Lyon Tunnel de la Croix-Rousse : révolution pour les TCL et vélos

À la rentrée, le tunnel de la Croix-Rousse et son tube modes doux vont vivre une petite révolution dans le cadre de la stratégie d'urbanisme tactique de la métropole de Lyon. 

À la rentrée de septembre, le tunnel de la Croix-Rousse devrait vivre une grande révolution. L'annonce avait été faite début mai par le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, dans le cadre de son plan d'urbanisme tactique, un rééquilibrage de l'espace public (lire ici). Cependant dans le contexte du Coronavirus COVID-19, elle est passée relativement inaperçue. 

Autour de septembre, les bus ne passeront plus dans le tube modes doux de la Croix-Rousse qui sera réservé aux piétons, cyclistes et trottinettes. Dans le contexte de distanciation social, en raison de l'épidémie de coronavirus COVID-19, ils pourront ainsi circuler tout en restant éloignés les uns des autres. Ils bénéficieront également du billard qu'est la voie de bus, sans devoir subir les émissions de diesel des véhicules qui passaient jusqu'à présent. Le tube modes doux pourra donc enfin s'appeler ainsi. 

Deux voies de bus dans le tunnel classique

Les passagers des TCL ne seront pas désavantagés pour autant. Dans le tunnel classique de la Croix-Rousse, le "deux fois deux voies" dédiés aux voitures sera transformé en deux fois une voie. Un couloir de bus en site propre sera mis en place de chaque côté. Il pourra être également emprunté par ceux qui circulent en covoiturage. Selon les services de la métropole, ce chantier devrait être réalisé en version "urbanisme tactique", c'est-à-dire avec des dispositifs légers qui peuvent être rapidement mis en place. Des raccordements pour les bus sont néanmoins nécessaires, tout comme repenser les accès de chaque côté. Un travail dans ce sens va être réalisé en partenariat avec le Sytral. 

Néanmoins, si le projet se révélait être plus complexe à mettre en place, il pourrait prendre un peu de retard. Un mal pour un bien, il serait alors réalisé avec des structures et méthodes plus lourdes, laissant la porte un peu plus ouverte à une stratégie qui s'inscrirait dans le temps. Si la métropole de Lyon préfère parler d'urbanisme transitoire, plus que d'urbanisme tactique, c'est qu'elle espère en filigrane pérenniser plusieurs de ces aménagements. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut