Esturgeon vapeur, réduction de soupe et fenouil braisé, coquillages et algues en condiment. Chez Frazarin @Antoine Merlet

Le Centre d'excellence de la gastronomie s'installe près de Lyon

La présentation officielle  du "Clairefontaine de la gastronomie" de la région Auvergne-Rhône-Alpes a lieu jeudi 10 février en présence de nombreux chefs, dont le Bocuse d'Or en titre.

Emmanuel Macron l'avait officiellement annoncé le 26 septembre dernier, à l'occasion du "Dîner des grands chefs", en marge du Sirha, le plus grand rendez-vous de la planète du secteur de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation. Ce "centre d'entraînement et d'excellence pour l'ensemble des métiers culinaires" visera à "former pour arriver à l'excellence, entraîner pour les grandes compétitions et préparer les athlètes que vous êtes à gagner au nom des couleurs de la France", avait déclaré le président de la République Macron face aux quelques 200 invités (dont plusieurs chefs de renom en cuisine pour préparer la soirée : Jacques Marcon (***Michelin, St Bonnet-le-Froid, Haute-Loire), César et Léo Troisgros (*** Michelin, Ouches, Loire), Emmanuel Renaut (***Michelin, Megève), Mathieu Viannay (** Michelin, Lyon), le chocolatier Philippe Bernachon (Lyon) et le pâtissier-chocolatier lyonnais Sébastien Bouillet).

"Il faut une vraie politique française en la matière."

Emmanuel Macron avait approuvé la création de cet "épicentre de l'excellence" , reprenant mot pour mot la formule de "Clairefontaine de la gastronomie" utilisée par Laurent Wauquiez, quelques jours avant. Le président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avait donné une présentation officielle de l'équipe de France du Bocuse d'or, en lançant l'idée d'un d'un "Clairefontaine de la gastronomie, pérenne, ici en région", clin d'oeil à l'Institut national du football de Clairefontaine (INF), centre de préformation français (enfants de 13 à 15 ans) spécialisé dans le football, où s'entraîne l'équipe de France de football. "Il nous faut des structures pérennes d'entraînement. Il faut une vraie politique française en la matière. Il n'y a pas plus important que la gastronomie française." 

Lire aussi : Le "Clairefontaine de la gastronomie" prochainement à Lyon ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut