Les Verts réunis autour de Yannick Jadot

À Lyon, Yannick Jadot présente son “équipe de France de l’écologie”

À la cité internationale de Lyon, les écologistes tenaient ce vendredi à présenter leur unité autour de Yannick Jadot, leur candidat à la présidentielle désigné par une primaire plus serrée que prévu.

“Ça a de la gueule. Ça, c’est une belle équipe de France l’écologie. Une équipe de France qui peut gagner quand elle se serre les coudes”, biche Yannick Jadot, ce vendredi matin. Autour de lui, aux journées parlementaires des écologistes, tous les cadres du parti et les candidats défaits à la primaire sont venus pour une photo de famille qui a vocation a tourné la page de la campagne interne et faire la démonstration de l’unité du parti derrière son champion pour la présidentielle d’avril prochain. L’ambiance est détendue après une primaire qui a paru incertaine jusqu’aux derniers moments. Le résultat a été serré et la pièce est restée longtemps en l’air. Yannick Jadot ne s’est imposé qu’avec un petit pécule d’avance sur la candidate surprise Sandrine Rousseau. Sa percée a fait frissonner certains écologistes qui redoutaient de renouer avec des campagnes de lanceur d’alerte quand ils estiment la victoire possible avec Yannick Jadot. Ce que n’avait pas manqué de rappel Bruno Bernard, le président de la métropole, qui avait décidé de sortir, dans l’entre-deux tours, de sa réserve. Ce vendredi matin, peu de temps après la photo de famille, le président de la métropole savourait d’avoir vu la pièce retombée du bon côté.

Choc de l’image

Ce vendredi matin, les écologistes se sont affichés en famille réunie, prête à partir à la conquête de l’Élysée. C’est désormais l’objectif avoué et ultime des écologistes. “Sur ce chemin, toute l’écologie est rassemblée. Ce n’était jamais arrivé. Nous avons déjà réussi notre primaire, c’est un exemple inédit dans le paysage politique de notre pays”, s’enorgueillit Yannick Jadot. À ses côtés, tous les candidats malheureux de la primaire sont réunis Sandrine Rousseau, Delphine Batho et Eric Piolle. “Nous pouvons porter des choses différentes, mais complémentaires”, souligne Sandrine Rousseau. “J’ai besoin d’Éric, de Sandrine, de Delphine et d’absolument tout le monde. Si nous sommes rassemblés et unis, nous allons dérouler une campagne qui va enthousiasmer ce pays. Nous sommes toujours du côté de la lumière et pas du côté obscur des débats nauséabonds. On est sur la générosité, la solidarité, la créativité”, développe le député européen et candidat à la présidentielle.

Le laboratoire lyonnais

Lyon n’a pas été choisi par hasard pour accueillir cette photo de famille. La ville est symbolique de la vague verte de 2020 qui a permis aux écologistes de s’emparer de grandes collectivités locales. C’est aussi à Lyon et dans cette même Cité internationale que le parti EELV a été créé en novembre 2010. Les villes conquises en juin 2020 ont aussi valeur de laboratoires et de vitrine. “La confiance a commencé à se construire dans les villes et va nous pousser jusqu’à l’Élysée”, avance Sandrine Rousseau. “Mon rôle c’est de montrer que l’écologie peut réussir”, répond d’ailleurs Bruno Bernard quand il lui demande quelle place il compte occuper auprès du candidat Jadot.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut