Campement Albanais Perrache 7.10.13

Lyon : un collectif appelle à la solidarité avec les migrants albanais

Dans le 3e arrondissement, le collectif "Agir migrant" en appelle à la solidarité des habitants et à l'action des pouvoirs publics en faveur de la centaine de migrants albanais installée de façon précaire dans le quartier.

Ils seraient 70 habitants à se regrouper au sein d'un collectif pour "apporter du soutien et défendre les droits" d'une centaine de personnes, installées dans des tentes ou dormant à la belle étoile autour de l'esplanade Nelson Mandela dans le 3e arrondissement, avenue Felix Faure et rue Jeanne Hachette. Selon le collectif, ces migrants albanais sont en procédure de demande d'asile et "se sentent traités comme des "chiens" alors qu’ils ont des droits inscrits dans la Déclaration des droits de l’homme et dans la Convention de Genève : droit à la dignité, droit à l’accès à l’eau et aux sanitaires, droit à l’hébergement, droit à une alimentation suffisante, droit à la scolarisation des enfants". "Nous ne pouvons accepter le traitement indigne qui leur est réservé" écrit le collectif dans un communiqué, appelant les habitants du quartier à agir en collectant du matériel de première nécessité, en procurant un appui administratif et juridique ou en participant à "des actions de masse pour faire bouger les lignes". Le collectif interpelle ensuite Gérard Collomb, soulignant l'importance de la mobilisation des habitants. "Là où le discours et les actes du Ministre de l'Intérieur Gérard Collomb prônent la fermeture de nos frontières et le repli sur soi, la mobilisation citoyenne s'organise et grandit de jour en jour !" Inquiet du sort qui leur sera réservé pendant la période estivale, le collectif se demande si ces migrants vont connaître "une cinquième expulsion sans proposition de logement" et appelle l'État, la Métropole et la Mairie à prendre leurs responsabilités. "Ce ne sont pas les immeubles vides qui manquent à Lyon, qu'ils soient propriétés de la collectivité ou réquisitionnables..." conclut le collectif.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut