La bibliothèque municipale de Lyon dans le quartier Part-Dieu. @WilliamPham

Lyon : les agents des bibliothèques contre le pass sanitaire obligatoire dans leur établissement

Dans plusieurs villes de France, dont Lyon, les agents des bibliothèques ont ouvertement affirmé leur désaccord avec l'application du pass sanitaire dans leur établissement. A partir du 26 août, un mouvement de grève local est lancé.

Depuis le 9 août, le pass sanitaire est obligatoire à l'entrée des bibliothèques. Une nouveauté liée à la crise sanitaire actuelle qui ne satisfait pas les agents qui y travaillent. Ainsi, des mouvements de protestation naissent un peu partout en France, et notamment à Grenoble et à Lyon. Des grèves ont déjà eu lieu le 18 août dernier.

Elles pourraient se reproduire prochainement. "Aujourd’hui, la fin des jauges à moins de 50 personnes et l’obligation de présenter un passe sanitaire à l’entrée des bibliothèques, mesure discriminatoire et inégalitaire, ne se justifie pas par la limitation de la propagation de l’épidémie. Actuellement, les librairies, les bibliothèques universitaires, la Bibliothèque Publique d’Information, la Bibliothèque Nationale de France, les bibliothèques spécialisées… ne sont pas soumises à l’obligation du passe sanitaire. Deux poids deux mesures : pourquoi cette inégalité de traitement entre les publics ?", interrogent les syndicats CGT et SUD dans un communiqué.

Mouvement de grève à partir de ce jeudi

A Lyon, un mouvement de grève locale démarrera le jeudi 26 août, ce qui perturberait certains services rendus par ces établissements. "Beaucoup d’agents, appuyés par les organisations professionnelles, demandent le
retour des jauges, qui évitent le contrôle du public et sa sélection", expliquent la CGT et SUD.

Ils poursuivent. "Alors que les bibliothèques jouent un rôle d’information, de conseil, de médiation (numérique notamment) et d’orientation pour un public parfois hésitant face à la vaccination ou démuni face aux outils à mobiliser, il nous faudrait lui fermer les portes au moment où ces enjeux sont les plus cruciaux, insistent les deux syndicats. Avec l’application de ces mesures, nous craignons une dégradation de l’accueil en bibliothèque et un éloignement durable des publics."  

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut