Photo d’illustration cyclisme (Photo prise lors du Tour de France 2020 par KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Polémique sur le Tour de France à Lyon : la vive réaction du patron du Tour

La sortie du maire de Lyon, critiquant le Tour de France, le qualifiant de "machiste" et de "polluante", fait encore jaser. Le patron du Tour, Christian Prudhomme, a vivement réagi "Taper sur ce qui nous uni n'est pas une erreur, c'est une faute !"

Positif au coronavirus, Christian Prudhomme, le patron du Tour de France, n'était pas à Lyon ce week-end. En quarantaine, il a pris connaissance des déclarations du maire de Lyon, Grégory Doucet.

Une sortie, depuis, très commentée. Une sortie qui a fait le tour... de la France "Plusieurs points (sur le Tour) me dérangent. D’abord, le Tour de France continue à véhiculer une image machiste du sport. Quand on défend les valeurs du sport, on défend l’égalité femmes-hommes. Il devrait y avoir un Tour de France féminin depuis longtemps", avait lâché le maire de Lyon au Progrès. "Le Tour n'est pas écoresponsable. Combien de véhicules à moteur thermique circulent pour faire courir ces coureurs à vélo ? Combien de déchets engendrés [Il n'est] plus acceptable d’avoir des grandes manifestations sportives dont la première priorité n’est pas de se poser la question de leur empreinte", avait-il ajouté.

"Le Tour, c'est notre pays"

Depuis, Prudhomme est revenu sur le Tour. Et on ne touche pas à son Tour. A la Grande Boucle, si populaire.

"Seule la discussion sans parler dans les médias en premier peut aider. C'est juste du bon sens. Le Tour de France est une épreuve qui fédère, qui rassemble. Ne cassez pas ce qui rassemble ! Il y a tant de communautarismes, de gens qui séparent. Le Tour est tellement plus que la plus grande course cycliste du monde. Le Tour c'est notre pays !", a-t-il lancé, à Grenoble, sous les yeux du maire... écologiste de la ville, Eric Piolle, dans des propos relayés par Le Dauphiné Libéré.

"Ce n'est pas une erreur, c'est une faute"

"On sera samedi en Haute-Saône, à la Planche des Belles Filles : 35% de chômeurs en fond de vallées, des gens qui baissaient la tête et qui la relèvent. Grâce au Tour, ils relèvent la tête. Parce qu'ils voient leur village, Plancher-les-Mines dans la Haute-Saône, qui est montré dans le monde entier. Et ils sont fiers ! Je suis sûr que dans ce magnifique département de l'Isère, je suis sûr qu'à Grenoble, dans la métropole, dans la ville, les gens sont fiers. Et ils le sont encore plus dans nos territoires ruraux ! Mais ce qui nous rassemble, ce qui nous unit, c'est juste du bon sens. Taper sur ce qui nous uni n'est pas une erreur, c'est une faute !", a conclu, avec force, le patron du Tour, assez ému. Un discours applaudi par... Eric Piolle.

Lire aussi : Le Tour de France "machiste" et "polluant" : le maire de Lyon crée la polémique

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut