Bravo Goodyear, bravo la CGT

Quelles belles images vous nous offrez : deux cadres séquestrés dans l’usine d’Amiens Nord, assis sur des chaises, filmés, entourés de leurs gardiens qui agitent l’urinoir dans lequel les deux cadres humiliés pourraient satisfaire leurs besoins, en public donc.

Pour Pierre Laurent, secrétaire national du PC, il ne s’agit que de l’expression d’une “colère légitime”. Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, séquestrer des cadres, “ce n’est pas un drame”. Sauf qu’il s’agit bel et bien d’un crime, celui de séquestration, puni de 5 à 20 ans de réclusion selon l’article 224-1 du Code pénal.

Ce qui est plus étonnant, c’est le silence assourdissant, personne ne proteste, le silence est général, tant au Gouvernement – le ministre de l’Intérieur et sa collègue de la Justice, en particulier, n’ont rien à dire – que dans l’opposition ou les médias ; aucune protestation sérieuse, aucune condamnation vigoureuse, comme si ce qui se déroule à Amiens Nord faisait partie d’une sorte de routine, acceptable en somme.

Seul le patron américain de Titan, qui avait envisagé de reprendre une partie du site, a réagi en qualifiant les preneurs d’otages de “mabouls” et de “pirates”. Parions qu’il ne viendra pas, ni aucun autre industriel, devant cette stratégie si fine et si délicate de séduction ouvrière.

On peut aussi se poser la question : quelle est la prochaine marche, la prochaine étape de la “colère légitime”, démolir l’usine, la préfecture ou pis encore ?

Merci donc à la CGT d’Amiens Nord pour ces belles images de la France d’aujourd’hui, concomitantes avec celles de Dieudonné. Si on y réfléchit bien, elles ne sont pas très éloignées les unes des autres.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut