%.

Pour Bastien Joint, la marche est haute, notamment face à la députée macroniste sortante. Le jeune candidat, 27 ans, compte s'appuyer sur son ancrage local pour faire la différence. Et convaincre les anciens électeurs de droite de revenir au "bercail". Conseiller municipal délégué au projet de ferme urbaine à Caluire (en savoir plus ici), Bastien Joint souhaite notamment s'impliquer nationalement sur ces projets-là. "Les sujets environnementaux me tiennent très à coeur. Je m'implique beaucoup dans la démarche alimentaire de la ville de Caluire pour faire en sorte que nos enfants puissent bénéficier d'une alimentation saine et durable en circuit extra court avec le projet de ferme urbaine. Je souhaite porter ce sujet à l'échelle nationale aussi", explique le jeune candidat.

"Il faut qu'on relocalise, qu'on réindustrialise, qu'on réinvestisse"

Bastien Joint souhaite aussi que la France retrouve une certaine forme de souveraineté. "J'ai été frappé de voir, notamment pendant la crise du covid, aujourd'hui la guerre en Ukraine, combien notre souveraineté, tout ce qui fait notre indépendance, toutes les forces vives qu'on a dans ce pays, comment ça c'est effrité, dans les sujets d'industrie, de santé, d'alimentation. La France a vraiment reculé. Il faut rebâtir et reconstruire. On s'est passé de compétences indispensables et indissociables du destin du pays.  Je pense à la santé. Pendant la crise du covid, ma mère a découpé 8 000 blouses pour des soignants dans des sacs poubelles. On est en France. Et ce n'est pas acceptable", souligne-t-il.

"L'Europe est à la croisée des chemins, la France est à la croisée des chemins. Il faut qu'on relocalise, réindustrialise, réinvestisse sur les sujets qui nous permettent de rester une grande nation indépendante et libre", ajoute-t-il.

"Il faut refonder la loi Maptam, je souhaite m'impliquer de toutes mes forces sur ce sujet"

Dans son territoire du Val-de-Saône, Bastien Joint a une grande ambition, lui qui est juriste et enseignant en droit à l'université Lyon III : refonder la loi Maptam. Le fonctionnement de la Métropole de Lyon, une collectivité aux supers pouvoirs, unique en France, fait beaucoup causer dans les 59 communes de la Métropole. Il crispe et crée des tensions. Ce fonctionnement est issu d'une loi en 2015, la fameuse loi Maptam, En 2015, la Métropole de Lyon a absorbé le département du Rhône sur son territoire. La Métropole de Lyon a donc de multiples compétences. C'est unique en France.

"La loi Maptam empêche une grosse partie des maires de siéger à la Métropole. Je veux me battre. Il faut refonder Maptam, on doit refonder cette loi. Dès la 1ère minute du mandat. On dit que les habitants ne comprennent pas ce que c'est la Métropole, c'est totalement faux, ils ont bien compris que leurs maires avaient été dépossédés d'un certain nombre de leurs pouvoirs. Je souhaite m'impliquer de toutes mes forces sur ce sujet. Aucune autre Métropole en France n'a suivi cet exemple", argumente Bastien Joint. De nombreux maires du Val-de-Saône et des Monts d'Or ne siègent plus à la Métropole aujourd'hui.

Les questions de mobilités sont également chères au jeune élu. "On a des problèmes énormes de mobilités dans le Val de Saône. Il faut que le Sytral investisse. Il faut mieux mailler ce territoire. Surtout à l'heure et à l'ère où on dit qu'il faut limiter l'usage de la voiture. Le député de terrain peut et doit peser. A condition d'être ancré dans les réalités", conclut-il. Le maire de Montanay, Gilbert Suchet, est le candidat suppléant de Bastien Joint dans la 5e circonscription du Rhône.

Semaine spéciale législatives sur Lyon Cap' :


POUR ALLER PLUS LOIN

Lyon Cap' vous propose cette semaine une série de débats sur les législatives. Zoom ici sur la 4e circonscription du Rhône (Lyon 6e, une partie de Lyon 3e, une partie de Lyon 8e).

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut