Forte mobilisation des agents de la Ville : la grève touche 115 écoles sur 207 à Lyon

Les agents de la Ville de Lyon sont en grève, vendredi 12 novembre, pour lutter contre l'encadrement de leur droit de grève et l'allongement du temps de travail. L’intersyndicale indique qu’aucun rassemblement n’a été prévu. Une centaine d’écoles ont dû modifier leurs services.

Suite à l’appel à la grève de la CGT Ville de Lyon, les agents de la Ville se mobilisent, vendredi 12 novembre, contre la loi de transformation publique du 6 août 2019. Cette loi augmente le temps de travail des agents. Ceux-ci se mobilisent aussi contre l'encadrement du droit de grève dans "les filières féminisées", c'est-à-dire les crèches ou les écoles de Lyon.

C’est la troisième fois que les fonctionnaires, cadres et agents de la Ville de Lyon, protestent. Ils ont déjà fait valoir leur droit de grève la semaine du 30 août au 3 septembre, et le 30 septembre. Vendredi 12 novembre, la mobilisation perturbe fortement le service des cantines puisque plus d'une école sur deux à Lyon est touchée par la grève des agents.

72 restaurants scolaires fermés

La Ville de Lyon explique que sur l'ensemble des restaurants scolaires des écoles municipales maternelles et élémentaires,115 écoles sont impactées sur 207. Les restaurants de 72 écoles sont fermés, 43 autres assurent l’accueil du midi sous forme de pique-nique froid fourni par les parents. Il faut également compter 4 accueils "Après la classe"  et 4 accueils "Fin d'après-midi" fermés.

Lire aussi : Des agents de la Ville de Lyon en grève vendredi 12 novembre

Depuis le mois de septembre, les agents travaillant dans des crèches et des écoles doivent indiquer 48 à l’avance leur leur intention de grève. En plus de cela, ces derniers ne peuvent plus s’absenter comme ils l’entendent. Ils doivent faire grève toute la journée, ce qui implique un retrait d’une journée de salaire. Autre élément qui motive ce mouvement : le passage du temps de travail de 1582 heures à 1607 heures pour les agents de la fonction territoriale. La Ville indiquait qu’environ 5000 agents allaient pouvoir éviter cette mesure, leur métier étant reconnu comme pénible. 

Le 30 septembre, Lyon Capitale vous expliquait pourquoi les discussions entre les agents et la Ville étaient au point mort. Un article à retrouver ici : Grève à la Ville de Lyon : les syndicats boycottent toujours la mairie

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut