Les candidats de Reconquête dans le Rhône

Législatives à Lyon : sans réponse du RN, les candidats de Reconquête se lancent

Le parti d’Eric Zemmour, faute d’accord avec le RN, présentera des candidats dans les 14 circonscriptions du Rhône, sans grands espoirs de victoire.

L’union des droites prônée par Eric Zemmour attendra encore. Ce vendredi, à Lyon, les responsables locaux de Reconquête ont présenté leurs 14 candidats, un dans chaque circonscription. L’extrême droite fera donc scrutin à part le 12 juin prochain. Les instances locales des deux partis étaient pourtant optimistes sur la possibilité de trouver un terrain d’entente ces dernières semaines. Au soir du second de l’élection présidentielle, Michèle Morel, responsable départementale du RN, ne manquait pas d’expliquer qu’elle avait renoué le dialogue avec les anciens du FN devenus cadres de Reconquête à Lyon. “J’échange tous les deux jours avec Michèle Morel. Elle milite pour une alliance locale, mais le RN bloque toute tentative d’union. Par défaut, nous présentons donc des candidats dans chaque circonscription. Nous déplorons cette attitude. Nous faisons passer l’intérêt de la France avant des calculs financiers”, souligne Olivier Pirra, porte-parole départemental de Reconquête et candidat dans la 12e circonscription.

Plancher ou plafond

Sans alliance avec le RN, les législatives s’annoncent compliquées pour le parti d’Eric Zemmour qui n’a devancé Marine Le Pen dans aucune des 14 circonscriptions du Rhône. La 5e est considérée comme la plus favorable et l’ancien journaliste n’y a recueilli que 9,7% des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle, cinq points derrière Marine Le Pen. “Nous partons avec un socle de 7% qui est une déception, mais en aucun cas une défaite. C’est un plancher et pas un plafond”, veut croire Agnès Marion. Olivier Pirra compte lui profiter des législatives plus qu’incertaines pour son parti pour “enraciner Reconquête localement”.

Cliver pour exister

Pour exister dans ces élections législatives qui se cristallisent autour du duel entre la Macronie et l’union de la gauche, Reconquête mise localement sur Bruno Attal, syndicaliste policier et parachuté candidat dans la 14e circonscription (Vénissieux, Saint-Fons et Feyzin notamment). “Il nous a contactés pour nous dire qu’il était prêt à aller sur le terrain face au candidat LFI Taha Bouhafs”, souligne Olivier Pirra. Les deux candidats ont déjà croisé le fer sur les réseaux sociaux et devraient commencer à se croiser sur le terrain la semaine prochaine.

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut