Bruno Lina et Grégory Doucet au Centre de dépistage coronavirus du Palais des Sports de Gerland.

Coronavirus à Lyon : Bruno Lina prédit un pic "à la fin de l'automne ou au début de l'hiver"

Le virologue lyonnais Bruno Lina, également membre du conseil scientifique, a fait part ce jeudi 8 octobre de ses pronostics concernant l'évolution de l'épidémie de coronavirus, quelques minutes avant le passage de la métropole de Lyon en "alerte maximale".

Bruno Lina, expert virologue à Lyon et membre du conseil scientifique, était l'invité de BFMLyon ce jeudi 8 octobre. Quelques instants avant les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran et le passage de la métropole de Lyon en "alerte maximale", le virologue donnait ses pronostics sur l'évolution de l'épidémie.

Un pic épidémique à la fin de l'automne ?

D'après lui, pas question de quitter les masques de sitôt : "Si le traitement et le vaccin vont très vite, on pourra faire tomber les masques avant. Objectivement, nous allons devoir garder les masques pour plusieurs mois. Au moins jusqu'à janvier-février." Il table sur une poursuite de l'épidémie jusqu'au printemps donc, avec un pic qu'il estime "à la fin de l'automne ou au début de l'hiver".

La nécessité d'une application plus stricte des gestes barrières

Tout dépend de la population, reprend Bruno Lina. "Les gestes barrières ont déjà réduit de moitié le niveau de transmission, affirme-t-il. Le R0 était de 3 en mars, aujourd'hui il est de 1,5." Pour autant, le virologue estime que l'application de ces gestes barrières pourrait être bien plus stricte en France, en particulier concernant le port correct du masque. "C'est aberrant de voir des personnes fragiles porter le masque sous le menton, dit-il vivement. Je souhaite faire passer le message, notamment dans le métro, le masque sous le nez, c'est zéro protection !" Et de conclure avec un avertissement aux Français : "L'épidémie, c'est nous qui la faisons. Si les Italiens et les Allemands arrivent à mieux la maîtriser, c'est qu'ils ont un comportement de maîtrise que nous n'avons pas en France." 

Lire aussi : Que sait-on des symptômes du COVID-19 ? Réponse avec Bruno Lina, virologue à Lyon

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut