Confinement à Lyon : rue de la République

Coronavirus : "Je ne vois pas comment on ne peut pas aller vers un confinement total"

Lyon et le Rhône vont être "confinés" à partir de ce vendredi soir minuit. Un 3e confinement d'un nouvel ordre, où il sera possible de sortir sans attestation et sans limitation de durée dans un rayon de 10km. Mais est-ce que ça sera suffisant pour faire baisser la circulation du virus ?

Il n'y a avait pas eu autant de nouveaux cas de covid-19 dans le Rhône depuis le mois de novembre. Le nombre de cas ne cesse de monter depuis 15 jours à Lyon et dans le Rhône. La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Or, d'après les derniers chiffres stabilisées dont nous disposons (au 22 mars), ce taux d'incidence est de 412 dans le Rhône. En forte augmentation. + 186 en deux semaines. Lyon et le Rhône sont "confinés" dès ce vendredi soir, le 26 mars.

"On a un variant plus transmissible et plus grave"

Mais est-ce que ça sera suffisant ? "Au point où on en est je ne vois pas comment on ne peut pas aller vers un confinement total", a expliqué ce vendredi la professeure Dominique Costagliola, épidémiologiste, directrice de recherches à l’Inserm sur France info.

Spécialiste de l'épidémie, elle poursuit : "la différence entre ce qui s'est passé en octobre et maintenant c'est qu'en octobre c'était l'ancien variant, celui qui a fait l'essentiel de l'épidémie. Là, on a un variant à la fois plus transmissible et plus grave. Alors il faut des mesures plus sévères", assure-t-elle.

Lire aussi : Reconfinement à Lyon : concrètement, qu'est-ce que ça va changer dans le Rhône ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut