Test du Covid-19 dans un drive à Villefranche-sur-Saône © PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Covid-19 à Lyon : même vaccinés, les cas contacts du nouveau variant Omicron devront s’isoler

Alors que la 5e vague de Covid-19 s’est installée dans le Rhône et le reste de la France, un nouveau variant découvert en Afrique du Sud inquiète les autorités. Le ministère de la Santé a fait savoir que toute personne "contact" d'une autre, testée positive au variant Omicron devrait s’isoler, même si elle est vaccinée. 

Baptisé Omicron, le nouveau variant du Covid-19 identifié en Afrique du Sud n’a pour l’heure pas encore été détecté en France, mais les autorités prennent déjà des précautions. Classé comme "préoccupant" par l’OMS, ce variant suscite de nombreuses interrogations et inquiétudes au sujet de sa transmission et de la résistance qu’il pourrait avoir aux vaccins actuels. 

Par mesure de précaution, le ministère de la Santé a donc fait savoir samedi 27 novembre que toute personne cas "contact" d'une autre, testée positive au variant Omicron, devrait être isolée, même si elle est vaccinée. "Les chercheurs du monde entier sont à pied d’œuvre pour regarder si ce variant présente des éléments qui peuvent nous inquiéter, ou pas. Dans le doute, nous agissons comme si ce variant était potentiellement dangereux", a justifié ce dimanche le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

"Plusieurs semaines" pour mieux le comprendre

Selon lui, ce nouveau variant, qui a déjà été détecté en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie et en République tchèque pourrait déjà circuler en France : "À cette date, il n’y a pas encore eu d’identification de ce type de variant Omicron sur le territoire national, mais c’est une question d’heures, très probablement". Le ministre a ensuite expliqué prendre très au sérieux ce variant, car : "Manifestement, s’il arrive à circuler et à faire sa place dans des pays dans lesquels il y a déjà une vague de variant Delta, qui est très contagieux, nous pouvons craindre que ce nouveau variant soit au moins aussi contagieux que le Delta".

Toutefois, d’après l’OMS, il faudra "plusieurs semaines" pour mieux le comprendre et savoir s'il est plus transmissible, plus dangereux et plus résistant aux vaccins.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut