@ Mairie de Lyon

Contrat local de santé : des idées pour Lyon, mais pas vraiment de concret

Mardi 10 janvier, les acteurs de la santé et les élus de la ville de Lyon ont signé le contrat local de santé. Ce dernier vise à fédérer pour permettre une meilleure politique de santé.

La santé est l'une des grandes préoccupations des Lyonnais. Pour répondre à cet enjeu, la ville de Lyon a signé mardi 10 janvier un contrat local de santé. Parmi les signatures, on compte des élus bien sûr, mais aussi des acteurs de la santé. Le tissu associatif lyonnais, les institutions médicales et les grands établissements de santé figurent sur la longue liste des signataires.

Le plan imaginé par ces différents acteurs se divise en quatre axes principaux : promotion des milieux favorables à la santé et au bien-être, prévention et éducation, l'accès à la santé et pour finir, la coordination des experts. "Les villes ont un rôle majeur, ce sont des éléments clés de la santé globale", clame Grégory Doucet. Le maire de Lyon ajoute devant l'assemblée, "l'objectif est de dresser un diagnostic de la santé, nous allons ensuite évaluer l'impact des actions menées."


"Les villes ont un rôle majeur, ce sont des éléments clés de la santé globale", clame Grégory Doucet.


Bien-être en ville

Élément important de la santé des habitants d'une ville, le bien-être semble être au cœur des préoccupations. "Rire 10 minutes par jour c'est bon pour la santé", plaisante le maire. Dans son rôle de leader écologiste il ajoute, "il faut plus de nature, lutter contre les polluants, améliorer la qualité de l'air, etc..."


"Il faut plus de nature, lutter contre les polluants, améliorer la qualité de l'air"


Des actions pour lutter contre les inégalités sont aussi prévues. "L’environnement social, la précarité ou encore la pauvreté sont des éléments qui font partie intégrante des problématiques de santé." Grégory Doucet, à la suite de son discours, est appuyé par Jean-Yves Grall directeur général de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et Vanina Nicoli préfète secrétaire générale de la préfecture du Rhône et préfète déléguée pour l'égalité des chances.

Des projets, mais pas encore de concret

Dans ses grandes lignes, le contrat local de santé vise à fédérer les acteurs de la santé. Qu'ils soient professionnels, associatifs ou politiques. Des actions sont déjà menées par la ville et les différents acteurs dans le sens de ce contrat. Jusqu'à maintenant, chacun agissait dans son coin.

La première échéance fixée est celle de déterminer les tâches de chacun. "C'est notre plus gros défis", confesse Céline De Laurens adjointe à la santé. "Il va falloir trouver des pilotes sur chacune des thématiques parmi nos partenaires", ajoute-t-elle.


"Il va falloir trouver des pilotes sur chacune des thématiques", Céline De Laurens


Si la mairie souhaite que la signature de ce contrat apporte son lot de soutiens au niveau national, elle doute que "ce soutien se fasse sous forme de chèques."

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut