Voie covoiturage M6
La Métropole de Lyon compte deux voies de covoiturage sur la M6/M7, qui seront bientôt controlées par des radars. ©ThierryFournier

Deux radars de covoiturage seront installés à l'automne à Lyon

Attendus depuis plusieurs années, deux radars de covoiturage seront installés aux entrées de la M6 et la M7 entre octobre et novembre 2023. Ils pourront sanctionner les automobilistes circulant seuls sur les voies de covoiturage.

Jugées peu efficaces depuis leur installation, de l’aveu même du président de la Métropole de Lyon en 2021, qui estimait que le dispositif "fonctionne moyennement" et n’est "pas totalement respecté", les voies de covoiturages de la M6/M7 vont bientôt pouvoir être contrôlées par des radars. Près de trois ans après leur création, les deux voies de covoiturage vont être dotées de radars entre octobre et novembre 2023 a appris Lyon Capitale.

Lire aussi : Ce que l’on sait sur les radars de voies de covoiturage bientôt installés à Lyon

Pas actifs avant la fin d'année

La Métropole de Lyon fait partie des six agglomérations, avec Strasbourg, Grenoble, Rennes, Lille et Nantes, ayant été retenues lors de l’appel à projet lancé par l’État pour expérimenter ces nouveaux dispositifs de contrôle thermique. D’après nos informations, ces radars qui ont déjà été testés à Dijon, où ils ont été mis au point, seront placés aux entrées de la M6 et de la M7. Ils ne seront toutefois pas activés dans l’immédiat. Leur entrée en service ne devrait pas intervenir avant les dernières semaines de l’année 2023, la Métropole de Lyon attendant encore "des arrêtés ministériels fixant les modalités précises du fonctionnement de la chaîne contrôle-sanction".

Pour rappel, du dimanche soir minuit au vendredi soir minuit, lorsque le trafic est le plus dense, les voies de gauche de la M6 et de la M7 sont réservées aux véhicules transportant au minimum deux personnes, aux véhicules Crit'Air 0, aux taxis, et aux bus express. Elles sont placées dans les deux sens de circulation sur la M6 (ex-A6), au nord de Lyon, entre l’échangeur de La Garde (Dardilly, sortie n°33) et celui du Valvert (Tassin-la-Demi-Lune, sortie n°36) et sur la M7 (ex A7), au sud de Lyon, entre l’échangeur de Pierre Bénite et celui de Confluence.

Des radars thermiques à homologuer

Le mode de fonctionnement des deux radars fixes qui seront chargés de contrôler leur respect semble relativement simple sur le papier, mais quelques incertitudes persistent. "Ils contrôlent l’ensemble du véhicule, même les enfants", nous expliquait en début d’année Jean-Charles, le vice-président de la Métropole de Lyon en charge des déplacements. Toutefois, "la question est de savoir à partir de quel poids les enfants sont détectés. L’expérimentation permettra de le déterminer. L’État homologue les radars quand ils ont une marge d’erreur inférieure à 4%. L’expérimentation doit donc permettre de tester quelle est la marge d’erreur", ajoutait alors l’élu écologiste.

Les conducteurs roulant sur cette voie réservée sans en respecter les règles s’exposeront à une amende de 90 euros, pouvant être majorée à 135 euros.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut