trail annecy lac montagnes
@Cyrille Quintard

Le tour du lac d'Annecy par les montagnes en moins de 20h, c'est samedi 1er juin

L'épreuve reine (94 km - 5 100 D+) de la MaXi-Race est l'une des courses de plus de 80 km les plus denses du calendrier français : au départ, le dernier vainqueur de la Diagonale des Fous et trois coureurs qui figuraient dans le top 10 de l’UTMB 2023. 

Un tour complet du lac d'Annecy par les montagnes en moins de vingt heures - 93,3 kilomètres pour 5 211 mètres de dénivelé positif. C'est le programme de la 14e édition de la MaXi-Race dans sa version reine. Un gros morceau, particulièrement prisé des trailers qui l'ont parfaitement "intégré dans le calendrier en vue des échéances estivales". Elites comprises.

Cette année, le plateau sera d'ailleurs particulièrement relevé sur le tour solo, avec, notamment, deux athlètes affichant un indice de performance (ITRA et UTMB) de plus 900 : Mathieu Blanchard  et Thibaut Garrivier, respectivement 4e et 6e du dernier l'UTMB. Seront aussi présents sur la ligne de départ Aurélien Dunand Pallaz, qui a réalisé, la saison dernière, le doublé Hardrock 100 et Grand Raid de la Réunion, le Lyonnais Baptiste Chassagne, 10e de l’UTMB 2023

Chez les femmes, la Stéphanoise Camille Bruyas, 2e de la Diagonale des Fous 2023, sera la grande favorite de cette 14e édition, préparation en vue de son objectif premier, la Hardrock en juillet, l'un des majors de l'ultra-trail mondial.

Fiona Porte, originaire de Guilherand-Granges, en Ardèche, vainqueur du tour solo du lac l’an dernier, prendra également le départ. 

@Cyrille Quintard
@Cyrille Quintard
@Cyrille Quintard

Championnats d'Europe "off-road"

Au menu, des panoramas exceptionnels sur le lac, des parties roulantes et techniques qui se succèdent, des passages en sous-bois, dans les alpages, sur des sentiers, de montagne, chemins monotrace ou portions de route…

 La 14ee édition de la MaXi-Race est aussi, cette année, support des championnats d'Europe "Off-Road" (Trail, Uphill et Up and Down). 

Organisés conjointement avec la Fédération Française d’Athlétisme et l’Association Européenne d’Athlétisme, ces championnats d’Europe réuniront 29 nations, parmi lesquelles la Suisse, l'Islande, la Grande Bretagne, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, le Portugal, l'Espagne, la France, la Suède, la Norvège... Ce sont au total 432 athlètes (235 messieurs et 197 femmes) qui se disputeront, sur un des trois formats, une médaille. La France, l'Italie et la Suisse sont les grandes favorites de cette deuxième édition. 

Le lac d’Annecy, situé à 446 mètres d’altitude, est le deuxième plus grand lac d’origine glaciaire de France, il s’est formé il y a environ 18 000 ans. Ses rives sont dominées à l’est par le massif des Bornes et à l’ouest par le massif des Bauges. Sa pointe sud est un marais protégé depuis 1974, date de
la création de la réserve naturelle du Bout-du-Lac. Elle abrite une faune et une flore uniques. À l’est, la réserve naturelle du Roc de Chère est un autre site écologique majeur qui plonge ses falaises dans les eaux du lac. Elles sont le refuge de l’hirondelle de rocher et du faucon pèlerin, et plus de 560 espèces
de fleurs et de plantes s’y épanouissent…

Ce site naturel remarquable offre un authentique parcours de trail qui fait tout le tour du lac par les crêtes. Quel que soit son format de course, elle se déroule sur tout ou partie de ce parcours : parties roulantes et techniques se succèdent, passages en sous-bois, dans les alpages, sur des sentiers
de montagne, chemins monotrace ou portions de route… À chaque moment le panorama est extraordinaire, que l'on regarde vers les eaux bleues du lac
ou le mont Blanc et les sommets environnants. Et cette année l’Ultra-Race fera découvrir le sauvage et préservé Massif des Bauges. Il bénéficie des labels "Parc naturel régional" et "Géoparc mondial de l'UNESCO" en raison de la qualité de ses patrimoines naturels, culturels et paysagers, mais aussi et surtout grâce à l'engagement du territoire dans un développement durable des activités alliant
préservation, valorisation, développement économique et social.

Lyon Capitale fait le point avec Stéphane Agnoli, directeur de la MaXi-Race .

La MaXi-Race 2024 a été retenue pour accueillir la deuxième édition des "European Athletics OFF-Road Running Championship" , les championnats d’Europe de trail et de course montagne, retransmis en direct sur la plateforme Eurovision Sport.  Comment avez-vous été choisi ? Qu'est-ce que cela vous apporte, à tous points de vue ? 

Depuis sa création, l’organisation de la MaXi-Race s’est à plusieurs reprises portée candidate pour accueillir des événements internationaux. En 2015, nous avions été support des Championnats du monde de trail. En 2019, nous avions accueilli une étape de la Coupe du monde de course en montagne et, l’an dernier, la Coupe du monde U18, des moins de 18 ans. Nous avons démontré notre volonté d’accompagner le développement de notre sport et d’être un relais pour les marques et les fédérations. Aujourd’hui, il y a peu d’organisation en Europe, et même dans le monde, qui ont été support d’autant d’évènements que nous. A chaque fois, nous avons parfaitement rempli le cahier des charges et nourri une confiance mutuelle avec les instances internationales. C’est une forme de partenariat sur le long terme et c’est probablement ce qui fait, qu’aujourd’hui ,nous avons été retenu pour cette 2e édition des Championnats d’Europe Off Road

Comment vous organisez-vous pour un accueil optimal de ces élites ? 

Nos différentes expériences passées, tant en accueil de compétitions internationales que d’organisation de la MaXi-Race, qui en est à sa 14e édition, nous ont permis de mettre en place un cahier des charges précis et, au fil des retours des différentes sélections, d’être au plus près de leurs besoins. C’est donc une organisation sur le long terme avec nos équipes, parmi lesquelles l’ensemble de nos bénévoles, et nos différents interlocuteurs sur le bassin annécien. Ce travail, nous le menons tout au long de l’année.

Sur le format du tour solo du lac (94 km / 5 100 D+), le plateau sera particulièrement relevé avec, notamment, la présence de Mathieu Blanchard, Thibaut Garrivier, Baptiste Chassagne, respectivement 4e, 6e et 10e du dernier UTMB ou encore Aurélien Dunand Pallaz, doublé 2023 Hardrock 100 Grand Raid de la Réunion ou Camille Bruyas, 2e de la Diagonale des Fous 2023. Comment expliquez-vous une telle affluence d'élites sur la MaXi-Race ? 

Difficile à dire. Mais il y a la date de fin du mois de mai déjà, ainsi que la distance - plus de 80 km - qui sont parfaitement intégrées dans le calendrier en vue des échéances estivales pour ces athlètes élite. Le parcours sous forme de boucle autour du lac fait sens pour les élites. C’est une addition d’éléments qui amènent les élites à venir à Annecy.

La diffusion des des championnats d'Europe "Off-Road" se fera sur les canaux suivants :
- AthléTV
- 8 Mont Blanc (TNT et internet) 
- Eurovisonsport
- Facebook MaXi-Race

Une première course autour du lac d’Annecy avait été créée au début des années 2 000, mais les organisateurs n’ayant pas le temps de s’en occuper concrètement, ils en ont arrêté l’organisation. Comment avez-vous relancer l'événement ? 

Il y a eu une course, certes, mais avant ça nous étions déjà organisateurs d’événements. Nous nous sommes appuyés sur notre savoir-faire et avec cette volonté de placer le coureur au centre de toutes nos attentions. Nous sommes aussi des coureurs et nous organisons une course pour des coureurs.

Comment, en une douzaine d'années, on passe d'un petit événement, à l'une des compétitions d'ultra endurance les plus courues, qui attire chaque année des coureurs étrangers ? 

En progressant chaque année et en essayant de grandir "étape par étape", tout en prenant en compte, à chaque fois, les retours des coureurs. Il y a deux ans, nous avions mené une enquête de satisfactions. Elle nous a permis de rectifier des éléments dans l’organisation pour que l’accueil des coureurs, comme l’expérience coureur, soit de plus en plus optimal. Je vais me répéter mais nous grandissons aussi parce que les coureurs restent notre priorité. C’est aussi pour ça que nous avons décidé de fixer un nombre de participants maximum à 7 000 sur l’ensemble de nos courses.

C'est quoi au juste l' "expérience MaXi-Race", que vous évoquez ?

Une expérience coureur. Le trail est vecteur d’émotions intenses et de moments de partages. Notre souhait profond est d’accompagner chacun des coureurs inscrit sur nos épreuves, des plus jeunes aux plus grands, dans la réalisation de leur projet. Nous voulons partager avec eux le bonheur de se retrouver pour une aventure en montagne.

Depuis 2018, onze formats de course sont organisés à l'étranger, dans cinq pays différents (Chine, Equateur, Portugal, Italie, Afrique du Sud). Quel était l'objectif ? 

Le même qu’en étant support d’évènements internationaux, accompagner le développement de notre sport en partageant notre savoir-faire.

Comment sont définis les tracés de la MaXi-Race ? 

Chaque année, nous essayons de définir les meilleurs tracés, ceux qui font sens. Nous travaillons avec les différents acteurs (communautés de communes, associations, ONF, propriétaires terriens…) pour trouver la trace parfaite dans un respect total de l’environnement.

Qu'est-ce qui, au final, fait l'ADN de la MaXi-Race ?

L’humain, la solidarité et l’écologie. Toutes nos actions sont empreintes de ces notions. Nos bénévoles viennent d’associations du bassin annécien, à qui nous reversons de l’argent. Nous travaillons sur l’inclusivité. Nous privilégions les circuits courts pour les ravitaillements.  Nous menons de front toutes ces actions et, chaque année, nous progressons pour être au plus près des attentes des coureurs, de nos partenaires et aussi des nôtres. 

Lire tous les articles trails.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut