Lancement du campagne de prévention de la préfecture du Rhône.

Lyon : verre sous surveillance, cache de protection... Comment se protéger du GHB dans les soirées ?

La réouverture des boîtes de nuit s'accompagne, jeudi 3 mars, d'une campagne de prévention de la Préfecture du Rhône pour mieux appréhender les risques d'agressions et de viols liés au GHB pendant les soirées. À Lyon, les professionnels de la nuit sont appelés a être extrêmement vigilants et à communiquer sur les comportements à adopter auprès des victimes.

Après la réouverture des discothèques mercredi 16 février, le gouvernement a présenté un plan de sensibilisation contre le GHB. Surnommé "drogue du violeur", cet acide inodore et incolore est souvent utilisé par des agresseurs, qui après avoir mélangé la substance au verre de leur victime, profite de leur état pour commettre des vols, des agressions, des abus sexuels ou des viols. Depuis le retour des boites de nuit à Lyon, plusieurs témoignages de jeunes femmes expliquant avoir été droguées sont parus dans la presse.

Face à ce fléau qui ne date pas d'hier, la préfecture du Rhône a réuni les professionnels de la nuit de la Métropole de Lyon ce jeudi 3 mars. L'objectif : lancer une campagne de prévention autour du GHB sans leurs établissements. Elle a notamment présenté la campagne de communication réalisée par l’UMIH du Rhône, en partenariat avec l’État et la Ville de Lyon.

La préfecture a également informé des comportements à adopter pour réduire les risques :

  • Être vigilant devant des comportements évoquant l’ivresse ou l’état de sommeil ;
  • Être vigilant sur ce qui se passe dans les endroits isolés (toilettes, extérieurs) ;
  • Être vigilant à propos de la circulation ou manipulation de fioles, seringues, poudre ;
  • Être vigilant avec les personnes qui semblent suivre ou accompagner des personnes
  • Ne pas consommer de boisson dont vous ignorez la provenance ;
  • Ne pas consommer la boisson d’une autre personne ;
  • Ne laissez pas votre verre sans surveillance ;
  • Mettre un cache de protection sur votre verre ;
  • D’avoir un œil sur votre ami(e) si vous notez un changement de comportement (ivresse, somnolence).

Par ailleurs, la plateforme www.arretonslesviolences.gouv.fr est ouverte 24h/24h 7J/7j. Elle permet aux victimes ou à leurs proches de signaler tout abus auprès des forces de l’ordre et de dialoguer en ligne avec elles.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut