Lyon : une nouvelle plainte pour torture déposée contre l'Émirati devenu président d'Interpol

Une nouvelle plainte a été déposée mardi 18 janvier à Paris au pôle crimes contre l'humanité du parquet antiterroriste (Pnat) contre l'Emirati Ahmed Nasser Al-Raisi. Il est le nouveau président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.

Ahmed Nasser Al-Raisi, élu fin novembre à la tête d'Interpol, avait déjà été visé par deux plaintes pour tortures et actes de barbarie. Une troisième vient s'ajouter à la liste, déposée mardi 18 janvier au pôle crimes contre l'humanité du parquet antiterroriste (Pnat) à Paris. Les deux premières plaintes avaient été classées par le Pnat pour absence de compétence. Al-Raisi ne résidait pas en France et ne se trouvait pas non plus sur le sol français. Or, selon une information de l'AFP, l'Émirati serait actuellement présent sur le sol français, à Lyon dans le siège d'Interpol.

C'est l'ONG Gulf Centre for Human Rights (GCHR) qui a déposé la nouvelle plainte. L'organisation était déjà à l'origine d'une des deux premières plaintes. Elle présentait l'opposant Ahmed Mansoor comme détenu à Abou Dhabi "dans des conditions moyenâgeuses constitutives d'actes de tortures".

Ahmed Nasser Al-Raisi serait, selon l'ONG, l'un des responsables actuels de ces tortures. Ce qui serait un motif d'exception à l'immunité diplomatique dont il bénéficie selon l'accord de 2008 régissant les relations entre la France et Interpol, organisation dont elle accueille le siège. L'ONG demande son interpellation immédiate.

Le député Hubert Julien-Laferriere, particulièrement engagé contre la nomination de l'Émirati, a de nouveau pris position. "Je soutiens ainsi sans réserve la demande formulée aujourd’hui auprès de la Procureure de la République par l’association Gulf Center for Human Rights (GCHR) (...) de profiter de la présence de M. Ahmed Naser Al Raisi sur notre territoire pour ouvrir une enquête à son encontre dans les plus brefs délais", a-t-il demandé.

Le député était venu sur le plateau de Lyon Capitale TV en décembre dernier.

Lire aussi : Lyon : Ahmed Nasser Al-Raisi, candidat à la présidence d'Interpol, visé par une nouvelle plainte pour actes de torture

Un général émirati, accusé de torture, prend la présidence d’Interpol à Lyon

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut