Métropole de Lyon : 30 ans de prison requis contre une mère jugée pour un double infanticide

Jugée pour le meurtre de ses deux filles à Limonest, en juin 2018, une mère de famille a vu la justice requérir 30 ans de réclusion criminelle à son encontre, ce vendredi 17 décembre (Mise à jour : la mère de famille a finalement été condamnée à 28 ans de réclusion criminelle).

24 heures après avoir craqué devant les juges de la cour d’assises de Lyon en reconnaissant avoir été à l’origine de la mort de ses filles, Jamila El Rhoufi a entendu ce vendredi 17 décembre les réquisitions de l’avocate générale à son encontre. Contre la mère de famille de 41 ans, accusée d’un double infanticide dans son appartement de la caserne de gendarmerie de Limonest, en juin 2018, l’avocate générale Charlotte Millon a requis trente ans de réclusion criminelle.

Lire aussi : La mère accusée d'avoir assassiné ses deux filles à Limonest avoue avoir "provoqué cet accident"

"Ce n’est pas une folie meurtrière, ce n’est pas un délire, c’est un acte préparé, calculé, prémédité", a estimé Mme Millon, en demandant aux jurés d'assortir leur condamnation d'une peine de sûreté des deux tiers, rapporte l’AFP. Le rapport d’autopsie révèle que les deux fillettes de trois et cinq ans sont mortes d’une "asphyxie mécanique de type suffocation", à plusieurs heures d’intervalle.

Verdict attendu en fin de journée

Jeudi 16 décembre, à la barre de la cour d’assises elle avait déclaré " je ne l'ai pas fait par plaisir. Jamais une mère désire faire du mal à ses propres enfants", avant d’affirmer que "ce jour du 10 juin 2018", sa vie "s'est arrêtée". 

Vendredi 17 décembre en fin de journée, la mère de famille a finalement été condamnée à une peine de 28 ans de réclusion criminelle, sans période de sûreté.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut