Photo d’illustration. (Photo de Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Plan du gouvernement pour la chasse : "un non-évènement" pour France nature environnement Rhône

Ce lundi 9 janvier, le gouvernement a présenté son plan pour sécuriser la pratique de la chasse. Il comprend 14 nouvelles mesures, loin d'être révolutionnaires,

"On en attendait rien, c'est un non-évènement." Roger Mathieu de France nature environnement Rhône est en colère. Ce lundi 9 janvier, la secrétaire d'Etat chargée de l'écologie, Bérangère Couillard, a annoncé 14 mesures (cf. encadré) visant à sécuriser la chasse.

Le moins que l'on puisse dire est qu'elle ne vont pas révolutionner la pratique au 1,1 million de licenciés (plus que le tennis) mais qui, pour 87 % des Français, met en danger les promeneurs (Ipsos 2022). Pour France nature environnement (FNE), l'absence de journée sans chasse est la vraie défaite. L'association demandait d'interdire toute pratique le dimanche.


Les principales annonces

  • Mise en place d'une application pour localiser les chasses, disponible à l'automne 2023
  • Standardisation des panneaux de signalisation des chasses
  • Renforcement de la formation des chasseurs
  • Création d'une contravention pour les chasseurs ayant plus de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang

"Au Portugal, on ne peut chasser que deux jours par semaine et uniquement des espèces qui commettent des dommages importants aux cultures", détaille Roger Mathieu. L'annonce d'une application pour localiser les chasses cristallise également la colère de l'association.

Statu quo

"C'est un gadget technologique. On va demander à une majorité de citoyens qui ne chasse pas d'être munis d'une application et s'il y a un accident, on va leur dire qu'il fallait vérifier sur leur téléphone que personne ne chassait", lance Roger Mathieu.

De son côté, Antoine Herrmann, directeur de la maison de la chasse de la Fédération départementale des chasseurs du Rhône et de la Métropole de Lyon regrette dans un premier temps "des mesures supplémentaires vis à vis des chasseurs", mais assure : "On essaye d'être attentifs à toutes les démarches de progrès".

L'objectif de l'application ne serait en fait pas de permettre aux promeneurs d'éviter une zone, mais "de ne pas être surpris lorsqu'ils entendent une détonation", ajoute Antoine Herrmann. Selon lui, "sur un territoire de 2000 hectares, seuls 50 hectares sont concernés lorsqu'il y a une chasse. L'application permettra de mettre cela en relief".

Alcool et fusil, c'est non

Le gouvernement a également annoncé la mise en place d'une contravention sanctionnant les chasseurs ayant plus de 0,5 gramme d'alcool dans le sang, "du grand guignol qui aurait du être fait depuis 20 à 30 ans", selon FNE Rhône.

Alors que les taux d'alcoolémie réglementaires au volant sont réduits d'années en années, interdire la chasse aux personnes alcoolisées semble être une mesure de bon sens. Willy Schraen lui-même, grand patron des chasseurs de France l'avait approuvée.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut