Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus : quelle évolution du taux d'incidence à Lyon, dans le Rhône et dans la région ?

A Lyon, dans le Rhône et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d'incidence du coronavirus s'est envolé sur la deuxième moitié du mois d'octobre. Cette première semaine de novembre, cette augmentation semble moins forte.

Le couvre-feu commencerait-il à porter ses fruits ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais cette première semaine de novembre, le taux d'incidence dans la population générale semble légèrement stagner après de brutales augmentations dans la métropole de Lyon, le département du Rhône et plus généralement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Tendance à la stagnation dans la métropole de Lyon

La semaine du 12 octobre, il y avait 599 habitants positifs au coronavirus pour 100 000 dans la métropole de Lyon. Un taux d'incidence qui avait bondi à 838,4 la semaine suivante pour atteindre 873,1 la dernière semaine d'octobre. Cette première semaine de novembre, l'augmentation du taux d'incidence est toujours bien réelle mais semble malgré tout ralentir avec une stagnation aux alentours de 889 cas pour 100 000 habitants.

Chez les plus de 65 ans, le ralentissement est moins net. Depuis la semaine du 12 octobre, le taux d'incidence a presque doublé. De 462,7 cas pour 100 000 habitants la semaine du 12 octobre, il a brutalement augmenté à 700 la semaine suivante, 781,4 la dernière semaine d'octobre et tout de même 838,1 pour cette première semaine de novembre. Plus très loin donc, du taux d'incidence dans la population générale.

900 cas pour 100 000 dans le Rhône comme dans la région

Dans le département du Rhône, les laboratoires constatent également une tendance à la stagnation du taux d'incidence avec un plateau qui reste élevé après une augmentation subite. Mi-octobre, le taux était de 432 pour 100 000. Il avait grimpé à 905 la dernière semaine d'octobre. Depuis, il tourne autour des 900 cas pour 100 000 habitants. Le 1er novembre, il était exactement de 896.

C'est dans la région que l'augmentation brutale du taux d'incidence sur la deuxième moitié du mois d'octobre est la plus flagrante. Sur la semaine du 12 octobre, le taux d'incidence régional était de 251,7 pour 100 000. La semaine suivante, il est passé à 422, puis à 714 la dernière semaine d'octobre. Cette première semaine, 900 habitants sur 100 000 sont positifs au coronavirus dans la région.

Lire aussi : Coronavirus : à Lyon, les premiers (petits) effets du couvre-feu ? (graphique)

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut