Unité de méthanisation bio gaz

GRDF lance la campagne du biogaz Made in France à Lyon

A Lyon, GRDF lance une campagne de sensibilisation sur le "gaz vert".

A l'heure où les prix du gaz et de l'électricité augmentent en flèche, depuis que la Russie a coupé les livraisons de gaz vers l'Europe via le gazoduc Nord Stream, le distributeur GRDF s'investit dans le biogaz, et lance une campagne de sensibilisation auprès des Lyonnais.

Né de la fermentation de matières organiques, le biogaz pourrait "faire partie du quotidien des françaises et des français", selon Guilhem Armanet, directeur clients territoires GRDF Sud-Est.

Le but de cette campagne est d'informer de l'existence du biogaz aux résidents lyonnais pour qu'ils puissent à l'avenir consommer du gaz vert. Déjà trente-sept bâtiments municipaux de la Ville de Lyon sont équipés et chauffés "en partie au biogaz", dont des crèches, l'Hôtel de Ville de Lyon, le musée des Beaux-Arts et le théâtre de la Croix-Rousse. La Ville de Lyon a signé avec un des fournisseurs signataires de la commission de régulation des énergies (CRE) une garantie d'origine sur le biogaz. De ce fait, la ville favorise le circuit court du biométhane.

Pour l'heure, il n'y a pas de données précises sur le nombre de Lyonnais qui s'alimentent en biogaz.

Le biogaz, c'est quoi ?

Cette énergie renouvelable est issue soit des stations d'épuration, soit de la méthanisation des déchets agricoles, un processus biologique qui dégrade les déchets organiques, en absence totale d'oxygène, contrairement au compostage. La Feyssine, à Villeurbanne, dispose d'une station d'épuration, qui produit en grande quantité de la boue issue des eaux usées. Les bactéries se chargent de digérer la boue, puis le processus de filtration permet de former du biométhane pur. Une fois le gaz filtré, il rejoint le réseau de gaz de ville.

La filière biogaz en Auvergne-Rhône-Alpes repose sur 38 unités de méthanisation, ce qui représente près de 100 000 logements alimentés en biogaz. A titre comparatif, en France, il existe 473 sites de méthanisation, dont 80 % sont des sites de méthanisation agricole. Environ deux millions de logements sont alimentés par le gaz vert en France.


"Dès 2030, 20% du gaz consommé en France sera renouvelable. En 2050, la France a le potentiel de couvrir 100% de sa demande de gaz grâce aux gaz renouvelables"
Guilhem Armanet, directeur clients territoires GRDF Sud-Est


Comment s'alimenter en biogaz ?

La démarche est simple. Les particuliers peuvent prendre contact auprès de leur fournisseur en gaz, sans le besoin de devoir changer de chaudière ou de gazière.

Pour autant, si le biogaz n'est pas encore dans les tuyaux de la majorité des logements français, c'est parce qu'il n'est pas encore assez développé en France. Le prix du biogaz étant de base plus cher que celui du gaz naturel, la crise géopolitique actuelle a équilibré les prix du biogaz à ceux du gaz naturel.

GRDF explique que la méthanisation se dynamise de plus en plus, en particulier dans les régions où les terres agricoles sont nombreuses, notamment dans le Nord de la France, dans la région du Grand-Centre, ainsi qu'en Bretagne. "En plus de créer de l'emploi, la création de ce biogaz est fabriqué en France. Nous régulons l'activité de méthanisation agricole, pour préserver leurs métiers et qu'ils ne deviennent pas énergéticiens", précise Stéphanie Wiese, déléguée à la communication chez GRDF.

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, est attendu au lancement de l'événement organisé par GRDF, qui se déroulera ldu 10 au 15 octobre, place de la République de 10h à 19h.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut