La mouvement de grève a été suspendu sur le site de TotalEnergies à Feyzin après 42 jours de mobilisation. (Photo Hadrien Jame)

Métropole de Lyon : les grévistes suspendent leur mobilisation à la raffinerie de Feyzin

Près d’un mois et demi après le début du mouvement les grévistes CGT de la raffinerie TotalEnergies de Feyzin ont annoncé mardi la suspension de leur mouvement sur le dernier site français mobilisé.

Dernier site français de TotalEnergies à être touché par le mouvement de grève entamé le 27 septembre dans les raffineries et dépôts pétroliers du pays, la raffinerie de Feyzin devrait bientôt retrouver son activité normale. Près d’un mois et demi après le début du mouvement porté par la CGT pour demander une hausse des salaires des employés ou encore des embauches, les grévistes du site de Feyzin ont annoncé mardi 8 novembre la suspension de leur mobilisation. 

"Suspension du mouvement au service expéditions de Feyzin ce jour à 15h [mardi 8 novembre, NDLR] après 42 jours de grève", a écrit à la presse dans un bref message Pedro Afonso, délégué syndical CGT au service expéditions. Contactée par l’AFP, la direction du groupe a confirmé la fin de la grève, sans faire d'autres commentaires.

La promesse d'une discussion

Une rencontre s'était tenue jeudi à la raffinerie entre les grévistes CGT et la direction, mais elle n'avait pas permis de démêler la situation, selon le syndicat. La direction centrale de TotalEnergies insistait en effet depuis plusieurs semaines pour dire que les négociations étaient "terminées" puisqu'un "accord majoritaire sur les salaires a été signé le 14 octobre dernier avec des organisations syndicales" CFDT et CFE-CGC. Par ailleurs, selon elle, la raffinerie de Feyzin" n'était pas en grève", étant donné qu'il n'y avait "que 5 grévistes sur le site qui compte 600 personnes" et que "les expéditions fonctionnaient" sans réquisitions. 

À la suite de la réunion de jeudi, Pedro Afonso avait toutefois concédé qu’une "future discussion" avait été "promise" par la direction quand "la grève sera levée", non sans se désoler que les discussions n'aient "rien" donné sur les revendications salariales. 

Fin d'un mouvement national

La suspension de la grève sur le site de Feyzin marque la fin d’une mobilisation qui a provoqué des difficultés d'approvisionnement en carburant dans tout le pays. Après la levée de la grève à la raffinerie de Gonfreville (Seine-Maritime) le 2 novembre, la raffinerie de TotalEnergies située au sud de Lyon était le dernier site français occupé par des grévistes de la CGT.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut