Clément Maheu MT180 secondes
© Tim Douet

Clément Maheu : "produire de l'hydrogène avec le soleil"

Cette année et pour la cinquième fois consécutive, l'Université de Lyon participe au concours "Ma thèse en 180 secondes". 14 doctorants lyonnais viennent présenter leurs 14 thèses respectives dans le concours. Ils auront 3 minutes, et pas une seconde de plus, pour vulgariser leur travail devant le jury. L'an dernier, c'est le doctorant en génie civil Thibaut Souilliart et son travail sur l'Usure des tubes GV générée par des impacts répétés contre les supports à jeu qui avait su convaincre le jury. Rendez vous le 29 mars pour la finale lyonnaise du concours.
Avant de les découvrir sur scène, Lyon Capitale vous propose de les rencontrer en avant-première sur son site. Chaque jour, nous laissons la place à un doctorant et une thèse (des neurosciences à la mécanique en passant par la physique). Il a trois minutes pour rendre passionnant son sujet, souvent pointu et rempli de mots techniques. Un seul d’entre eux sera retenu pour participer à la finale nationale.

Le candidat du jour : Clément Maheu

Université Claude Bernard Lyon 1

Photochimie, stockage de l'énergie solaire, photocatalyse

Intitulé de la thèse : Étude de photo catalyseurs bifonctionnels à base de sulfures métalliques pour la production de l'hydrogène

Son parcours en 5 dates :

2013-2016 : ENS de Chimie, de biologie et de physique à Bordeaux

2015 : Stage en Arabie Saoudite sur la valorisation du CO²

2016 : Master de recherche "Chimie et physico-chimie des matériaux en double cursus à l'université de Bordeaux

2016 : Stage à Paris sur une nouvelle génération de cellules solaires

2016-2019 : Doctorat à l'Institut de Recherches sur la catalyse et l'environnement, de Lyon avec enseignement à l'Université Lyon 1

L'objet de la thèse en 3 lignes :

J'étudie les photo catalyseurs, des matériaux utilisant l'énergie de la lumière pour accélérer ou permettre des réactions chimiques. Mon objectif est de produire le plus d'hydrogène possible en identifiant les paramètres clef de ces photo catalyseurs.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Cela faisait un certain temps que je souhaits travailler dans les énergies renouvelables. Et puis, c'était un joli mélange entre mon premier stage de recherche où je valorisais le CO² grâce à la catalyse et mon second stage axé sur l'énergie solaire.

Pourquoi participer au concours "Ma thèse en 180 secondes" ?

J'attache beaucoup d'importance à la médiatisation des sciences. Il faut parler de ce qu'il se passe dans les laboratoires et sortir du cliché du chercher "qui cherche beaucoup et ne trouve que rarement". On fait avancer la science tous les jours et on apporte des petites briques pour des révolutions qui prennent un peu plus de temps à voir le jour.

à lire également
université Lyon 2
Les départements d'enseignement de plusieurs universités en France réclament le retrait de la loi ORE et de la plateforme parcoursup qui l'accompagne. À Lyon 2 une assemblée générale des personnels s'est tenue ce mardi pour décider des suites d'un mouvement qui peine à monter. Un peu moins d'une centaine de personnes se sont réunies à […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut