CRA Lyon-Saint-Exupéry © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

En 2021, 1254 personnes enfermées au CRA de Lyon Saint Exupéry

Un rapport de l’association Forum réfugiés met en évidence une hausse de 9% des personnes retenues au sein du Centre de rétention administrative (CRA) lyonnais entre 2020 et 2021.

En 2021, ce sont 1254 adultes et 3 mineurs qui ont été placés en rétention au sein du CRA de Lyon Saint-Exupéry (situé dans la zone de fret de l'aéroport), indique le rapport annuel de Forum réfugiés sur la rétention administrative en France. Soit une progression de 9% par rapport à 2021.

En parallèle, “la capacité du centre a progressivement augmenté jusqu’à atteindre 116 places au mois d’octobre”, précise le document. Un deuxième centre de rétention administrative a ouvert début 2022, élevant la capacité totale à 280 places – et l'ouverture d'un autre de la même capacité est prévu pour l'année 2023.

Parmi les personnes qui ont été enfermées, 98,5% sont des hommes. 62,2% ont été éloignées du territoire français et 32,7% ont été libérées. Quasiment un tiers d'entre elles étaient albanaises (28,5%), première nationalité représentée, 9,6% étaient Tunisiens et 9,3% Algériens. En moyenne, ils ont séjourné pendant 24 jours au sein du CRA.

“Volonté de surveiller”

Citant plusieurs cas concrets, le rapport de Forum réfugiés estime dans son rapport qu'il y a eu un durcissement de l'administration, avec selon elle une “volonté de surveiller plutôt que d'éloigner”. “L’administration et les juridictions judiciaires lyonnaises ont su faire preuve d’imagination afin de maintenir en rétention certaines personnes considérées par celles-ci comme une menace à l’ordre public.”

L'association s'inquiète que l'accroissement des capacités par l'ouverture du nouveau centre en 2023 accentue cette tendance observée, au risque d'“amplifier des difficultés déjà constatées”. Rappelons que les centres de rétention administrative sont des lieux de privation de liberté pour les étrangers ayant fait l'objet d'une décision d'éloignement.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut