Tapis de réception de Kerman (Iran, XVIIe siècle – musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon)

Les 10 expositions à ne pas manquer à Lyon pendant les vacances de Noël 

Du musée des Confluences, au musée d’art contemporain, en faisant un détour par la médiathèque de Rillieux-la-Pape avant de passer au Pôle Pixel, à Villeurbanne, ou au nouvel Institut Franco-Chinois Lyon Capitale vous a concocté une sélection, non exhaustive, des expositions à ne pas rater pendant les vacances de Noël. 

À l’occasion des vacances de Noël, Lyon Capitale vous propose sa sélection des 10 expositions à ne pas rater à Lyon. Certaines viennent juste de débuter et seront encore visibles pendant plusieurs mois, quand d’autres se terminent prochainement. De l’histoire des Sioux, au musée des Confluences, à la quête de pouvoir qui a mené à la bataille de Lugdunum en 197 après Jésus-Christ, au Lugdunum musée et théâtres romain, en passant par la fabrication des effets spéciaux de films, au Pôle Pixel, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. 

Sur la piste des Sioux, au musée des Confluences

Avec cette exposition sur les Sioux, le musée des Confluences est bien décidé à bousculer notre imaginaire et tordre le cou à une certaine image que l’on a des Indiens, véhiculée notamment par la bande dessinée ou des spectacles de folklore. Tipi, plume, bison, calumet de la paix, flèche, tomahawk, coiffe seront montrés comme autant d’objets qui ont forgé les stéréotypes d’une culture indienne et qui firent aussi le succès des films de western dès le début des années 1930. 

© Musée du nouveau monde

Lire aussi : Exposition au musée des Confluences : sage comme un Sioux


Musée des Confluences, Lyon 2e, jusqu’au 28 août 2022 — www.museedesconfluences.fr


Avec les Foules, au Nouvel Institut Franco Chinois

Au coeur du Nouvel Institut Franco Chinois, la jeune artiste JI Lingzi propose de découvrir de drôles de personnages en papier, découpés et peints. Dans ses créations, elle s’attache à mettre en scène des groupes de personnes observées dans les rues et les squares en Chine, mais aussi à Lyon. 

@Ji Lingzi

Un article à retrouver dans le nouveau numéro de Lyon Capitale, à paraître le mercredi 22 décembre.


Nouvel Institut Franco Chinois, Lyon 5e,  jusqu’au 1er avril 2022 — www.nifc.fr


EnQuête de pouvoir, De Rome à Lugdunum, Lugdunum musée et théâtres romain

L’exposition retrace l’histoire et la quête du pouvoir qui ont mené à la bataille de Lugdunum en 197 après Jésus-Christ, un événement historique encore peu connu. Ludique et pédagogique, elle permet aux visiteurs de participer à cette quête lors de leur déambulation grâce au jeu de rôle Capax Imperii, directement sur smartphone. Il est même possible de participer à un escape game sur le thème du sac de Lugdunum pour plonger au cœur de la bataille.

L’empereur Auguste © RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Lire aussi : Exposition : Lugdunum, au centre d'une bataille de pouvoir de l'Empire romain


Lugdunum - Musée et théâtres romains, Lyon 5e, jusqu’au 27 février 2022 — lugdunum.grandlyon.com


À la mort, à la vie ! Vanités d’hier et d’aujourd’hui, au Musée des Beaux-Arts

Avec cette exposition, le Musée des Beaux-Arts plonge les visiteurs dans des œuvres créées du XVIe au XXIe siècle qui expriment la fragilité de la vie et ses joies éphémères. Au total, près de 150 œuvres d’art sont exposées. Parmi les œuvres présentées, le public peut découvrir La Vanité de Simon Renard de Saint-André, mais aussi La Vanité de Picasso.

Vanité, Simon Renard de Saint-André, vers 1650. Huile sur toile (détail) © Lyon MBA – Photo Alain Basset

Lire aussi : Exposition à Lyon : à la mort, à la vie !


Musée des Beaux-Arts, Lyon 1er, jusqu’au 7 mai 2022 — www.mba-lyon.fr


Les Cabanes à histoire, du musée des Confluences, mairie du 7e

Depuis le 17 décembre, le musée des Confluences déploie un nouveau dispositif sonore hors les murs. Les Cabanes à histoires proposent une immersion dans un paysage sonore avec une histoire de 6 à 8 minutes. Ces petits récits s'appuient sur les objets emblématiques des collections du musée, comme un squelette de baleine ou une armure de samouraï. 

Une cabane à histoires du musée des Confluences.

Lire aussi : Le musée des Confluences déploie ses "cabanes à histoires" dans la métropole lyonnaise


Une première cabane a été installée à Francheville, dans le centre d'hébergement d'urgence les Grandes Voisines, et un seconde doit être ouverte ce mercredi 22 décembre à la mairie du 7e arrondissement — www.museedesconfluences.fr


Les Pieds dans l’eau, vivre avec le Rhône et la Saône, musée d’histoire de Lyon - Gadagne

Gadagne propose aux Lyonnais d’explorer leur relation avec la Saône et le Rhône, deux cours d’eau qui irriguent le territoire et font partie de son identité. S’adressant particulièrement aux enfants dès 5 ans, l’exposition est immersive, conçue comme un récit poétique et écologique qui s’appuie sur un décor hyperréaliste et permet de découvrir par exemple une pirogue-vivier du XVIe siècle.

Photo : MHL-Gadagne

Lire aussi : Exposition au Musée d’histoire de Lyon : Les Pieds dans l’eau, vivre avec le Rhône et la Saône


Musée d’histoire de Lyon - Gadagne, Lyon 5e, exposition permanente, www.gadagne-lyon.fr


Avec - Gérard Paris-Clavel, musée de l’Imprimerie et de la communication

Le musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique met à l’honneur Gérard Paris-Clavel, un graphiste social, d’“utilité publique” qui fonde sa démarche sur l’écoute des citoyens, de groupes, de l’actualité aussi, de tout ce qui fait mouvement et soulèvement. Ses affiches utilisent aussi bien les mots, la peinture, le dessin que l’image. Elles se réfèrent à des luttes sociales, évoquent des peurs ou parlent de la pauvreté.

Lire aussi : Exposition à Lyon : le graphisme, un outil social


Musée de l’Imprimerie et de la communication, Lyon 2e, jusqu’au 20 février 2022 — www.imprimerie.lyon.fr


Point de vue féminin, musée d’art contemporain 

Le musée d’Art contemporain de Lyon invite trois artistes – Delphine Balley, Jasmina Cibic et Christine Rebet – et dévoile leurs univers au travers de récits filmés et divers supports artistiques. Photographe et vidéaste, Delphine Balley présente Figures de cire, un voyage à travers le temps composé de trois films. Artiste-chercheuse d’origine slovène, Jasmina Cibic révèle avec Stagecraft la relation que l’art entretient avec toutes les formes de pouvoir. La dessinatrice et performeuse Christine Rebet présente Escapologie, constituée de six films d’animation accompagnés de dessins, de peintures murales et sur toile.

Delphine Balley, Le Temps de l’oiseau [extrait] ©  Courtesy de l’artiste
Lire aussi : Expo au musée d’Art contemporain de Lyon : point de vue féminin


Musée d’art contemporain, Lyon 6e, jusqu’au 2 janvier 2022 — www.mac-lyon.com


Mais aussi dans la Métropole de Lyon : 

Effets spéciaux, crevez l’écran !, au Pôle Pixel de Villeurbanne

Avec l’exposition Effets spéciaux, crevez l’écran !, le Pôle Pixel de Villeurbanne nous invite à découvrir tous les secrets de fabrication des effets spéciaux qui font le succès de nombreux films. Articulée autour d’une scénographie ludique et immersive, cette exposition propose une exploration par la pratique, les visiteurs peuvent ainsi créer des effets spéciaux tout au long du parcours.

Les visiteurs peuvent se retrouver dans une scène de film. Une expérience totalement immersive © JB Laissard

Lire aussi : Expo à Villeurbanne : la fabrication des effets spéciaux dévoilée au Pôle Pixel


Pôle Pixel, à Villeurbanne, jusqu’au 27 mars 2022 – www.polepixel.fr


Arts de l’Islam, un passé pour un présent, Médiathèque de Rillieux-la-Pape

Conçu comme un projet national et régional, Arts de l’Islam, un passé pour un présent se déroule jusqu’au 27 mars 2022 avec 18 expositions dans autant de villes de France, présentant des oeuvres issues du département des Arts de l’Islam du musée du Louvre et de collections régionales. Dans l’agglomération lyonnaise, c’est la ville de Rillieux-la-Pape qui a été choisie pour évoquer le lien entre la France et les arts islamiques pour renouer le dialogue entre les cultures. Au sein de la médiathèque L’Échappée on découvre dix oeuvres illustrant un art autant profane que religieux. 

Tapis de réception de Kerman (Iran, XVIIe siècle – musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon)

Un article à retrouver dans le nouveau numéro de Lyon Capitale, à paraître le mercredi 22 décembre.


À la médiathèque L’Échappée, à Rillieux-la-Pape, jusqu’au 26 mars — lechappee.rillieuxlapape.fr ; www.expo-arts-islam.fr


 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut