Lyon : 100 ans de jardins ouvriers

Créés en 1916 pour subvenir aux besoins alimentaires des Lyonnais pendant la guerre, les jardins ouvriers répartis dans la ville de Lyon fêtent leur premier siècle ce samedi.

Depuis 45 ans, Albert Giron travaille la terre à Lyon, d'abord à Vaise, puis désormais à Montchat, et a été pendant plus de dix ans président de l'association des jardins ouvriers communaux. Si beaucoup de jardins ouvriers ont disparu dans le temps, certains ont pu être sauvés et il reste aujourd'hui à Lyon huit sections de jardins ouvriers. "À Gerland, c'était la cité des jardins, maintenant ils sont entourés par des immeubles. Ça bouge de temps en temps, c'est sur, car construire rapporte beaucoup plus que d'avoir des choux dans un jardin", raconte-t-il.

L'autosuffisance par le travail de la terre

Créés dès 1916 à Lyon, ces jardins ouvriers ont permis à de nombreuses familles de subvenir à leurs besoins pendant l'entre-deux guerre. Ils contribuent encore aujourd'hui à nourrir des familles lyonnaises dans le besoin. "Les terrains sont fait pour aider les personnes en situation précaire, les conditions sont aussi d'habiter à Lyon depuis au moins 3 ans et d'avoir soit des enfants à nourrir ou être retraité. Il est interdit de vendre les légumes qui y sont cultivés" précise Albert Giron. Aujourd'hui, ce sont 360 jardiniers qui ont accès à des parcelles entre 150 et 180 mètres carrés à Lyon pour cultiver, chacun à sa façon, ses légumes pour l'année.

"Le changement climatique, on est dedans"

"La terre se réchauffe, on le voit très bien. Il y a vingt ans au mois de novembre, il ne restait plus grand chose dans les jardins" témoigne Albert Giron, qui s'étonne qu'aujourd'hui certains légumes peuvent encore être récoltés en plein hiver. "Ça ne veut pas dire que c'est une bonne chose" poursuit-il, "le changement climatique, on est dedans, et ce serait mieux que la terre ne se réchauffe pas plus que comme c'est le cas aujourd'hui". Pour célébrer les 100 ans des jardins ouvriers, un arbre a été planté ce samedi dans le parc de Gerland. Dans le tout premier jardin créé, le "Jardin de la Ville", situé dans le Parc de Gerland, une plaque commémorative a aussi été dévoilée en présence de la maire du 7e arrondissement, Myriam Picot, de l'adjointe déléguée au développement durable de la ville de Lyon, Dounia Besson, et de Christian Banliat, membre de l’association des jardins ouvriers communaux de la ville de Lyon.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut