bus, TCL, Lyon, transports en commun
Bus C13 sur le pont Lafayette. @WilliamPham

Grève TCL à Lyon : plus de 1100 grévistes ce mercredi

Une grève majeure a lieu ce mercredi 9 février sur le réseau TCL, contre le projet d'allotissement. Plusieurs lignes de métros et de tram ne circulent pas, le reste du réseau sera perturbé et tout le trafic s’arrêtera à partir de 19h30.

La grève contre le projet d'allotissement dans les TCL est très suivie à Lyon ce mercredi 9 février.

Plus de 1100 salariés sont en grève ce mercredi. C'est la grève la plus importante dans les TCL depuis plus de 10 ans.

Lyon Cap' vous a proposé ces derniers jours plusieurs articles sur cette grève :

Le point sur le réseau TCL ce mercredi 9 février

  • le réseau ne fonctionne qu'entre 6h30 et 19h30

Réseau métro et funiculaire

  • La ligne A circulera avec une fréquence de 4 minutes ;
  • La ligne B circulera avec une fréquence de 5 minutes ;
  • Les lignes C et D ne circuleront pas ;
  • Les lignes F1 et F2 circuleront normalement.

Réseau tramways

  • La ligne T2 circulera avec une fréquence de 6 à 7 minutes ;
  • La ligne T3 circulera avec une fréquence de 9 minutes ;
  • La ligne T4 circulera avec une fréquence de 8 à 10 minutes ;
  • La ligne T6 circulera avec une fréquence de 10 à 12 minutes ;
  • La ligne T1, T5 et T7 ne circuleront pas.

Un point sur les lignes de bus à Lyon ce mercredi 9 février

  • Les lignes scolaires Junior Direct circuleront normalement
  • Les lignes 28, 29, 32, 47, 48, Zi5, T36, 111, 112, 115, 118, 132, 142, 171, 1E, 2EX circuleront normalement
  • Les lignes suivantes circuleront normalement de 6h30 à 19h30 : 11, 12, 23, 61, 72, 84, 86, 96, 97, S2, S5, S7, S8, S10, S14, GE2, GE6, GE4, R2, R3
  • Les lignes suivantes circuleront avec une fréquence allégée : C2, C3, C6, C8, C9, C12, C13, C14, C15, C18, C19, C20, C21, C24, 9, 19, 33, 37, 45, 70 et 88
  • Toutes les autres lignes de bus ne circuleront pas. Toutes les lignes non citées ci-dessus ne circuleront pas.

Par ailleurs :

  • Les Parcs Relais seront ouverts normalement ;
  • Les agences TCL Part Dieu et Bellecour seront ouvertes aux horaires habituels ;
  • Les agences Gorge de Loup, Vaulx-en-Velin La Soie et Grange Blanche seront fermées.

Pourquoi cette grève ?

L'ensemble des syndicats dans les TCL sont furieux contre le projet d'allotissement. Pour résumer, depuis 1993, et au moins jusqu'à mi-2024, le Sytral délègue à un seul et même opérateur l’exploitation de tout le réseau TCL, à travers une délégation de service public (DSP). Cet opérateur, c'est Keolis. Keolis Lyon, une entreprise privée de 4500 personnes.

Pour le prochain appel d'offres, le Sytral souhaite ouvrir la possibilité à un projet d'allotissement (le fait de grouper des "marchandises" en lots), un projet qui pourrait répartir les modes de transports selon plusieurs lots (par exemple un lot "métro", un lot "bus" etc..) avec ainsi l'arrivée possible de plusieurs opérateurs selon le mode de transport (métros, bus, trams etc...). "La réflexion sur l’opportunité d’un allotissement pour le réseau TCL se traduira par une décision lors du conseil d’administration du 10 mars prochain (en 2022)", explique le Sytral.

Le syndicats pas convaincu par le socle social

L'intersyndicale TCL est vent debout contre ce projet d'allotissement. "On est contre l'allotissement, complètement contre. On ne voit pas pourquoi on allotirait un réseau historique comme les TCL, pour ne rien gagner", explique notamment la CGT. Face aux (vives) inquiétudes, le Sytral, présidé par l'écologiste Bruno Bernard, également président de la Métropole de Lyon, a réagi et "entend proposer une réponse à la hauteur des enjeux : un socle social qui garantira à tous les salariés la continuité de tous leurs acquis et droits sociaux". "Les élus du SYTRAL sont déterminés à protéger les salariés du réseau face à toute remise en question de leurs droits", ajoute le Sytral. Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, ajoute que "dans le cadre du futur appel d’offres, la concurrence doit s’exercer mais elle ne se fera pas au détriment des salariés. Les rémunérations, acquis, usages doivent être garantis".

Le socle social ? "On n'y croit absolument pas" ? souligne la CGT TCL. "Juridiquement, je ne vois pas comment ils vont faire pour imposer ça aux entreprises repreneuses. Il n'y a absolument rien dans les textes qui promet ce genre de chose. Ca n'existe pas dans les textes", ajoutent-t-ils, déplorant "un discours très joli, un discours politicien. Nous, on ne peut pas se contenter de ça". La grève sera donc très suivie mercredi.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut