Coronavirus : après les annonces de Macron, le point sur la circulation du virus à Lyon et dans le Rhône ce jeudi

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la fermeture des écoles pour 3 semaines, celle des collèges et des lycées pour 4 alors que la circulation du virus est de plus en plus importante en France. Quelle est la situation à Lyon et dans le Rhône ? Est-ce que les jeunes sont plus touchés ?

Dans le Rhône, la situation est moins alarmante qu'au mois de novembre, au pic de l'épidémie dans la région. Le taux d'incidence a été supérieur à 800 pendant deux semaines, début novembre, et les hôpitaux étaient au bord de la saturation.

La situation est différente aujourd'hui. Elle est moins grave. Mais elle s'est dégradée depuis mi-mars. Il y a de plus en plus de cas positifs. La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. D'après les derniers chiffres stabilisées dont nous disposons (au dimanche 28 mars), ce taux d'incidence est de 495 dans le Rhône. En forte augmentation. + 200 en deux semaines. Comme le montre le graphique ci-après.

Les premiers effets du vaccin chez les plus âgés ?

L'augmentation du nombre de nouveaux cas est notamment très nette chez les plus jeunes avec un taux d'incidence dans le Rhône :

  • pour les 10-19 ans : supérieur à 700
  • pour les 20-29 ans : supérieur à 550
  • pour les 30-39 ans : supérieur à 550
  • pour les 40-49 ans : supérieur à 600
  • pour les 50-59 ans : environ de 550
  • pour les + de 60 ans : environ de 300

Un effet "vaccin" commence à se faire ressentir chez les plus âgés, alors que 8,5M de Français ont reçu au moins une dose de vaccin. A ce propos, retrouvez l'interview de Raymond Le Moign, le directeur général des HCL (Hospices civils de Lyon), deuxième plus grosse structure hospitalière de France derrière l'AP-HP, en cliquant ici. Il faisait le point vendredi sur la situation dans les hôpitaux de Lyon.

Le département du Rhône est désormais le département du sud-est de la France où le virus circule le plus, devant les départements de PACA, très touchés début mars : Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône et Var.

Le pic de contaminations, c'est pour quand ?

Le pic épidémique de personnes contaminées par le Covid-19 pourrait être atteint d'ici "7 à 10 jours environ", explique ce jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran sur France Inter. "On pourrait avoir atteint le pic épidémique d'ici 7 à 10 jours environ (...) puis il faut deux semaines supplémentaires pour atteindre le pic de réanimation, ce qui pourrait être du côté de la fin avril", a-t-il ajouté ce jeudi matin.

Emmanuel Macron, mercredi soir, a essayé de donner de la visibilité aux Français. Notamment pour les lieux de culture, qui pourraient rouvrir mi-mai. Le président de la République a tenté d'esquisser un calendrier. "Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes certains lieux de culture. Nous autoriserons sous conditions l'ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l'été un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, les loisirs, l'événementiel et nos cafés et restaurants", a-t-il poursuivi.

Lire aussi : "On entre dans la 3e vague à Lyon" : entretien avec le directeur des hôpitaux lyonnais

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut