Geourjon

Lyon : l'UDI se positionne sur les différents projets autoroutiers

Cet après-midi, le Président de la Fédération UDI Christophe Geourjon a adressé une lettre à Alain VIdalies, secrétaire d'Etat en charge des Transports. Il souhaitait "montrer les sensibilités de l'UDI" concernant les divers projets de constructions autoroutières.

Christophe Geourjon, le Président de la fédération UDI "Métropole de Lyon" a pris l'initiative de réunir les élus municipaux, métropolitains et régionaux de l'UDI pour adopter "des positions communes". Ces propositions ont été ensuite approuvées par "l'ensemble des sympathisants UDI des 59 communes du Grand Lyon" avant d'en informer, dans une lettre envoyée aujourd'hui, le secrétaire d'Etat en charge des Transports, Alain Vidalles.

"Il faut une vision globale sinon on n'a pas de vision"

Invité à réagir sur les résultats qu'il attendait d'un tel courrier, Christophe Geourjon a retenu trois points : "tout d'abord l'espoir de voir l'A6 et l'A7 être déclassées dans les semaines à venir, il était important de montrer les sensibilités de l'UDI par rapport à cela". Le second point est "la réalisation d'un barreau sud pour relier l'A432 à l'A46", une décision prise "pour pousser le gouvernement qui prend la décision à réaliser le contournement Est."

Le dernier point concernaient la réalisation de l'A45. "C'est une autoroute qui n'est pas gérable actuellement pour l'agglomération lyonnaise. On dit aux Stéphanois qu'il gagneront du temps sur le trajet, mais c'est un temps qu'il perdront car ils arriveront dans des bouchons encore plus grands sur l'A450" affirme-t-il. Christophe Geourjon lie donc l'A45 à la réalisation préalable du barreau sud, qui permettrait selon-lui "de désengorger l'A450 en orientant les véhicules en transit".

Au delà de ces trois points, il souhaite un déclassement de l'A47 si l'A45 est réalisée, "puisque on se retrouvera avec deux autoroutes parallèles à 8 kilomètres de distance" explique-t-il. Il propose de réserver l'A45 "aux dessertes locales". Il souhaite également "faire une voie pour les covoitureurs, pour leur assurer véritablement de se déplacer rapidement sur cet axe de circulation".

Pour les membres de l'UDI, ces décisions découlent donc les unes des autres. "Il faut une vision globale sinon on n'a pas de vision" estime Christophe Geourjon.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut