Au printemps 2022 Lyon passera en "ville 30" annonce Grégory Doucet

D’ici quelques mois, la ville de Lyon abaissera la vitesse sur ses routes à 30 km/h. Une décision qui n’était plus un secret après les annonces faites, fin août, par le vice-président à la voirie et aux mobilités actives à la Métropole, Fabien Bagnon, mais qui n’avait pas encore été confirmée par le maire de la Ville. C’est désormais chose faite. 

Le passage de Lyon en "ville 30" n’était plus un secret depuis quelques semaines après les révélations faites dans la presse par Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole à la voirie et aux mobilités actives. Néanmoins, depuis cette annonce surprise, fin août, la municipalité ne s’était pas exprimée sur le sujet, laissant planer le doute sur l’entrée en vigueur de cette mesure. 

Présent ce midi dans l’émission "Entre deux" de nos confrères de France 3, le maire de Lyon a mis fin au suspens en annonçant l’abaissement de la vitesse en ville à partir du printemps 2022. "L’essentiel des voiries, la totalité ou presque, sera à 30km/h, sauf certains axes très circulant qui resteront à 50", a précisé l’élu écologiste, justifiant cette décision par une volonté "d’apaiser la ville et notamment de réduire l’accidentologie". Citant en exemple les grandes capitales européennes, comme Bruxelles ou celles d’Espagne et des Pays-Bas "qui sont déjà passées en ville 30", le maire de Lyon a également souligné le fait que dans ces villes l’abaissement de la vitesse a permis de réduire de  "40 % [les] accidents de la route, donc ce sont des vies sauvées, des blessés en moins". 

"Inverser la logique"

Il y a quelques semaines, Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon aux mobilités, à la logistique urbaine et aux espaces publics, résumait à Lyon Capitale ce changement de vitesse de la manière suivante :  "La ville 30, pour rappel, c'est inverser la logique. Se dire, 30km/h, c'est la base en ville. Et quelques axes, des grands axes, sélectionnés qui restent à 50 km/h. Ce n'est pas comme une zone 30 où on définit une petite zone où la limitation de vitesse est à 30km/h. La logique est inversée".

Outre la "réduction de l’accidentologie et du bruit", l’idée derrière la "ville 30" est aussi de redonner la priorité aux piétons, nous confiait au mois de juillet Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole à la voirie. Selon l’élu, "l’un des bénéfices de la "ville 30", et cela a été montré, c’est qu’étant donné le différentiel de vitesse plus faible, les automobilistes sont naturellement plus à même de céder la priorité aux piétons, car le freinage est moins important. Cela encourage donc le respect de la priorité des piétons aux passages piétons, qui aujourd’hui finissent par abandonner ce droit et s’engagent quand il n’y a plus de voitures".

Plusieurs communes de la Métropole ont déjà sauté le pas

À partir du printemps 2022, Lyon roulera ainsi dans les pas de plusieurs autres communes de la Métropole, déjà placées sous le signe de la "ville 30". C’est le cas d’Oullins depuis juillet 2019, Poleymieux-au-Mont-d'Or, en début d'année 2021, ou encore de Fontaines-Saint-Martin au début de l’été et prochainement de la Mulatière. Au mois de juillet, sur les 59 communes de la Métropole de Lyon, trois étaient déjà en "ville 30" et trois autres en avaient fait la demande.

Si Lyon ne fait donc pas figure de précurseur dans le domaine, cette annonce était néanmoins très attendue, notamment par la Métropole. En effet, dans son programme la collectivité affichait son ambition d’aider les deux tiers des communes du Grand Lyon à passer en "ville 30" d’ici la fin du mandat. Un objectif que Fabien Bagnon nous confiait vouloir "affiner", "on aimerait bien que les 2/3 des habitants de la métropole résident sur une commune à 30 km/h", laissait ainsi entendre le vice-président à la voirie mi-juillet. Un but qui devrait donc être atteint sans trop de difficultés avec le passage à 30 d’une grande commune comme Lyon, qui héberge 500 000 des 1 400 000 habitants de la Métropole. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut