onlylyon

Rhône : l’activité touristique estivale est mitigée

Avec une conjoncture économique fragile et une météo préjudiciable, les professionnels du tourisme dans le Rhône dressent un bilan en demi-teinte pour la saison d’été 2014.

Les vacances se terminent pour la majorité des Français, l’occasion de dresser un bilan de la saison touristique pour le Rhône. Si le département n’a pas été épargné par les pluies et les nuages, 58 % professionnels du tourisme s’estiment satisfaits de la fréquentation de leurs établissements, selon l’Observatoire Rhône tourisme. Les milieux ruraux sont davantage plébiscités par les touristes que les zones urbaines.

Cependant, les conditions météorologiques ont naturellement pénalisé de manière plus importante les prestataires en extérieur. L’étude affirme que les campings ont aussi largement ressenti les aléas du ciel, à l’inverse des offices de tourisme et des musées.

Les musées et les visites guidées sont en progression au niveau de la métropole pour les deux mois d’été. Cette tendance s’explique par les conditions météorologiques maussades.

À Lyon, OnlyLyon estime que la fréquentation touristique pour l’été 2014 est stable. L’organisme de promotion de la ville note une augmentation de 4,2 % des touristes accueillis entre le 1er juillet et le 21 août par rapport à 2013.

Des séjours plus courts et plus près

La tendance qui ressort de l’étude de l’Observatoire révèle toutefois une évolution des pratiques touristiques. Les vacanciers partiraient moins longtemps et resteraient dans des zones plus proches de leur lieu d’habitation.

L’office de tourisme indique que la part de visiteurs nationaux augmente de 11 points par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 45 %.

La part des visiteurs étrangers accueillis par les services de la ville représente plus de la moitié des touristes. Le fort engouement pour la ville reste important.

Enfin, l’observatoire note que la clientèle française et rhônalpine se maintient pour le Rhône, tandis que la fréquentation des touristes étrangers serait plus en retrait, pour 30 % d’entre eux.

Faire défiler vers le haut