Lyon : des collectifs dénoncent "le culot" de la semaine de l'hospitalité

Du 13 au 23 octobre a lieu la semaine de l'hospitalité sur toute la Métropole de Lyon. Une semaine organisée par le Grand Lyon qui ne passe pas auprès des collectifs.

Durant 10 jours, associations, élus et citoyens se mobilisent pour mettre en lumière la précarité à Lyon. Si la Métropole fait de l'hospitalité "un enjeu du territoire", les associations et collectifs organisent plusieurs rassemblements "pour rappeler aux pouvoirs publics leur manquement". Une semaine de l'hospitalité qui ne passe pas vraiment auprès des collectifs qui luttent au quotidien pour le logement des personnes précaires.

  • Mercredi 13 octobre, 10h devant la Mairie de Villeurbanne : les ex-habitants de Feyzin et leurs soutiens organisent une grande manifestation place du Docteur-Lazare-Goujon. Ils demandent à la Métropole de mettre à l'abri les "dizaines d'habitants toujours à la rue". Ils reprochent notamment aux pouvoirs publics de ne pas tenir leur promesse "pas d'expulsion sans relogement". Ils vont notamment déposer une plainte pour violation de domicile à l'encontre du Grand Lyon et de la préfecture. Dans un communiqué, le collectif dénonce "le culot d'organiser la semaine de l'hospitalité" et accuse la Métropole et la Ville de Villeurbanne de "vernir leur image sociale". Il y a quelques semaines, la police et les pouvoirs publics avaient évacué un squat à Feyzin.

Lire aussi : Métropole de Lyon : À Feyzin, un squat en cours d’évacuation

  • Mercredi 13 octobre, 17h30 place de la Comédie à Croix Rousse : le collectif soutiens/migrants Croix-Rousse - Collège sans Frontières appelle à se rassembler pour les "72 enfants des écoles de Lyon à la rue avec leurs familles" ainsi que les "40 mineurs isolés en recours dans un squat sans chauffage ni électricité". L'objectif : "alerter sur toutes ces situations d'urgence". 

Lire aussi : Précarité : la Métropole de Lyon renforce son engagement

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut