(Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Coronavirus à Lyon : l'effet vaccin ? Les plus âgés beaucoup moins touchés dans le Rhône (en chiffres)

Le nombre de nouveaux cas de covid-19 continue de baisser à Lyon et dans le Rhône. Il a baissé de moitié, par rapport aux données de début avril. Par âge, aussi, la différence est assez visible.

La circulation du virus baisse-t-elle vraiment ? La réponse est oui. La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. Les décideurs ont les yeux rivés dessus. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au lundi 3 mai, le taux d'incidence est de 266 (les données prennent donc en compte la période entre le mardi 27 avril et le lundi 3 mai).

Un taux d'incidence en baisse constante et continue depuis plus de trois semaines (comme le montre le graphique ci-dessous). Entre le 4 avril et le 3 mai, le nombre de nouveaux cas a baissé de moitié.

En chiffres, le taux d'incidence dans le Rhône :

  • 3 mai : 266
  • 1er mai : 286
  • 30 avril : 309
  • 23 avril : 375
  • 16 avril : 431
  • 12 avril : 518
  • 4 avril : 553 (pic de la 3e vague)

Par âge, aussi, on peut noter une vraie différence :

  • moyenne : 266
  • 0-9 ans : taux d'incidence dans le Rhône de 170
  • 10-19 ans : 336
  • 20-29 ans : 350
  • 30-39 ans : 332
  • 40-49 ans : 315
  • 50-59 ans : 252
  • 60-69 ans : 198
  • 70-79 ans : 138
  • 80-89 ans : 146

Difficile de ne pas y voir un "effet vaccin"...

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut