Test du Covid-19 dans un drive à Villefranche-sur-Saône © PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Covid-19 à Lyon : "ni confinement, ni couvre-feu", mais une généralisation de la 3e dose pour les adultes

Depuis le début du mois de novembre, la France et le Rhône sont touchés par une flambée du nombre de nouveaux cas de Covid. En une semaine les contaminations ont plus que doublé dans le département. C’est dans ce contexte que le ministre de la Santé a annoncé, jeudi 25 novembre, la généralisation de la 3e dose de vaccin, dès cinq mois après la dernière injection. 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, l’a assuré ce jeudi midi, lors d’une conférence de presse, il n’y aura "ni confinement, ni couvre-feu, ni fermeture anticipée des commerces, ni limitation des déplacements" à ce stade. En revanche, pour lutter contre la cinquième vague de Covid-19, qui touche particulièrement le Rhône où le nombre de nouvelles contaminations a plus que doublé en une semaine, "désormais le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes âgés de 18 ans et plus, dès 5 mois après leur dernière injection". Cette ouverture de la campagne de rappel à tous les adultes sera effective dès "ce samedi", toutefois il est déjà possible de prendre rendez-vous en ligne.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : la hausse en graphique, l'évolution du nombre de nouveaux cas dans le Rhône

Sans dose de rappel pas de pass sanitaire

Pour continuer à bénéficier du pass sanitaire associé à la vaccination, les Français devront impérativement se faire administrer cette dose de rappel, car "à compter du 15 janvier, ce pass sanitaire de tous les autres publics, c’est-à-dire les Français âgés de 18 à 64 ans, ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans ce délai qui reste inchangé sept mois après la dernière injection, de sorte qu’une fois que vous êtes à cinq mois de votre dernière injection, vous aurez deux mois pour recevoir votre rappel et ainsi conserver le bénéfice de votre pass sanitaire", a détaillé le ministre. Autre nouveauté concernant le pass, désormais, la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 ouvrant droit au pass sanitaire va être ramenée à 24 heures, contre 72 heures auparavant.


"Une fois que vous êtes à cinq mois de votre dernière injection, vous aurez deux mois pour recevoir votre rappel et ainsi conserver le bénéfice de votre pass sanitaire"

Olivier Véran, ministre de la Santé


Par ailleurs, le port du masque va également redevenir obligatoire "partout en intérieur", même dans les espaces soumis au contrôle du pass sanitaire. Sur demande du préfet, il pourra également être exigé sur les "marchés de Noël, qui seront soumis au pass sanitaire, "ou des brocantes", a-t-il précisé.

Écoles et vaccination pour les plus petits

Particulièrement touchées par les conséquences du Covid-19, les écoles, qui fermaient jusqu’ici dès le 1er cas positif vont faire l’objet d’un nouveau protocole a annoncé jeudi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. "Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison", a-t-il expliqué.


"Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison"

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale


Expérimenté dans le Rhône depuis plusieurs semaines, ce nouveau protocole a notamment permis "d’éviter la fermeture d’environ 67 classes", faisait valoir le 19 novembre le rectorat de Lyon. À cette date, 219 classes de l’Académie, qui regroupe les départements du Rhône, de l’Ain et de la Loire, faisaient l’objet d’une fermeture.

Lire aussi : L’académie de Lyon ferme 219 classes d’écoles en raison du Covid-19

Dans le même temps, Olivier Véran a précisé que la France étudie la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19. Toutefois, dans tous les cas, cela n'aura pas lieu avant "début 2022", a indiqué le ministre de la Santé qui a saisi les autorités sanitaires nationales après l'approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l'Agence européenne du médicament.


Avant les annonces d'Olivier Véran, ce jeudi, nous avons fait le point sur la situation dans le Rhône avec Jean-Yves Grall, le directeur de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes. Un entretien à retrouver ci-dessous.

Covid-19  : contaminations, tension dans les hôpitaux, 3e dose, le directeur de l'ARS fait un point complet dans Lyon Capitale

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut