Olivier Véran, le ministre de la Santé, lors d’un transfert de patients covid à Lyon, le 16 novembre 2020. @Philippe DESMAZES / POOL / AFP

Coronavirus : Véran confirme une "décroissance de l'épidémie" en France mais...

Olivier Véran, le ministre de la Santé, estime que "nous amorçons une décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, mais que "cette diminution reste fragile" car "nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie". Le nombre de nouveaux cas est également en baisse à Lyon et dans le Rhône.

"Nous sommes toujours à un niveau très élevé de l’épidémie et la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts", explique le ministre de la Santé, Olivier Véran, au quotidien régional Le Télégramme ce mardi. "Nous amorçons une décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, mais "cette diminution reste fragile", a-t-il insisté.

La situation est comparable à Lyon et dans le Rhône.  Jean-Yves Grall, le directeur de l'Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, était l'invité de l'émission 6 Minutes Chrono sur Lyon Capitale lundi."Après une phase de montée importante du taux d'incidence, depuis deux à trois jours on voit une diminution assez nette du taux d'incidence dans le Rhône et dans la région, il est passé de 520 à 438 dans le Rhône", explique le directeur de l'Agence régionale de santé à Lyon Capitale( retrouvez l'interview TV complète ici)


L'incidence baisse, enfin !


La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Ce taux d'incidence, dans le Rhône, est passé de 518 à 429 en quatre jours (données stabilisées au 16 avril) et en France de 408 à 342.

Sur la levée des restrictions, pas de changement de calendrier, pour l'instant : "le 26 avril la réouverture des écoles en présentiel, le 3 mai la réouverture des collèges et lycées en présentiel, et nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d’allégements des mesures à partir de la mi-mai", a ajouté Olivier Véran.

Lire aussi : 6 minutes chrono avec Jean-Yves Grall, directeur de l'ARS : "une diminution assez nette depuis 2/3 jours (du nombre de cas de covid-19)" dans le Rhône

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut