La future rive droite du Rhône ?
Article payant

Les grands projets des écologistes pour la presqu’île

Ces aménagements qui vont transformer l’hypercentre de Lyon et apaiser les usages entre voitures, piétons, cyclistes et transports en commun.


La nouvelle rive droite du Rhône


Les écologistes lyonnais ont ouvert un dossier d’ampleur : remodeler la rive droite du Rhône. “C’est un grand projet qui va transformer notre belle ville de Lyon pour les décennies qui viennent”, promettait Grégory Doucet, le maire de Lyon, lors de l’ouverture de la concertation. L’opération sera d’autant plus scrutée que le réaménagement des berges sur la rive gauche a été l’une des plus belles réussites des années Collomb et a participé à changer le visage de Lyon. Le projet des majorités écologistes à la Ville et à la Métropole n’a rien d’un copier-coller d’une rive à l’autre. Il s’agit moins ici de reconquérir le fleuve que de rééquilibrer des quais qui penchent trop en faveur de la voiture pour les Verts. “À certains endroits, il y a jusqu’à dix voies de circulation routière avec des sols imperméabilisés et des voitures qui génèrent de la chaleur en plus du bitume. Il restera trois à quatre voies de circulation sur la rive droite”, promet Béatrice Vessiller, vice-présidente de la Métropole en charge de l’urbanisme. La trémie sous l’Hôtel-Dieu devrait notamment disparaître.
Les anciennes routes seront transformées en pistes cyclables, couloirs de bus, allées piétonnes et espaces verts. “La rive droite sera un corridor de fraîcheur”, poursuit Béatrice Vessiller. La version définitive du projet n’est pas arrêtée. En effet, la Métropole de Lyon a décidé de partir d’une page blanche que les habitants doivent écrire. La collectivité les oriente toutefois vers quelques lignes fortes. “Nous voulons diminuer la place de la voiture au profit d’usages de détente. L’idée est que la rive droite devienne un lieu de destination comme l’est la rive gauche”, précise Béatrice Vessiller. Des accès aux bas ports sont prévus le long du Rhône à plusieurs endroits : quai Gailleton, à hauteur des ponts Lafayette et de la Guillotière. De la concertation émerge aussi une envie chez les habitants de piscine flottante sur le Rhône que la Métropole s’engage à étudier.

Il vous reste 71 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut