François-Noël Buffet répond à Lyon Capitale

Droit de réponse - François-Noël Buffet, sénateur-maire d'Oullins, s'explique concernant la situation de sa commune.

Suite à votre article intitulé "Prêts toxiques :100 millions d’euros engloutis au conseil général ?", je souhaiterais corriger un point de votre article qui mentionne que "…jusqu’en 2011, les membres du conseil municipal d’Oullins n’ont jamais été informés de l’existence de ces emprunts…". Cette affirmation est inexacte.

Rappelons qu’au moment de la renégociation d’une partie de nos emprunts en 2007, aucun Etat, aucune Banque centrale, aucun établissement bancaire n’avaient conscience de la crise qui allait s’ouvrir quelques mois plus tard. Ces produits étaient alors très couramment proposés aux collectivités (ils constituent aujourd’hui, 20 % de l’encours de la dette de l’ensemble des collectivités françaises).

A cette époque, les membres de l’opposition n’y trouvaient rien à redire. S’il est exact que certains éléments manquaient dans la présentation du compte administratif 2007, du fait de la vacance du poste de responsable du service finances pendant quelques mois, ces contrats d’emprunt ont été présentés, comme toujours, en commission municipale en mars 2007.

M. Jean-Louis Ubaud, conseiller municipal d’opposition (PS) n’a jamais fait de remarque, ni à ce moment, ni au conseil municipal suivant lors du compte-rendu des décisions prises en avril 2007, pas plus lors de l’approbation du compte administratif de 2007 le 26 juin 2008. Il aura fallu attendre le 14 mai 2009, à l’occasion de l’approbation du compte administratif 2008 pour que M. Ubaud prenne conscience, un an après le début de la crise, de l’influence potentielle de celle-ci sur la structure de notre dette. Une information analytique très complète et détaillée sur la nature de ces emprunts lui a été communiquée par courrier à ce moment-là.

Enfin, s’il est toujours judicieux de prendre connaissance de l’analyse et des conseils formulés par la Chambre régionale des comptes (CRC) qui a audité notre collectivité sur la période 2004-2010, il est également important, dans un souci d’information objective de préciser que l’examen de la CRC a conclut que "les comptes de la Ville d’Oullins sont réguliers, sincères, équilibrés, et qu’il n’existe aucune sorte de faute ou de malversation."

François-Noël Buffet, Sénateur-maire d’Oullins

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut