Charles de Lacombe, porte-parole de Lyon Climat, sur le plateau de 6 minutes chrono en mars 2022.

"Ce n'est plus de l'inaction, c'est du sabotage climatique", dénonce la marche pour le climat (vidéo)

Charles de Lacombe, porte-parole de Lyon Climat, est l'invité de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono. Ce samedi 12 mars, une marche pour le climat, la justice sociale et la paix est organisée à Lyon.

Une nouvelle marche pour le climat est organisée ce samedi 12 mars à Lyon par deux collectifs citoyens : Lyon Climat, une coalition de plusieurs associations qui luttent pour la justice climatique à Lyon et qui organise notamment les marches pour le climat à Lyon depuis leur création et le collectif "Plus Jamais Ca Rhône", coalition d'associations écologistes, altermondialistes et de syndicats, créé en décembre 2020 et notamment connu pour une action contre l'implantation d'un entrepôt d'Amazon vers l'aéroport de Lyon.

À la fin du mois de mars 2021, près de 10 000 personnes, selon les organisateurs, avaient défilé dans les rues de Lyon pour réclamer une "une vraie loi climat". Quelques semaines plus tard, le 9 mai 2021, ils étaient de nouveau plusieurs milliers à battre le pavé lyonnais pour sanctionner cette même loi climat adoptée par l’Assemblée nationale et jugée trop peu ambitieuse.

"La fenêtre d'action se réduit de plus en plus"

Depuis mai 2021, qu'est-ce qui a changé ? "Malheureusement, pas grand chose dans l'action publique française. En revanche, pour ce qu'il y ait de la connaissance scientifique, il y a deux volets du nouveau rapport du GIEC, ce sont des rapports extrêmement clairs et factuels sur l'urgence climatique et l'urgence à agir. La fenêtre d'action se réduit de plus en plus", explique Charles de Lacombe, porte-parole de Lyon Climat, invité de 6 minutes chrono.

Le militant pointe notamment l'inaction du gouvernement français selon lui. "Ce n'est plus de l'inaction, c'est du sabotage climatique parfois. Il y a des discours extrêmement rassurants sur le fait que tout va bien, qu'on est préparés. Alors qu'on sait que ce n'est pas le cas. En même temps, il y a des soutiens à des projets climaticides, des soutiens sans condition à toute l'industrie automobile. On est sur du sabotage climatique, à la fois ils disent qu'ils font et ils font l'inverse de ce qu'il faudrait faire", poursuit Charles de Lacombe.

Ce samedi 12 mars, la marche s’élancera à 14 heures de la place Jean-Macé dans le 7e arrondissement de Lyon.

POUR ALLER PLUS LOIN :

Décryptage : Rapport du GIEC, conséquences du réchauffement climatique : « à Lyon, l’impact majeur sera les canicules extrêmes »

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut