Le siège de Sanofi Pasteur, à Lyon
Le siège de Sanofi Pasteur, à Lyon © Antoine Merlet

Lyon : Sanofi place son site de Marcy-l’Étoile au coeur d’un projet de recherche sur les vaccins à 2 milliards d’euros

Le géant français des produits pharmaceutiques, Sanofi, a annoncé la création d’un centre de recherche dédié aux vaccins à ARN messager. Une partie de la structure sera installée à Marcy-l’Étoile, près de Lyon. Au total, 2 milliards d’euros seront alloués sur cinq ans au développement de cette technologie, qui s’est révélée essentielle dans la création des vaccins contre le Covid-19.

Spécialiste mondial des produits pharmaceutiques et des vaccins, Sanofi a annoncé, ce mardi, qu’il allait consacrer 400 millions d’euros par an, lors des cinq prochaines années, au développement de vaccins à ARN Messager. À l’origine de plusieurs vaccins contre le Covid-19, dont celui du laboratoire français qui doit être commercialisé en fin d’année, cette technologie sera au coeur des travaux d’un nouveau centre de recherche du géant mondial, installé sur ses sites déjà existants de Marcy-l’Étoile, près de Lyon, et de Cambridge, aux États-Unis. 

Développer une nouvelle génération de vaccins

Le laboratoire souhaite utiliser cette technologie pour développer une toute nouvelle génération de vaccins et se donne pour objectif d’avoir six candidats vaccins en essais cliniques d’ici 2025. "Il s'agit de vaccins de routine sur des maladies infectieuses. On ne va pas remplacer nos vaccins actuels, mais étendre notre portefeuille", a souligné à l'AFP Thomas Triomphe, vice-président exécutif et responsable monde de Sanofi Pasteur, la branche du groupe dédiée aux vaccins. 


"Il s'agit de vaccins de routine sur des maladies infectieuses. On ne va pas remplacer nos vaccins actuels, mais étendre notre portefeuille." Thomas Triomphe, vice-président exécutif et responsable monde de Sanofi Pasteur


L'entreprise précise que ces vaccins seront ciblés sur des maladies infectieuses, mais reste discrète sur ses ambitions exactes. Récemment, le groupe avait annoncé avoir lancé de premiers essais cliniques pour un projet de vaccin contre la grippe à base d'ARN messager, soit "avant les annonces similaires d'autres concurrents", explique Thomas Triomphe à l’agence de presse. Un moyen pour le laboratoire français de reprendre la main après s’être fait doubler par ses concurrents Pfizer-BioNTech et Moderna, qui ont mis au point en premier un vaccin à ARN messager contre le Covid-19.

Lire aussi : Près de Lyon : Sanofi va construire une nouvelle unité de production de vaccins

Faire défiler vers le haut