EHPAD : les employés de Marius Bertrand ne comptent pas lâcher prise

Les salariés de la résidence médicalisée pour personnes âgées Marius Bertrand se sont de nouveau réunis ce vendredi à 14 heures pour protester contre leurs conditions de travail.

Acte 2 pour le personnel de l’EHPAD Marius Bertrand, qui avait déjà manifesté leur mécontentement la semaine dernière. Rassemblés devant la résidence ce vendredi, les salariés, soutenus par des familles de résidents, dénoncent des "conditions de travail épuisantes" et un sous-effectif chronique.

Pouvoir assurer un travail de qualité

"Avec 14 toilettes de 30 minutes de personnes âgées par jour, par aide-soignante, on n’a pas le temps de s’occuper correctement des résidents. Certains n’ont pas les dents lavées de la journée", grondent les aides-soignantes. Mais cela concerne aussi les cuisiniers, les agents d’entretien et les infirmières, qui ne savent plus où donner de la tête au quotidien.

La direction du Centre communal d’action sociale (CCAS) campe sur ses positions : elle reprocherait aux salariés "un manque de professionnalisme, et ne veut pas pourvoir de poste en plus pour ne pas à avoir à augmenter les impôts", informe Richard Delauzun, secrétaire général CGT des agents municipaux à la ville de Lyon, à Lyon Capitale. "Ils feraient mieux de faire des économies en haut, au lieu d’en faire en bas", fustige une employée.

Des élus inquiets "pour l’ensemble des établissements lyonnais"

Parmi les personnes rassemblées se trouvent deux élus de la métropole et du conseil municipal. Selon eux, l’inquiétude par rapport à la réduction des effectifs ne se limite pas à l’EHPAD Marius Bertrand, mais à "l’ensemble des établissements lyonnais". C’est ce qu’a affirmé à Lyon Capitale, André Gachet, conseiller du groupe GRAM à la métropole de Lyon. Ce que semble confirmer Isabelle Granjon, conseillère municipale du groupe citoyenne et solidaire. "Les bruits de couloirs disent que la mairie prévoit une réduction de 2% des salariés dans la totalité des services de la Ville", confie-t-elle.

Richard Delauzun, quant à lui, critique la politique de Gérard Collomb, qui tend à ce que de plus en plus de personnes se tournent vers le privé plutôt que vers le public. "En 2001, il y avait 22 EHPAD à Lyon. Aujourd’hui, il n'y en a plus que 16". Pourtant, Isabelle Granjon rappelle que la population augmente. Un état de fait qui ne plaide pas en faveur de la réduction des effectifs.

De leur côté, les employés de l’EHPAD Marius Bertrand ne comptent pas lâcher prise. Ils ont prévu de se rassembler tous les mercredis jusqu’au 6 mai.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut